L’initié qui fait partie de la purge des médias alternatifs de Facebook


Après la récente purge des réseaux sociaux des voix des médias indépendants, Jamie Fly, un employé d’un important groupe de réflexion de Washington DC, s’attribuerait le mérite d’avoir été impliqué dans les efforts concertés de Facebook et Twitter, déclarant que cela était nécessaire afin de lutter contre les “fake news” en provenance de Russie et de Chine.

Pour être clair, moi, un Canadien qui dirige un média indépendant (Collective Evolution), je suis ami avec certains des administrateurs de ces pages qui ont été supprimées en octobre dernier. Les personnes qui gèrent et possèdent ces pages sont américaines et n’ont absolument aucun lien avec la Russie et la Chine et ils n’inspirent pas leurs récits de la Russie ou de la Chine.

Pourtant, c’est toujours le récit qui est présenté, et il est clair qu’il n’a aucun appui.

“La Russie, la Chine et d’autres États étrangers profitent de notre système politique ouvert”, a dit Jamie Fly.

Il a également ouvertement déclaré que la censure des médias alternatifs sur Facebook est «juste le commencement».

Jamie Fly n’est pas une voix calme quand il s’agit de tactiques non pacifiques. Il a préconisé une attaque militaire contre l’Iran, une guerre de changement de régime contre la Syrie et une augmentation sans précédent des dépenses militaires. Il est ce que beaucoup de gens considéreraient comme un pur néoconservateur.

Fly a commencé à apparaître dans les nouvelles en tant qu’expert en médias sociaux et en “désinformation russe” parlant du récit selon lequel la Russie s’était immiscée dans l’élection présidentielle de 2016 aux États-Unis. Il n’y a toujours pas de preuves crédibles à l’appui.

“Ils peuvent inventer des histoires qui se répètent et se répandent sur différents sites. Nous commençons tout juste à les repousser. La semaine dernière, Facebook a commencé à démanteler des sites. Ce n’est donc que le début.” A poursuivi Fly.

Selon Jeb Sprague, professeur en sociologie à l’Université de Californie à Santa Barbara, Jeb Sprague se souvient de diverses affirmations que Jamie Fly lui a faites à propos de la censure sur Facebook et Twitter. Selon M. Sprague, M. Fly a également déclaré qu’il travaillait avec le Conseil de l’Atlantique dans la campagne visant à éliminer les médias alternatifs des plateformes de médias sociaux comme Facebook.

Si vous vous souvenez bien, nous avons écrit tout un article sur le Conseil de l’Atlantique qui a travaillé avec Facebook pour déterminer qui supprimer. Le Conseil de l’Atlantique a des liens avec de nombreuses personnalités éminentes de l’État et il est également financé par elles.

Ayant récemment eu la chance de parler à un important responsable néo-conservateur du German Marshal Fund, je me suis senti obligé d’écrire ici et d’exposer la collusion qui avait lieu entre Facebook et les principaux groupes de réflexion DC en censurant les médias alternatifs. @MaxBlumenthal / https://t.co/zIDumxs2pc — Jeb Sprague (@JebSprague) 23 octobre 2018

Conclusion

Encore une fois, nous voyons d’autres pièces du puzzle apparaître dans cet effort contre les voix des médias indépendants. Notez qu’il ne s’agit pas de réduire au silence les voix haineuses ou les voix extrêmes, il s’agit simplement de faire taire tous ceux qui ne sont pas d’accord avec le discours dominant. Ce sont les États-Unis qui ont créé 1984 de George Orwell, et ce sont ceux qui ne remettent pas en question les récits traditionnels qui, sans le savoir, soutiennent ces actions.

Source : Collective Evolution – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *