Les 1% détiendront les deux tiers de la richesse mondiale au cours de la prochaine décennie

Les 1%

Les médias nous disent que l’économie est plus forte que jamais. Que le PIB est exceptionnel, que les revenus de la classe moyenne sont plus élevés que jamais et que le marché boursier bat tous les records. Hourra ! Avec toutes ces soi-disant bonnes nouvelles, il est plus facile que jamais d’oublier que nous assistons au plus grand transfert de richesse de l’histoire du monde.

Non, pas le transfert de richesse des baby-boomers à leurs héritiers, comme les médias aiment à le vanter, mais une véritable destruction de la classe moyenne et des gens ordinaires par une ploutocratie criminelle qui a créé les conditions réglementaires, commerciales et techniques nécessaires pour voler la richesse des civilisations entières.

Vous vous souviendrez peut-être que lors de la crise financière de 2008, le gouvernement fédéral a résolu un problème créé par les banquiers et les stratagèmes frauduleux de prêts, en donnant à ces banquiers des tonnes d’argent des contribuables. La plupart des médias soutiennent que le gouvernement a distribué entre 7 et 800 milliards de dollars, mais une vérification des programmes de prêts d’urgence de la Réserve fédérale révèle une autre histoire. Forbes a parlé de ce grand mensonge en 2001 :

“La vérification des programmes de prêts d’urgence de la Fed n’a guère été rapportée par les médias grand public, même si les résultats sont sans aucun doute dignes d’intérêt. Il s’agit de la première vérification de l’histoire de la Fed aux États-Unis depuis ses débuts en 1913. Les résultats vérifient que plus de 16 billions de dollars ont été alloués aux entreprises et aux banques à l’échelle internationale, prétendument pour une ‘aide financière’ pendant et après la crise fiscale de 2008.” [Source]

Pour être clair, l’argent en question est de l’argent qui sera facturé au peuple américain, avec intérêts. Ça représente notre travail. Notre temps et notre énergie. Nos vies. Volé et donné à ceux qui en ont le moins besoin.

“Les milliards de dollars qu’ils gagneraient pour leurs actionnaires sont presque entièrement offerts par les contribuables américains.” [Source]

Aujourd’hui, une projection récente de la Bibliothèque de la Chambre des communes du Royaume-Uni prévoit que la richesse des 1% augmentera pour atteindre les deux tiers de la richesse mondiale totale d’ici 2030.

“Une projection alarmante produite par la bibliothèque de la Chambre des communes suggère que si les tendances observées depuis le krach financier de 2008 se maintiennent, alors les 1% les plus élevés détiendront 64% de la richesse mondiale d’ici 2030. Même en tenant compte du krach financier et en mesurant leurs actifs sur une plus longue période, ils détiendraient encore plus de la moitié de la richesse totale.

Depuis 2008, la richesse des 1% les plus riches a augmenté en moyenne de 6% par an – beaucoup plus vite que la croissance de 3% de la richesse des 99% restants de la population mondiale. Si cela continue, le 1% supérieur détiendrait une richesse équivalant à $305tn – en hausse par rapport aux $140tn actuels.

Les analystes suggèrent que la richesse s’est concentrée au sommet en raison de l’inégalité récente des revenus, des taux d’épargne plus élevés parmi les riches et de l’accumulation d’actifs. Les riches ont également investi une grande quantité de capitaux propres dans des entreprises, des actions et d’autres actifs financiers, ce qui leur a procuré des avantages disproportionnés.” [Source]

Cela fait suite à une étude d’Oxfam International largement diffusée à partir de 2017 qui souligne l’augmentation spectaculaire de l’égalité des revenus en notant que la richesse combinée des huit premiers milliardaires mondiaux représente plus que la moitié inférieure de la population mondiale, soit quelque 3,6 milliards de personnes.

“Les données post-récession montrent qu’environ 33 billions de dollars sont allés aux 10% les plus riches, qui sont massivement millionnaires (13 millions de millionnaires, 12,6 millions de ménages américains !), ce qui a presque doublé la richesse de chaque membre des 10% les plus riches. La valeur nette moyenne est maintenant de 14 millions de dollars pour chaque ménage des 1 %, et la plus grande partie d’un million même pour le ménage “le plus pauvre” fait partie des 10 % supérieurs.

En comparaison, la valeur nette moyenne de la moitié la plus pauvre de l’Amérique est passée de 11 000 $ à 8 000 $ depuis la récession.” [Source]

L’inégalité de la richesse est une marée montante qui nous consumera tous d’ici une ou deux générations. Un nouveau système féodal de haute technologie s’organise et se construit sous nos yeux. Les plus riches achètent des actifs, des terres agricoles productives, des propriétés éloignées, des bunkers apocalyptiques et une quantité ridicule de jouets somptueux comme le super yacht moderne.

Dans le krach boursier de 1929, les investisseurs ordinaires ont été anéantis, les entreprises ont fait faillite, les gens sont morts de faim. Mais ceux qui savaient comment jouer à ce jeu se faisaient passer pour des bandits, et pendant les années de la Grande Dépression, ils ont pu acheter des entreprises pour quelques sous à peine, ce qui a fait de la Dépression un moment incroyablement lucratif pour eux.

Aujourd’hui, nous assistons à nouveau à la même spéculation généralisée et au même pompage du marché boursier, et nous sommes sur le point de connaître un autre krach dramatique d’ici peu, dans lequel les plus riches redeviendront des bandits, alors que la plupart d’entre nous perdront tout.

Il est important de se rappeler que cela ne serait pas possible sans le système bancaire et financier que nous avons, qui utilise la création d’une fraction de réserve monétaire et l’inflation pour donner de l’argent frais à ceux qui sont au sommet, qui peuvent ensuite utiliser cet argent en premier, achetant des actifs avant que les effets inflationnistes des réserves bancaires ne se fassent sentir.

“… le marché boursier américain se négocie actuellement à des niveaux extrêmement précaires et il ne faudra pas grand-chose pour renverser l’ensemble du château de cartes. Une fois de plus, la Réserve fédérale, qui a été responsable de la création de la bulle désastreuse Dot-com et de la bulle immobilière, a gonflé une autre bulle extrêmement dangereuse dans sa tentative de forcer l’économie à croître après la grande récession. L’histoire a prouvé à maintes reprises que l’ingérence des banques centrales dans les marchés conduit à des distorsions massives des marchés et à d’éventuelles crises.” Jesse Colombo, Forbes

Dernières pensées

Si vous faites partie des 99% et que vous croyez au travail acharné et à l’argent honnête, alors faites attention, parce qu’un très petit pourcentage d’entre nous ont truqué le jeu et travaillent fébrilement pour tout vous voler.

“Nous sommes maintenant à deux ans de l’apogée du deuxième âge d’or… Nous sommes à un point d’inflexion… La concentration de la richesse est aussi élevée qu’en 1905, c’est quelque chose dont s’inquiètent les millionnaires. Le problème est le pouvoir de l’intérêt sur l’intérêt – qui fait grossir l’argent et la question est de savoir dans quelle mesure cela est durable et à quel point la société interviendra-t-elle et ripostera-t-elle ? Y aura-t-il des similitudes dans la façon dont la société réagira à cet âge d’or ?

Le deuxième âge prendra-t-il fin ou se poursuivra-t-il ?” ~ Josef Stadler

Source : Waking Times par Isaac Davis – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *