Si nous découvrons la vie extraterrestre, que se passe-t-il ensuite ?

Par Roger Pielke Jr,

La recherche de vie extraterrestre est considéré comme de la pure curiosité. Mais, comme dans d’autres domaines de la science, nous devrions nous préoccuper des conséquences d’un potentiel succès.

Il y a cinquante ans, l’ère de l’exploration par les robots de notre système solaire ne faisait que commencer. En juillet 1965, la sonde Mariner IV a renvoyé des données montrant que Mars n’a pas de végétation et beaucoup moins de canaux qui sillonnent la planète comme prévu par les précédentes générations d’astronomes. Le New York Times a estimé que Mars était “une planète morte” avec très peu de chances d’avoir des conditions favorables à la vie.

Carl Sagan, astronome et scientifique, a demandé pourquoi les médias ont été si rapide pour “déduire que Mars n’avait pas de vie ?” La réponse, a-t-il écrit, était un sentiment de “soulagement”. Il avance que «trouver de la vie au-delà de la Terre – particulièrement de la vie intelligente… “anéantirait” notre espoir secret que l’homme est au sommet de la Création”. Sagan conclu que la découverte possible d’une vie extraterrestre signifie “beaucoup de choses pour beaucoup d’hommes.”

Plus tôt cette semaine Stephen Hawking, physicien théoricien et scientifique, a annoncé avec le milliardaire russe Yuri Milner qu’ils lanceront un nouveau projet pour stimuler les efforts en recherche de vie intelligente en dehors de notre système solaire. Milner, qui finance l’effort, a dit : “J’ai pensé à ce sujet depuis que je suis enfant, en lisant le livre de Carl Sagan.”

En attendant parler du nouveau projet, appelé Breakthrough Listen, je me suis souvenu d’une récente évasion de prison. Le mois dernier, deux meurtriers condamnés se sont échappés d’une prison de New York. Ils avaient passé des mois à planifier soigneusement et exécuter leur fuite, qui consistait à creuser leur chemin à travers les murs, les tuyaux et le béton. Cependant la paire a donné peu d’attention à ce qu’ils feraient une fois leur plan accompli. La conséquence de l’absence de planification a été un court effort pour fuir les autorités suivie de la mort d’un prisonnier et la capture de l’autre par les autorités.

La recherche de vie extraterrestre partage quelques ressemblances. Nous investissons une attention et des ressources considérables dans la recherche, mais peu dans la réflexion sur les conséquences d’une réussite. Comme l’a imaginé Carl Sagan, c’est comme si nous nous attendons à un échec, ce qui serait un soulagement. Même Milner dit, “Il est très probable que nous ne trouverons rien.” Mais que faire si nous réussissons ? Que se passera-t-il ?

Avouons-le, parler des extraterrestre peut être considéré comme un peu bizarre, même dans le milieu universitaire, où nous étudions toutes sortes de choses bizarres. Une recherche de Google scholar pour “vie extraterrestre” renvoie seulement 15.100 résultats. En revanche, «génétiquement modifié» renvoie plus de 800.000, “nanotechnologie” presque 900.000 et “changement climatique” plus de 1,6 million.

L’évaluation des technologies et leurs implications pour la société est évidemment importante, mais il semble que nous avons un angle mort lorsqu’il s’agit d’une possibilité de succès de projets comme Breakthrough Listen. Alors, que devons-nous faire ?

Heureusement, nous avons développé divers mécanismes et institutions pour des discussions entre les experts et le public sur des sujets de la science et de la technologie. Un des leaders dans ce domaine est Rathenau Institute (anciennement appelé Netherlands Organization for Technology Assessment), auquel le gouvernement néerlandais compte pour «contribuer au débat public et contribuer à façonner l’opinion politique sur les tendances de la science et de la technologie.” L’Europe, en particulier, est le centre d’un nombre impressionnant d’organisations d’évaluation des technologies.

Pourtant, je trouve peu de preuves que ces précieux organes, ou de leurs homologues américains ou britanniques, ont consacré beaucoup d’attention aux implications sociales, politiques et culturelles de la découverte d’une vie extraterrestre. Comme avec la littérature scientifique, plus généralement, lorsque l’attention est concentrée sur ce sujet, l’accent est mis sur les défis de la détection, mais pas ses conséquences. Une exception notable était une réunion de discussion qui a eu lieu en 2010 par la Royal Society et un numéro de revue spéciale sur “La détection de la vie extra-terrestre et les conséquences pour la science et la société.”

Les politiciens ont tendance à rester loin des discussions sur les extraterrestres pour des raisons évidentes. Les Nations Unis ont brièvement examiné la question de la vie extraterrestre en 1977, mais ont laissé la question de côté depuis.

Suite à une réunion de la Royal Society en 2010, le directeur du Bureau des affaires spatiales des Nations Unies, Mazlan Othman, a catégoriquement nié qu’elle était “la personne a présenter comme leader” si la Terre devait être contactée par d’autres formes de vie.” Cela semble un peu idiot. Mais Othman a souligné “qu’elle ne savait pas quel rôle elle jouera.”

En fait, il semble peu probable que les décideurs politiques dans des contextes nationaux ou internationaux ont un plan pour répondre à la découverte d’une vie extraterrestre, que ce soit des microbes sur un autre corps de notre système solaire ou des extraterrestres aux yeux globuleux qui cherchent à nous envahir. La conversation est simplement ridicule si nous supposons que les efforts visant à détecter la vie extraterrestre ne réussiront jamais.

La bonne prise de décision implique généralement d’explorer les conséquences des incertitudes et des zones d’ignorance. Ce n’est peut-être pas une surprise que les meilleurs traitements des conséquences de la découverte d’une vie extraterrestre proviennent de la littérature populaire et de Hollywood. La fiction et le cinéma peuvent être essentiels pour nous aider à explorer et discuter des conséquences de technologies qui n’existent pas encore ou des découvertes qui peuvent arriver. Mais ce n’est pas un substitut complet pour un débat de société plus large.

Le 21e siècle est celui dans lequel la science et la technologie obligent beaucoup de conversations importantes entre les experts et le public à travers la société civile. Les systèmes énergétiques, les technologies agricoles, les maladies, les événements extrêmes et les catastrophes, le terrorisme, l’intelligence artificielle, la génétique, la biologie synthétique… la liste semble ne pas avoir de fin. Devrions-nous aussi parler des conséquences sociétales de la découverte d’une vie extraterrestre ?

Ma réponse est la même que celle que j’applique à d’autres domaines de recherche et d’invention. Tant que nous recherchons, nous devrions discuter des conséquences de la réussite de cette recherche. Si nous découvrons une vie extraterrestre, nous ne pouvons pas finir mort ou capturé, comme les évadés de la prison de New York, mais nous allons mieux nous préparer à la possibilité de succès si l’on considère le succès possible.

Étant donné les implications profondes de la découverte de la vie au-delà de la Terre, il est irresponsable de se lancer dans une recherche sans un effort parallèle pour aider la société à se préparer à la réussite dans cet effort, ou même les conséquences des échecs continus.

Source : The Guardian

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *