Des scientifiques créent un minuscule implant qui attire et capture les cellules cancéreuses

pills-cancer

Des scientifiques américains ont créé un minuscule implant qui attire et capture les cellules cancéreuses qui se répandent dans le corps.

L’étude, publiée dans la revue Nature Communications, a constaté que la capture des cellules empêche leur propagation et aide à arrêter la progression du cancer.

Le co-auteur de l’étude, le professeur Lonnie Shea de l’université du Michigan, a déclaré que l’invention pourrait conduire à de nouvelles façons de diagnostiquer et traiter le cancer.

“Nous avons commencé avec une idée, nous pourrions développer un implant où les cellules cancéreuses pourraient se diriger, si l’idée est que les cellules cancéreuses vont au poumon, nous pourrions faire quelque chose qui pourrait attirer ces cellules hors du poumon et les diriger ailleurs,” dit-elle.

“Et il faudrait aussi savoir où chercher, vous auriez un endroit que vous pourriez spécifiquement scanner… et vous pourriez savoir s’il n’y a aucun signe de cellules cancéreuses.”

“Ou si vous trouvez quelque chose de suspect, vous pourriez alors l’analyser, et comprendre quel est meilleur médicament de chimiothérapie pour vous et ensuite être en mesure de commencer le traitement.”

L’implant est fait de polylactide-co-glycolide, ou PLG, un matériau qui se dissout après une certaine période.

“La vision à long terme pour cela est que les patients avec un risque élevé de cancer en développement pourraient obtenir un implant qui serait scanné très régulièrement pour chercher les premiers signes d’un cancer“, a déclaré le professeur Shea.

“De cette façon, vous pouvez réellement connaitre le départ d’un cancer à un stade très précoce, vous pourriez alors prendre des mesures immédiatement.”

“En même temps, il y a un avantage où l’implant réduit la mesure dans laquelle les cellules cancéreuses sont présentes, et il semble avoir quelques possibilités thérapeutiques, car il réduit le nombre de cellules cancéreuses.”

Professeur Shea a déclaré que les chercheurs espèrent commencer les essais sur des humains dans les six à neuf prochains mois.

“Je pense que les gens sont vraiment intrigués par cette idée,” dit-elle.

“Nous avons fait ce travail depuis un certain temps et nous avons eu des conversations avec les gens qui je pense ont certains égards vis-à-vis de cet implant qui fait penser à de la science-fiction : vous pouvez réellement contrôler où vont les cellules cancéreuses et l’utiliser comme un diagnostic dans un premier temps pour ensuite appliquer un traitement. Et le cancer est une maladie si dévastatrice pour beaucoup de gens, tout le monde peut être concerné, et donc l’occasion de vraiment aborder cela d’une nouvelle façon attise la curiosité des gens.”

Source : ABC – Australian Broadcasting Corporation par Mandie Sami

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *