N’attendez pas la maladie. Renforcez votre système immunitaire dès maintenant


La prévention est toujours préférable à l’attente.

  • L’accent mis sur l’arrêt de la propagation immédiate du coronavirus devrait nous rappeler l’importance de toujours maintenir un système immunitaire sain.
  • Les populations les plus à risque sont celles qui présentent des immunodéficiences et des problèmes respiratoires.
  • Une alimentation riche en fruits et légumes, l’exercice physique régulier et le fait de ne pas fumer contribuent à renforcer le système immunitaire.

Lavez-vous les mains. Ne vous touchez pas le visage. Maintenez une distance d’au moins un mètre.

Vous avez peut-être vu ces instructions ici ou là (ou partout) dernièrement. Elles sont certainement importantes en ce moment. Des mesures immédiates doivent être prises ; votre meilleure protection est la prévention.

Mais il y a un problème plus vaste en jeu. Les humains sont des animaux réactionnaires. Les Américains semblent particulièrement enclins à réagir plutôt qu’à prévoir. Nous avons tendance à ne réagir que lorsque c’est nécessaire. Il n’est pas sage de négliger ce qui concerne notre santé.

On parle beaucoup des dangers du COVID-19 sur les personnes immunodéficientes. La conversation doit également porter sur le maintien d’un système immunitaire sain afin que, en cas de catastrophe, vous soyez aussi bien préparé que possible à résister aux ravages de la maladie.

Votre corps tout entier est en fait votre système immunitaire. Plus précisément, les parties qui jouent un rôle comprennent vos vaisseaux lymphatiques et vos ganglions lymphatiques, la moelle osseuse, la rate, l’appendice, l’adénoïde, le thymus et les plaques de Peyer (tissu lymphoïde associé à l’intestin). Bien que géographiquement très étendue, cette équipe s’unit dans un seul but : vous protéger contre les maladies.

En vieillissant, votre système immunitaire s’affaiblit. C’est pourquoi les cancers sont plus fréquents dans les populations plus âgées et les infections que vous avez négligées plus tôt dans votre vie peuvent finir par vous coûter la vie. Les périodes de récupération après des insultes apparemment mineures sont plus longues. À l’heure actuelle, les infections respiratoires, la pneumonie et la grippe figurent parmi les principales causes de décès chez les personnes âgées de plus de 65 ans dans le monde. Cela rend le COVID-19 particulièrement dangereux pour les populations plus âgées.

Le maintien d’un système immunitaire sain devrait être important pour nous tous, à tout âge. À un moment donné, vous et moi, ainsi que tout le monde, allons subir l’ultime insulte qui mène à la mort. Mener une vie saine signifie non seulement que vous augmentez vos chances de vivre plus longtemps, mais aussi que vous vivez mieux à chaque étape. Vous trouverez ci-dessous huit méthodes pour maintenir votre système immunitaire fort.

3 stimulants de l’immunité que vous devez connaître

Exercice

Vous l’avez entendu un million de fois, mais répétons-le encore une fois : un mouvement régulier est l’un des facteurs les plus importants pour maintenir votre système immunitaire en pleine forme. L’exercice soulage les problèmes de santé mentale, aide à surmonter la dépression et réduit les effets des troubles anxieux – autant de problèmes cognitifs qui ajoutent du stress à notre vie, et le stress chronique détruit le système immunitaire.

Sur le plan physique, les humains sont nés pour bouger. Se priver de ce droit de naissance s’avère préjudiciable à la lutte contre la maladie. Chargez votre corps, faites de l’exercice cardiovasculaire, faites des étirements, bougez. L’aspect le plus important de l’exercice sur votre système immunitaire semble être l’augmentation de la circulation, donc même la marche régulière est une bénédiction. Idéalement, vous devez augmenter régulièrement votre rythme cardiaque et charger votre corps au moins trois fois par semaine.

Mangez bien, surtout des fruits et des légumes

Bien que le mouvement soit essentiel, rien n’affecte plus votre système immunitaire que votre alimentation. Les personnes qui vivent dans la pauvreté ou qui sont mal nourries (ou les deux) sont plus sensibles aux maladies infectieuses que les autres populations. Quel que soit votre statut économique, votre risque d’immunodéficience augmente si votre alimentation est riche en sucres et en hydrates de carbone.

Ceux qui manquent de vitamines telles que le zinc, le fer, l’acide folique, le cuivre, le sélénium et les vitamines A, B6, C et E peuvent également avoir des problèmes immunitaires. La réponse est simple : mangez beaucoup de plantes et de fruits et réduisez votre consommation d’aliments transformés et sucrés. Assurez-vous que le dessert est bien ce qu’il est censé être : une friandise occasionnelle. Cessez de manger du dessert au petit-déjeuner.

Surveillez votre poids

En décembre, il a été rapporté que la moitié des Américains seront obèses dans 10 ans si des interventions ne sont pas mises en place. Plus alarmant encore, un quart des Américains seront gravement obèses, c’est-à-dire en surpoids de plus de 45 kg. Un animal qui, pendant 350 000 ans, a survécu grâce à la pénurie nutritionnelle est victime d’un excès calorique. Les effets négatifs de l’obésité sur la santé ne peuvent être surestimés. La lutte contre la maladie n’est que l’une des nombreuses conséquences du manque de maintien d’un poids corporel sain.

Minimiser le stress

Les niveaux d’anxiété montent en flèche. La plupart des gens n’ont pas été infectés par ce coronavirus et ne tomberont pas gravement malades à cause de lui, mais la peur et la panique l’emportent sur nos instincts plus calmes. Un stress supplémentaire augmente la probabilité que vous ressentiez des effets plus graves si vous êtes infecté ; le stress chronique est plus préjudiciable à la santé générale que le stress occasionnel.

Il existe de nombreuses techniques de réduction de l’anxiété : techniques de respiration parasympathique, méditation, écoute de la musique, conversation avec des amis, et bien d’autres encore. Nous avons besoin d’un recadrage cognitif de masse dès maintenant. Bien que le pire soit probablement devant nous, cette épidémie passera elle aussi. Il est important de garder cela à l’esprit lorsque vous naviguez sur ce nouveau terrain.

Boire avec modération

L’alcool freine la réponse immunitaire. Bien qu’un peu d’alcool puisse être relaxant, la modération est essentielle. Boire quotidiennement ou s’enivrer pour se distraire du virus (ou de toute autre chose) augmente la probabilité que votre corps soit incapable de lutter contre la maladie si vous êtes infecté. Faites preuve d’intelligence dans votre consommation d’alcool et essayez de ne pas l’utiliser comme un mécanisme d’adaptation.

Dormez !

Le manque de sommeil réduit la capacité de votre corps à produire des protéines essentielles qui maintiennent votre organisme en bonne santé. Pourtant, la National Sleep Foundation estime que 47 millions d’Américains ne dorment pas assez. On estime que 70 millions d’Américains souffrent d’un trouble du sommeil. Le manque chronique de sommeil entraîne des problèmes de santé mentale et physique, notamment un système immunitaire affaibli. En fait, le remède numéro un pour la plupart des maladies est le sommeil (avec l’hydratation). Les bases, bien sûr, mais les bases sont essentielles.

Éviter l’infection

La meilleure façon de ne pas tomber malade est d’éviter les situations dans lesquelles vous pouvez tomber malade. Lavez-vous les mains. Ne vous touchez pas le visage. Maintenez une distance d’au moins 1 mètres. C’est toujours un bon conseil, mais c’est essentiel maintenant.

Jetez les cigarettes

Les fumeurs de cigarettes sont particulièrement sensibles au COVID-19 étant donné qu’il s’agit d’une maladie respiratoire. Nous connaissons les conséquences mortelles du tabagisme depuis un siècle, même s’il a fallu un certain temps aux responsables de la santé publique pour s’en rendre compte. À long terme, il n’en résulte rien de bon. N’attendez pas une autre épidémie pour vous débarrasser de cette habitude.

Lire aussi : Cinq activités spatiales et astronomiques à faire chez soi pendant l’épidémie de coronavirus

Source : Big Think – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *