Quels remèdes de gueule de bois fonctionnent réellement, selon la science ?

gueule de bois

C’est une idée fausse commune que la gueule de bois est principalement le résultat de la déshydratation.

Une soirée de forte consommation d’alcool peut entraîner une inflammation de l’estomac et des intestins, un sommeil de mauvaise qualité et la production de substances toxiques qui provoquent des vomissements, de la transpiration et une augmentation du rythme cardiaque.

Les recherches suggèrent également que la gueule de bois peut nuire à la capacité de se concentrer et de se souvenir de l’information.

Ce que la recherche ne nous a pas donné, cependant, c’est une preuve crédible d’un “remède contre la gueule de bois”.

De nombreuses personnes aux yeux ténébreux chercheront un remède en ce début de première année, alors voici les preuves de ce qui fonctionne – et de ce qui ne fonctionne pas.

1 : L’eau

La déshydratation est l’un des symptômes de la gueule de bois les plus fréquemment rapportés. L’alcool est un diurétique, c’est-à-dire qu’il nous fait uriner plus souvent.

En prenant environ quatre verres, vous pouvez éliminer entre 600 et 1 000 millilitres d’eau de votre corps.

Une forte consommation d’alcool peut également provoquer de la transpiration, des vomissements et la diarrhée, ce qui entraîne également une perte de liquides dans l’organisme.

Par conséquent, la déshydratation entraîne des symptômes comme la soif, la faiblesse, la sécheresse de la bouche et la sensation de tête légère (étourdissements).

L’eau potable peut faire revivre certains de ces symptômes, mais la déshydratation s’accompagne généralement d’un déséquilibre électrolytique.

Une combinaison d’eau et d’un supplément d’électrolytes peut donc soulager certains des symptômes de la gueule de bois, mais en aucun cas tous.

2 : La friture à l’ancienne

L’un des remèdes les plus traditionnels contre la gueule de bois est peut-être une assiette de bacon gras et d’œufs. Mais la friture est-elle le Saint Graal des remèdes qu’elle promet d’être ?

Les aliments comme le bacon, les œufs et même le brocoli contiennent un acide aminé appelé “cystéine” qui, selon les scientifiques, peut diminuer la quantité d’acétaldéhyde, un produit chimique toxique qui est produit lorsque votre corps métabolise l’alcool.

L’acétaldéhyde contribue aux symptômes de la gueule de bois comme l’augmentation de la fréquence cardiaque, les nausées et les vomissements, mais très peu de recherches appuient les bienfaits de certains aliments comme remèdes contre la gueule de bois.

Cela dit, il a été démontré qu’un repas contenant des protéines, des lipides et des glucides avant la consommation d’alcool ralentit l’absorption de l’alcool, de sorte que selon le vieil adage, il peut être bon de “tapisser son estomac”.

3 : Caféine

L’une des raisons pour lesquelles nous nous sentons si mal après avoir bu est attribuable aux effets de l’alcool sur notre sommeil.

Le sommeil induit par l’alcool peut être plus court et de moins bonne qualité, mais la fatigue que vous ressentez peut être inversée par le stimulant préféré du pays, la caféine.

Des preuves suggèrent que les personnes qui boivent régulièrement de la caféine développent une dépendance physique, ce qui explique pourquoi certaines personnes ont besoin de leur dose matinale.

Mais pour ces personnes, une tasse de thé ou de café pendant une gueule de bois peut ne pas suffire à combler les déficits des processus de pensée et des temps de réaction.

Il y a aussi des preuves qui suggèrent que les personnes qui n’ont pas l’habitude de consommer de la caféine n’ont pas les mêmes effets d’amélioration de la performance et de la vigilance que ceux qui en consomment régulièrement.

4 : Rallumer la chaudière

Lors d’une gueule de bois, beaucoup de gens diront “je ne boirai plus jamais” – mais d’autres jurent par le dicton “rallumer la chaudière” pour soulager leurs symptômes.

Le fait est que boire pendant une gueule de bois peut être carrément dangereux. Les organes vitaux comme le foie ont besoin de temps pour réparer les dommages causés par une consommation excessive d’alcool.

Les directives gouvernementales recommandent d’éviter de consommer de l’alcool pendant 48 heures après une séance de consommation excessive d’alcool.

De plus, la consommation d’alcool pour “guérir” une gueule de bois pourrait être le signe d’un trouble lié à la consommation d’alcool.

Les données indiquent que le fait d’avoir des gueules de bois plus fréquentes est associé à une probabilité accrue de développer des problèmes liés à l’alcool.

Il n’est pas clair si c’est la gueule de bois elle-même qui cause le problème de consommation d’alcool ou la consommation excessive et répétée d’alcool.

Quoi qu’il en soit, en ce qui concerne les cures de gueule de bois, celle-ci n’est pas recommandée.

5 : Médecine

Récemment, il semble que de plus en plus de produits pharmaceutiques sont commercialisés auprès des buveurs qui prétendent soulager les symptômes de la gueule de bois. Ces produits prétendent souvent agir en augmentant la vitesse à laquelle l’organisme se débarrasse de l’acétaldéhyde, un produit chimique toxique.

Ces remèdes prétendent aussi réduire l’inflammation et s’attaquer aux changements chimiques causés par l’alcool dans notre cerveau qui peuvent avoir un impact sur nos processus de pensée.

Il n’est guère surprenant qu’il n’existe actuellement aucune preuve qu’une médecine conventionnelle ou complémentaire puisse guérir une gueule de bois.

Il n’est pas clair si c’est parce que ces remèdes ne fonctionnent pas ou parce que leur efficacité n’a pas été entièrement testée.

Ainsi, bien que ces remèdes populaires puissent offrir un certain soulagement des symptômes de la gueule de bois, il n’existe aucun traitement ou “remède” fondé sur des preuves.

La gueule de bois est une combinaison complexe de symptômes physiques et psychologiques, qui sont causés par plusieurs processus différents dans le corps et le cerveau.

De plus, peu de traitements pour la gueule de bois s’attaquent aux troubles de la concentration, de la mémoire et des temps de réaction, ou à la dépression et à l’anxiété accrue fréquemment signalées par les personnes atteintes.

Le seul moyen sûr d’éviter une gueule de bois est de boire de l’alcool avec modération – ou de ne pas en boire du tout.

Sally Adams, chargée de cours en psychologie de la santé, Université de Bath et Craig Gunn, candidat au doctorat, Université de Bath.

Cet article est republié à partir de The Conversation sous une licence Creative Commons. Lire l’article original.

Lire aussi : Les 8 plus célèbres alcooliques de l’histoire

Source : ScienceAlert – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *