Découverte : Un “Pompéi en Grande-Bretagne” pourrait révéler des secrets de 3000 ans

Pompéi en Grande-Bretagne

Le site de fouilles dans les marais d’East Anglian fournit une capsule temporelle de la vie à l’âge du bronze, pendant que cette ère touchait à sa fin.

Les archéologues stupéfaits ont découvert ce qu’ils croient être le meilleur site préservé de l’âge de bronze au Royaume-Uni – la comparant à Pompéi.

Les scientifiques et les historiens en sont à l’étape intérieur de l’ancien domicile pour la première fois et commencent à fouiller la maison pour découvrir ses secrets.

Le site de fouilles, à Must Farm, Whittlesey,, dans les marais d’East Anglia, attire déjà des comparaisons avec la ville romaine de Pompéi – enterrée par une éruption volcanique – car il fournit une capsule temporelle de la vie à l’âge du bronze.

Les logements ont été construits sur pilotis sur une rivière et détruits par un incendie il y a 3000 ans.

england-pompéi

Les scientifiques espèrent creuser plus profondément pour en savoir plus sur la maison de l’âge du bronze

Les restes plongés dans l’eau et la vase, sont si bien préservés que les archéologues ont suggéré qu’ils se sentaient “presque grossiers” de creuser une maison où il semble que ses propriétaires sont encore proches.

Mais au milieu de préoccupations au sujet de la préservation à long terme de l’archéologie, un projet de 1,1 million de livres sterling pour fouiller le site, financé par l’agence du gouvernement Historic England et les propriétaires de la carrière Forterra, a été lancé.

Le site a extrait des bocaux avec de la nourriture à l’intérieur, des bols en bois, des os d’animaux, des textiles et des perles de verre qui suggèrent un peuple “au sommet de sa société”.

archéo-pompéi

Conservation : L’excavation du site est fincancée par un projet spécial

Débutée en août avec le retrait de deux mètres de terre, la fouille dirigée par l’unité d’archéologie de l’université de Cambridge a également exposé une palissade bien conservée faite avec des frênes, des murs en clayonnage et les restes du toit de l’une des maisons rondes détruites dans l’incendie qui a eu lieu entre 920 avant J.C. et 800 après J.C.

On s’attend à en découvrir davantage quand les poutres des toit carbonisés seront retirées pour exposer l’intérieur du logement.

Mark Knight, directeur de l’excavation du site, a déclaré : «Nous sommes en fait, pour la première fois dans l’histoire britannique, sur le point d’aller à l’intérieur d’une rotonde de l’âge du bronze”.

site-fouille-pompéi

Histoire : Les archéologues espèrent en savoir plus la façon de vivre des habitants

“Nous allons aller à l’intérieur d’une maison de l’âge du bronze, nous allons voir ce qu’il y a dedans, ce qu’ils portaient, ce qu’ils mangeaient le jour de l’incendie. Nous allons comprendre à quoi leur monde ressemblait. C’est un monde que nous avons rêvé d’explorer. Ici, nous l’avons dans cet espace.”

Un crâne humain a également été trouvé, mais M. Knight dit que de nouvelles fouilles sont nécessaires pour découvrir si il y a plus de restes et si la personne est décédée dans l’incendie, ou s’il s’agissait du crâne d’un ennemi ou d’un ancêtre.

poterie-site-pompéi

Poterie : Le site a déjà révélé un certain nombre d’éléments

Avec l’aide d’un expert en incendie, l’équipe espère découvrir si l’incendie a été volontaire à la fin de la durée de vie des logements, si c’était un accident ou s’il a pu être provoqué par des ennemis.

M. Knight a déclaré que le site était sans précédent par la quantité et la qualité des trouvailles.

“Normalement, lorsque vous creusez dans la terre ferme, vous êtes chanceux si vous trouvez quelques tessons, ici nous constatons des pots complets, souvent avec de la nourriture à l’intérieur.”

Les experts ont constaté une gamme de pots de différentes tailles.

incendie-pompéi-objets-trouvés

On pense que l’incendie a eu lieu il y a des milliers d’années

Cette découverte est la première enquête à grande échelle de sédiments enfouis profondément dans les marais, et se trouve sur un site qui a produit un certain nombre de découvertes préhistoriques, y compris les neuf journaux de bord très bien conservés d’anciens navires en 2011.

Quand elle seront complètes, les découvertes seront emmenées pour une analyse ultérieure, et ensuite affichées au Peterborough Museum et d’autres lieux.

Duncan Wilson, directeur général de Historic England, a déclaré : “Ce site est d’une importance internationale, et son excavation va vraiment transformer notre compréhension de cette période”.

Source : Mirror.co.uk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *