Les tunnels de lave lunaire seraient bien propices à l’établissement de colonies humaines

colonies humaines

Si la volonté d’établir des colonies humaines sur la Lune ne fait désormais plus aucun doute, reste à savoir où ces colonies pourraient s’établir en fonction des contraintes lunaires. Une équipe de chercheurs japonais apporte un élément de réponse.

Non seulement elle est dépourvue d’atmosphère et de champ magnétique pour protéger du rayonnement solaire, mais en plus, elle est perpétuellement la cible de petites météorites. La Lune ne semble pas vraiment être une terre d’accueil pour l’Homme et pourtant, la volonté d’y établir des colonies humaines existe bien.

Pour une équipe de scientifiques japonais, la solution semble se trouver dans les fosses lunaires et plus particulièrement dans les tunnels qui traversent sur des kilomètres la roche volcanique de notre satellite naturel.

Le sujet avait déjà été évoqué en 2015 avec la mission Gravity Recovery and Interior Laboratory (GRAIL) qui avait alors découvert des anomalies gravitationnelles qui auraient pu indiquer des espaces creux dans les fosses. « Nous avons constaté que si des tubes de lave lunaires existaient avec une forte forme arquée comme ceux sur Terre, ils seraient stables à des tailles allant jusqu’à 5000 mètres, sur la Lune. Ceci ne serait pas possible sur Terre, mais la gravité est beaucoup plus faible sur la lune et la roche lunaire n’a pas à résister à la même altération et l’érosion. En théorie, d’énormes tubes de lave assez grands pour accueillir facilement une ville pourraient être structurellement solides sur la Lune », expliquait alors David Blair, de l’université de Purdue aux États-Unis.

colonies humaines

Effectivement, au cours de la 48e conférence annuelle du Lunar and Planetary Science qui s’est tenue cette semaine, les scientifiques japonais expliquent avoir utilisé la sonde japonaise Kaguya pour y trouver des dizaines d’espaces vides de kilomètres près des fosses profondes Marius Hills.

Le fait qu’il s’agit bien de tunnels de lave lunaire doit cependant encore être confirmé et c’est la technologie LIDAR (comme un radar, mais avec des lasers au lieu d’ondes radio) qui pourrait être privilégiée pour explorer la Lune et confirmer (ou non) la présence de ces longs tunnels de lave sur la Lune.

Source : SciencePost

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *