Airbus dispose déjà de la technologie nécessaire pour faire voler des avions sans pilote

D’après le directeur des ventes de la société

Depuis que deux Boeing 737 MAX se sont écrasés à six mois d’intervalle en raison d’un problème informatique dans le système de contrôle de vol informatisé de l’avion, tuant tout le monde à son bord, les régulateurs du monde entier sont devenus beaucoup plus rigoureux en matière de sécurité. Cela n’a pas empêché Airbus, une entreprise concurrente de Boeing, à continuer d’innover et à en croire son directeur des ventes, la société possède déjà la technologie nécessaire pour faire voler des avions sans pilote.

C’est ce qu’a déclaré Christian Scherer, directeur des ventes d’Airbus au salon aéronautique de Paris lundi dernier, dans une interview accordée à l’Associated Press (AP), en précisant qu’ils essaient actuellement de convaincre les régulateurs et les voyageurs de suivre cette idée. Mais, après les crashs des 737 MAX, on peut comprendre que le fait de mettre leurs vies entre les mains d’un ordinateur puisse inquiéter les passagers des compagnies aériennes.

À la question de savoir quand est-ce qu’Airbus pourra introduire cette technologie dans les grands avions commerciaux, Scherer a répondu qu’ils sont encore en pleine discussion avec les régulateurs et les clients, mais il affirme que sur le plan technologique, la société ne rencontre pas d’obstacle. Il a également fait savoir qu’Airbus espérait vendre des avions de transport hybrides ou électriques vers 2035. Scherer est aussi revenu sur les crashs des 737 MAX et a déclaré qu’ils avaient mis en évidence et souligné la nécessité d’une sécurité absolue et sans compromis dans cette industrie, qu’elle provienne d’Airbus, de Boeing ou de tout autre avion.

Cette technologie n’est pas nouvelle et déjà en 2017, Steve Landells, spécialiste de la sécurité des vols pour la British Airline Pilots Association, avait émis quelques réserves : « Nous craignons que, dans l’excitation suscitée par cette idée futuriste, certains oublient peut-être la réalité des voyages aériens sans pilote. L’automatisation dans le cockpit n’est pas une nouveauté, elle prend déjà en charge certaines opérations. Cependant, chaque jour, les pilotes doivent intervenir lorsque les automates ne font pas ce qu’ils sont supposés faire ».

Une nouvelle enquête réalisée lundi par la société américaine de logiciels, Ansys, auprès de 22000 personnes, a révélé que 70 % des passagers seraient disposés à voyager à bord d’un avion totalement autonome. Ce qui laisse penser que les choses se présentent assez bien pour Airbus, surtout que d’après les prévisions de Scherer, le monde aura besoin d’au moins 37000 nouveaux aéronefs au cours des 20 prochaines années, en particulier en Asie.

Lire aussi : Faisant face à des questions pointues, le PDG de Boeing refuse d’admettre les défauts du design du 737 Max

Sources : Developpez.com par JonathanAP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *