Une “oreille bionique” permet à un enfant sourd d’entendre sa famille pour la première fois

enfant-sourd-entend

(CNN) À bien des égards, Caiden Moran est un garçon de 5 ans comme les autres. il aime courir, grimper aux arbres et jouer avec son frère, la seule différence que vous remarquerez peut-être est le petit appareil sur le côté de sa tête.

“Quand Caiden est né, avant de partir de l’hôpital nous avons fait le dépistage néonatal de la surdité. Et il avait échoué, donc nous sommes revenus une semaine plus tard, faire un nouveau test, qui a échoué à nouveau”, a déclaré sa mère, Danielle Moran.

Caiden est né sourd profond, sans cochlée – une partie de l’oreille qui transforme les sons en signaux électriques qui seront transmis ensuite au cerveau. A l’époque les médecins ont confirmé que Caiden était sourd à son père alors membre de l’US Navy.

«J’étais triste», dit-il. «Je ne connaissais personne qui était sourd, je ne savais pas le langage des signes, je ne savais pas comment être un bon père et élever un enfant sourd”.

Parce que Caiden n’avait pas cochlée, un implant cochléaire ne serait d’aucune aide. Au lieu de cela, ses parents ont appris le langage des signes, en supposant que ce serait la seule façon pour communiquer avec leur enfant.

Puis, par hasard, Danielle a entendu parler d’une solution possible – un implant auditif du tronc cérébral.

Un implant auditif du tronc cérébral est constitué d’un microphone et d’un émetteur placés sur la tête, qui convertissent les sons venant de l’extérieur en signaux électriques. Ces signaux sont transmis à un récepteur interne constitué d’électrodes, implantées sur le tronc cérébral. Les neurones auditifs sont stimulés directement dans le cerveau, en contournant complètement l’oreille interne.

auditory-brain-implant-graphic-exlarge

Dr Mark Krieger se réfère à l’implant auditif du tronc cérébral comme une “oreille bionique.”

“En mettant cette électrode directement dans les centres auditifs du cerveau, elle utilise le cerveau de la façon dont il est conçu pour fonctionner”, a déclaré le Dr Krieger. “Et le cerveau lui-même… chez un enfant très jeune, est en mesure de croître et de se développer autour de cet implant”.

Le Dr Krieger est un neurochirurgien pédiatrique à Children’s Hospital, Los Angeles. En partenariat avec USC’s Keck School of Medicine, une clinique expérimentale qui a été lancée en 2014 pour effectuer des implants auditifs du tronc cérébral sur les jeunes enfants.

Bien que les chirurgiens en Italie effectuent déjà la procédure depuis plus de 10 ans, ce procédé est le seul approuvé par la FDA qui est financé par les National Institutes of Health (Instituts américains de la santé) aux États-Unis, et est uniquement disponible pour les enfants âgés de deux à cinq ans.

Caiden a été choisi pour un essai et en janvier 2015, il a subi une chirurgie du cerveau pour implanter le dispositif.

«Nous savons à partir d’études d’implant cochléaire que plus le système auditif et le cerveau peuvent être stimulés tôt, plus les enfants s’adapteront mieux et le feront”, a déclaré le Dr Eric Wilkinson, un des trois chirurgiens qui a effectué l’opération de Caiden.

«Dans notre étude, nous avons des enfants âgés de deux à cinq ans… nous estimons qu’il y a un équilibre entre trouver le bon âge pour faire cette opération en toute sécurité, mais aussi pour que l’enfant puisse profiter du dispositif”, a-t-il ajouté.

L’opération a été un succès, mais le voyage est loin d’être terminé. Caiden a passé toute sa vie sans aucune entrée auditive. Il faudra des années de travail pour former son cerveau à comprendre et interpréter les sons.

“Imaginez un nouveau-né. Il ne vient pas au monde avec la capacité de comprendre ce qu’est un son, ou ce qu’il voudrait signifier”, a expliqué Margaret Winter, un audiologiste qui a travaillé avec Caiden et d’autres patients. “Donc, au fil du temps, toutes les choses que nous faisons avec les bébés pourront se faire avec les enfants qui ont des prothèses auditives, des implants cochléaires ou un implant auditif du tronc cérébral”.

Elle a ajouté : «Quand nous l’avons vu après avoir reçu l’implant pour la stimulation initiale, nous avons été surpris et ravis par la façon dont il a répondu. Tout les enfants ne savent pas comment interpréter un son pour la première fois, donc ils ne répondent pas – mais il l’a fait”.

Caiden suit maintenant une thérapie plusieurs fois par semaine pour travailler son élocution et l’ouïe. Pour l’instant, il se repose encore principalement sur le langage des signes, mais il répète déjà certains sons, et se fait de plus en plus entendre.

“Vous obtenez un sens de la bravoure, pas seulement pour les parents qui choisissent de passer à la chirurgie du cerveau pour leur enfant mais aussi pour Caiden”, a déclaré le Dr Krieger. “Il semble être impliqué dans cette aventure, et il persévère, c’est un véritable petit pionnier courageux”.

Source : CNN.com par Samantha Bresnahan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *