Le Royaume-Uni engage des marshals COVID pour patrouiller dans les rues jusqu’en 2023, malgré la fin supposée des restrictions en juin


Indice : elles ne se terminent pas en juin.

Les conseils gouvernementaux du Royaume-Uni embauchent des marshals COVID pour patrouiller dans les rues à partir de juillet jusqu’à la fin de 2023, malgré le fait que toutes les restrictions de confinement sont censées prendre fin en juin.

« Une nouvelle armée de marshals COVID est recrutée pour des rôles qui pourraient durer jusqu’en 2023, malgré les plans du gouvernement de lever toutes les restrictions restantes le 21 juin », rapporte The Telegraph.

« Les conseils à travers le pays annoncent des emplois qui ne commencent qu’en juillet – plusieurs jours après la prétendue journée de la liberté. »

C’est le cas du conseil du comté de Hertfordshire, qui « propose un contrat d’un montant maximal de 3 millions de livres sterling aux entreprises qui peuvent fournir 60 marshals du 1er juillet au 31 janvier de l’année prochaine ».

« Le contrat est assorti d’une extension possible d’un an, ce qui signifie que les marshals patrouilleraient encore jusqu’en 2023 », précise le rapport.

Les marshals seront chargés de veiller à la « conformité » et d’aider le public à comprendre « les réglementations et les orientations », malgré le fait que toutes les réglementations sont censées prendre fin dans 8 semaines.

« Nous savons que le virus est toujours en circulation et le restera pendant un certain temps. Nous savons depuis l’année dernière que le nombre d’infections peut changer rapidement, et le gouvernement est très clair sur le fait que nous devons planifier au cas où une troisième vague se produirait. Ce serait un manquement au devoir que de ne pas se préparer à une troisième vague », a déclaré Jim McManus, directeur de la santé publique du conseil du comté de Hertfordshire.

Les critiques ont accusé le gouvernement de gaspiller l’argent des contribuables en permettant aux conseils d’utiliser les subventions gouvernementales pour financer le programme.

« Commencer à embaucher des personnes sur la base de la situation à laquelle nous avons été confrontés l’année dernière, avant que nous n’ayons déployé les vaccins, semble être un gaspillage de l’argent public », a déclaré Mark Harper MP, président conservateur du Covid Recovery Group.

Le fait que les marshals de COVID patrouilleront dans les rues au-delà du mois de juin illustre une fois de plus à quel point le calendrier de levée des restrictions est complètement bidon.

Tout comme le gouvernement britannique a promis pendant des mois qu’il n’introduirait pas de passeports vaccinaux tout en finançant secrètement leur création, l’État a été pris en flagrant délit de mensonge une fois de plus.

Selon toute vraisemblance, le discours alarmiste sur une « troisième vague » du virus, bien que le Royaume-Uni ait vacciné la quasi-totalité de sa population vulnérable, sera utilisé pour réintroduire le confinement au début de l’automne.


2 réponses

  1. K dit :

    Compté de Hertfordshire : +/- 1 million d’habitants

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Hertfordshire

    Donc on a 60 agents de la gestapo contre 1 million d’individus.
    Ca donne un ratio de 1 contre 16.666,666667

    Intéressant…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *