Shelley : La nouvelle IA qui écrit une fiction d’horreur

Shelley

Les développeurs de systèmes d’intelligence artificielle (IA) ont commencé à s’intéresser aux arts depuis maintenant un moment. Il y a déjà une IA capable de composer de la musique originale (elle a même son propre album), écrire des scénarios de films et même faire de la peinture.

Rencontrez Shelley AI, un algorithme d’apprentissage en profondeur qui a été développé par des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) et nommé en l’honneur de la romancière de l’époque victorienne Mary Shelley qui a écrit Frankenstein. L’IA a été formée en utilisant des histoires recueillies à partir d’un subreddit dédié au partage des contes originaux. Selon ses développeurs, Shelley “trouve un peu d’inspiration sous la forme d’une graine aléatoire, ou un court extrait de texte, et commence à créer des histoires émanant de son esprit créatif effrayant”.

Voici un exemple de créativité et d’effroi que peut avoir Shelley :

Je pouvais sentir quelque chose qui me regardait et je pouvais voir cette ombre sombre se tenir là avec un torrent de haine dans son visage. J’étais terrorisé par la peur alors je n’ai pas détourné mes yeux de cette chose et je me suis retourné vers le miroir pour voir ce qu’il y avait derrière moi !

Si ce n’est pas assez sanglant, voici un autre extrait :

Elle est tombée par terre de ses cris et a murmuré un doux «Viens à mooooooooooooooooooiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii». Il resta enraciné de peur, elle rampa lentement vers lui comme une araignée, et commença à hurler «aucun échappatoire, nulle part où se cacher».

Même l’IA a besoin d’inspiration

Shelley, semble-t-il, peut écrire comme un pro, bien que la plupart du travail de cette IA soit actuellement des extraits simples. Les développeurs ont conçu Shelley pour travailler en tandem avec les humains, “Shelley aime vraiment travailler en collaboration avec les humains, apprendre de leurs idées cauchemardesques, créer les meilleurs récits effrayants”. Si vous êtes intéressé pour contribuer, vous pouvez ajouter votre propre récit d’horreur via Twitter.

Voici un original de Shelley intitulé “Mirroir” :

Je détournai lentement la tête du rideau de douche et vis le reflet du visage d’un grand homme qui avait l’air de regarder dans le miroir de ma chambre. Je ne pouvais toujours pas voir son visage, mais je pouvais juste voir son reflet dans le miroir. Il s’approcha de moi dans le miroir et il était plus grand que tout ce que j’avais jamais vu. Sa peau était pâle et il avait une longue barbe.

Après la prise en compte des contributions de Twitter, l’histoire continue comme ça.

“S’il te plait, n’aie pas peur, je la cherche”, dit-il en montrant le miroir. Je hochai la tête, glacé, parce que quelque chose me touchait. Je me souviens qu’il m’a regardé et a crié à l’agonie. Il n’a rien dit, mais il m’a regardé avec cette expression pas du tout naturelle.

Si on ne vous avait pas dit que ces lignes avaient été écrites par une IA, vous n’auriez rien soupçonné. Dans certaines de ses phrases originales, Shelley est même capable de produire deux versions.

Ce qui peut être le plus fascinant à propos de Shelley, c’est la façon dont elle a appris à identifier les mots qui projettent le mieux l’horreur, et elle les combine pour produire des phrases ou des paragraphes comme s’ils étaient tirés d’un roman de Stephen King. Peut-être que cela ne devrait pas être surprenant puisque les IA sont devenus assez habiles dans la compréhension du langage. Quoi qu’il en soit, Shelley est une autre démonstration de la façon dont les algorithmes d’IA peuvent apprendre ; ce qui, pour certains, est une capacité qui pourrait finir par être une histoire d’horreur pour l’humanité.

Source : Futurism

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *