Un comté chinois fait honte aux débiteurs en montrant leurs visages pendant les projections cinématographiques

honte aux débiteurs

Les autorités du comté de Hejiang, province chinoise du Sichuan, ont mis au point une méthode controversée pour convaincre les emprunteurs de payer leurs dettes : en montrant leurs visages et leurs noms pendant les courts métrages diffusés dans les cinémas avant le début du film.

Intitulé “Reel of Shame” (Bobine de la honte), le clip met en scène un personnage animé qui raconte au public “Venez voir ces laolai” avant de montrer les visages, noms et autres détails des emprunteurs sur le grand écran. Le terme dérogatoire “laolai” désigne les emprunteurs qui ne paient pas leurs dettes à temps. Pour maximiser l’efficacité de la technique, les autorités montrent les visages des emprunteurs dans les cinémas de leur région.

“La honte publique est devenue une tactique de plus en plus courante pour punir les laolai… avec d’autres répercussions s’ils ne remboursent pas les prêts, y compris les listes noires et les restrictions de voyage”, a déclaré Li Qiang, directeur de l’application de la loi pour les tribunaux de Hejiang, sur le site chinois The Cover. “Pour le public du cinéma, nous avons spécifiquement choisi d’exposer les noms des débiteurs dont l’enregistrement des ménages se trouvait dans cette zone, de sorte qu’il était plus ciblé et que les résultats seraient plus efficaces.”

honte aux débiteurs

Une vidéo de la Bobine de la honte jouant dans un cinéma Hejiang est récemment devenue virale sur la plateforme chinoise Weibo. Elle montrait les visages et les noms de 26 dirigeants d’entreprises qui n’avaient pas remboursé leurs prêts malgré les ordonnances des tribunaux locaux exigeant qu’ils paient.

Il est intéressant de noter que la Bobine de la honte n’est qu’une des nombreuses méthodes d’humiliation publique utilisées en Chine. L’année dernière, le gouvernement a mis en place un système national permettant de rendre publics les noms, les numéros de carte d’identité, les photographies, les adresses domiciliaires et les montants dus et de les diffuser par différents canaux afin de les contraindre à payer leurs dettes.

Certaines villes affichent les photos et les renseignements des emprunteurs sur des panneaux publicitaires, des écrans électroniques et même des autobus, tandis que des provinces comme le Jiangsu, le Henan et le Sichuan ont fait équipe avec des entreprises de télécommunications pour que des messages préenregistrés au sujet de leurs dettes soient diffusés chaque fois que quelqu’un appelle ces contrevenants.

Je suppose que la Chine n’est pas aussi préoccupée par la protection de la vie privée que les pays occidentaux…

L’humiliation publique a également été utilisée par une société de services publics en Russie, qui a récemment installé une lourde pyramide de la dette devant les maisons de ses plus gros débiteurs.

Source : Oddity Central

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *