L’IA remplacera la plupart des emplois actuels, mais avec une forte augmentation de la richesse globale


Selon Sam Altman, cofondateur d’OpenAI

Chaque fois qu’on aborde la question de l’intelligence artificielle et de l’automatisation, l’un des points les plus débattus porte sur leur impact sur la société, en particulier sur l’emploi, qu’il soit qualifié ou non. Si tout le monde s’accorde sur le fait que l’IA et l’automatisation vont supprimer de nombreux emplois, là où se situe la discorde, c’est au niveau l’impact sur le niveau général de l’emploi. En d’autres termes, le nombre d’emplois créés dans les autres secteurs pourrait-il compenser les pertes d’emploi dans les secteurs victimes de l’automatisation ? Oui pour certains, ceux qui sont optimistes quant à l’avenir avec l’IA. Mais pour les autres, il n’y aura pas assez de nouveaux emplois pour remplacer ceux qui seront supprimés.

Sam Altman, président de Y Combinator, le plus important incubateur de start-ups de la Silicon Valley, s’est récemment invité dans le débat. Pour lui, l’intelligence artificielle remplacera probablement la plupart des emplois actuels, mais elle devrait ouvrir la voie à des emplois plus personnalisés et à une augmentation massive de « l’abondance matérielle » qui pourrait augmenter le PIB mondial de 50 % par an pendant quelques décennies.

Pour information, Altman est cofondateur avec Elon Musk d’OpenAI, une association de recherche à but non lucratif en intelligence artificielle basée à San Francisco et ayant pour objectif de promouvoir et développer une IA « à visage humain » qui bénéficiera à toute l’humanité. Préoccupés par les dangers potentiels de l’IA, les membres d’OpenAI souhaitaient s’assurer que les recherches sur le sujet soient partagées et publiées plutôt que d’être détenues par de grandes entreprises telles que Google. Sam Altman a également été partisan du revenu de base universel, l’idée selon laquelle le gouvernement devrait verser à chacun une somme définie pour couvrir le coût de la vie de base à mesure que la technologie supprime l’emploi.

emplois actuels

Sam Altman

Avec l’intelligence artificielle, « des catégories entières d’emplois disparaîtront et ne reviendront pas », a déclaré Altman qui s’exprimait lors du New Work Summit du New York Times lundi soir en Californie. « Les radiologistes humains sont déjà bien pires que les radiologistes numériques. Si je devais choisir un humain ou une IA pour lire mon scan, je choisirais l’IA », dit-il. Cependant, Altman reste extrêmement confiant quant à l’avenir si nous créons effectivement une « super intelligence » avec l’IA.

« Il y a vraiment quelque chose de vrai en ce moment : nous n’avons presque pas assez de personnel pour tous les emplois. Ce serait bien si chaque élève avait un enseignant individuel. Ce serait bien si chaque fois que vous alliez chez le médecin, il n’y a jamais de file d’attente », déclare le président de Y Combiantor, en citant des propos que Jeff Bezos, PDG d’Amazon, lui avait dit il y a quelques années. « Je pense que nous verrons beaucoup plus d’emplois comme ceux-là. Une sorte d’emplois d’humain à humain », a-t-il ajouté.

En plus de ces nouveaux emplois, Sam Altman estime que nous pourrions assister à une augmentation « presque inimaginable » des biens matériels, reflétée dans le produit intérieur brut. « Nous devons être prêts pour un monde où le PIB mondial augmentera de 50 % par an pendant quelques décennies », a-t-il déclaré. Altman pense qu’il « y aura moins d’emplois, mais la quantité de richesse mondiale va monter en flèche. Il y a beaucoup de choses que nous devons comprendre… mais le manque d’abondance matérielle ne sera pas un problème. »

Sam Altman ne nie pas les dangers liés à l’IA, mais il voit plus les aspects positifs. « Cela peut être formidable, nous avons le potentiel d’éliminer la pauvreté, de résoudre le changement climatique, de soigner une quantité énorme de maladies humaines, d’éduquer tous les habitants du monde de manière phénoménale », dit-il.

Lire aussi : L’IA pourrait supplanter 40% des emplois du monde dans 15 ans

Sources : Developpez.com par Michael GuillouxCNBC


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *