Des chercheurs créent un nouveau matériau nanostructuré qui pourrait remplacer les tissus humains


Le nouveau matériau se compose uniquement de composants qui fonctionnent bien dans le corps humain.

Des chercheurs de l’Université de technologie de Chalmers, en Suède, ont créé un nouveau matériau qui pourrait bientôt remplacer le tissu humain. Ce nouveau matériau se compose uniquement de composants dont l’efficacité dans l’organisme a déjà été démontrée.

Plexiglas redessiné

La base du matériau est la même que celle du plexiglas qui a été redessiné par nanostructuration. Curieusement, les chercheurs sont tombés accidentellement sur le matériau mou alors qu’ils essayaient de produire un matériau dur qui pourrait servir de remplacement osseux.

“Nous avons été très surpris de voir que le matériau s’est avéré très souple, flexible et extrêmement élastique. Nous avons conclu qu’il ne pourrait pas fonctionner comme matériau de remplacement des os. Mais les propriétés nouvelles et inattendues ont rendu notre découverte tout aussi passionnante”, a déclaré Anand Kumar Rajasekharan, docteur en science des matériaux et l’un des chercheurs à l’origine de l’étude.

Ce nouveau matériau convient à de nombreuses applications qui exigent une grande élasticité, une facilité de traitement et une aptitude à des utilisations médicales.

“La première application que nous examinons actuellement est celle des sondes urinaires. Le matériau peut être construit de manière à empêcher les bactéries de se développer à la surface, ce qui signifie qu’il est très bien adapté aux utilisations médicales”, a déclaré Martin Andersson, directeur de recherche pour l’étude et professeur de chimie à Chalmers.

Le nouveau matériau peut facilement être traité pour devenir antibactérien, ce qui peut contribuer à réduire le besoin d’antibiotiques. De plus, il peut être injecté par une chirurgie en trou de serrure, ce qui permet d’éviter une chirurgie radicale pour reconstruire certaines parties du corps. Il peut également être imprimé en 3D dans des structures spécifiques.

Source: Anna Lena Lundqvist/Chalmers

“Il existe de nombreuses maladies dans lesquelles le cartilage se brise et des frottements se produisent entre les os, ce qui provoque de grandes douleurs pour la personne affectée. Ce matériau pourrait éventuellement servir de remplacement dans ces cas-là”, a ajouté M. Andersson.

Enfin, le matériau contient des nanopores ordonnés en trois dimensions qui peuvent être chargés de médicaments. En tant que tel, il peut être utilisé à des fins thérapeutiques telles que l’amélioration de la guérison et la réduction de l’inflammation. Dans les applications de chirurgie plastique, il peut également servir de matériau de remplissage.

L’étude a récemment été publiée dans la revue ACS Nano.

Lire aussi : Des chercheurs bio-impriment des « mini-foies » humains fonctionnels

Source : Interesting Engineering – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *