Un os mystérieux rejeté par l’évolution fait son retour chez l’Homme moderne


Un os que l’on croyait presque perdu dans l’évolution et qui est rare chez les humains modernes fait un retour étrange.

os-retour-fabella

Connu sous le nom de la fabella, cet os du genou était autrefois très rare chez l’être humain, mais il est maintenant trois fois plus fréquent dans les genoux humains qu’il y a cent ans.

Ceci est basé sur une analyse de 21 676 genoux réalisée par des chercheurs de l’Imperial College de Londres, au Royaume-Uni. Ils ont examiné plus de 58 études publiées dans 27 pays, remontant jusqu’en 1875.

Dans l’étude la plus ancienne que l’équipe a trouvée, à partir de 1875, la fabella était présente dans 17,1 % de la population étudiée.

À partir de là, l’équipe a analysé davantage de points de données et a créé un modèle pour la population mondiale. Cela montre qu’en 1918, seulement 11,2 % des humains avaient un os fabella, mais qu’en 2018, ils avaient atteint 39 %, soit 3,5 fois plus.

Alors, qu’est-ce qui se passe ? Si les experts savaient vraiment à quoi servait la fabella, nous aurions peut-être une meilleure idée – elle est classée comme un os sésamoïde, ce qui signifie qu’elle pousse dans le tendon d’un muscle, comme le fait la rotule.

“Nous ne savons pas quelle est la fonction de la fabella – personne ne s’est jamais penché sur la question”, explique l’un des membres de l’équipe, Michael Berthaume.

“La fabella peut se comporter comme d’autres os sésamoïdes pour aider à réduire la friction dans les tendons, à réorienter les forces musculaires ou, comme dans le cas de la rotule, à augmenter la force mécanique de ce muscle. Ou elle pourrait ne rien faire du tout.”

Ce que nous savons, c’est que la fabella est liée à la douleur au genou et à l’arthrose, bien qu’elle ne la cause pas nécessairement – les personnes atteintes d’arthrose du genou sont deux fois plus susceptibles d’avoir une fabella que les personnes sans arthrose, par exemple.

Il y a aussi des preuves que la fabella est beaucoup plus répandue chez d’autres mammifères, comme certaines espèces de singes, ce qui nous amène à nous demander comment l’évolution a pu jouer un rôle dans la décision que les humains n’ont pas vraiment besoin de ces os.

Un fort pourcentage d’entre nous se porte très bien sans ce petit os, et les chercheurs ne savent pas trop pourquoi c’est devenu plus courant.

Une hypothèse est un lien avec des niveaux croissants d’une meilleure nutrition – une tendance qui a été observée dans le monde entier en même temps que la fabella faisait son retour.

“Aujourd’hui, l’être humain moyen est mieux nourri, ce qui signifie que nous sommes plus grands et plus lourds”, a dit Michael. “Les tibias étaient plus longs et les muscles du mollet plus gros, ce qui a entraîné des changements qui ont tous deux mis le genou sous une pression croissante. Cela pourrait expliquer pourquoi la fabella est plus commune aujourd’hui qu’elle ne l’était autrefois.”

On sait que les os sésamoïdes grossissent à mesure que l’on leur impose plus de force et qu’on leur demande de faire plus de travail – mais d’un autre côté, la fabella est le seul de ces os qui semble devenir plus répandu.

Une autre explication est que nous sommes maintenant tout simplement meilleurs pour détecter l’os fabella.

De toute évidence, notre taux de détection par IRM est meilleur aujourd’hui qu’une dissection ou une radiographie occasionnelle de l’ancien temps. Cela dit, certains examens d’IRM peuvent encore manquer l’os, surtout s’il est petit, et cela pourrait être un facteur de l’augmentation apparente.

Nous allons avoir besoin de plus de données pour en être sûrs, et l’équipe veut maintenant commencer à trier les résultats par âge, sexe, lieu et autres variables. Les chercheurs vont également étudier la probabilité que les gens aient des fabellas dans les deux genoux plutôt que dans un seul.

Même si nous n’élucidons pas le mystère de la chute et de l’ascension de la fabella, des études comme celle-ci pourraient nous aider à mieux comprendre comment traiter les affections douloureuses du genou, et comment ces affections pourraient se développer au départ.

Pour l’instant, nous ne savons pas ce que fait la fabella ni pourquoi nous en avons besoin, mais seulement qu’elle fait un retour en force.

“La fabella est un os qui n’a aucune fonction apparente et qui cause de la douleur et de l’inconfort à certains et qui pourrait nécessiter une ablation s’il cause des problèmes”, a dit Michael Berthaume.

“Peut-être que la fabella sera bientôt connue comme l’appendice du squelette.”

La recherche a été publiée dans le Journal of Anatomy.

Lire aussi : Nous n’avons plus besoin de ces 9 parties du corps

Source : ScienceAlert – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *