Les gens qui forcent leurs chats à être vegan pourraient enfreindre la loi

Les propriétaires ont été informés qu’ils risquaient d’enfreindre la loi s’ils forçaient leurs animaux de compagnie à devenir vegans.

Un fournisseur d’aliments pour animaux de compagnie sur six s’est diversifié dans la fourniture d’aliments végétaliens ou végétariens pour animaux, les propriétaires ayant adopté la nouvelle tendance en matière d’éthique dans l’alimentation de la viande.

Mais hier, la RSPCA a déclaré que les chats pourraient tomber gravement malades s’ils étaient nourris exclusivement à base de plantes et que leurs propriétaires risquaient d’avoir un casier judiciaire.

Un porte-parole a dit que si les chiens étaient omnivores et pouvaient théoriquement survivre avec un régime végétarien, les chats étaient carnivores et avaient besoin de viande.

Ils l’ont fait remarquer : “En vertu de la Loi sur la protection des animaux, la loi exige que le propriétaire prenne des mesures raisonnables pour s’assurer que tous les besoins de l’animal sont satisfaits.

Cela inclut une alimentation saine, ainsi que des conditions de vie convenables, la capacité de se comporter normalement, une compagnie appropriée et une protection contre la douleur, la souffrance, les blessures et les maladies.”

Dans les pires cas où les chats sont si mal nourris, les directives annoncent que les propriétaires pourraient se voir imposer une lourde amende ou même une peine de prison s’ils sont condamnés en vertu de la Loi sur la protection des animaux.

Cet avertissement fait suite à l’exposition nationale des animaux de compagnie à Birmingham au début du mois, qui a présenté les dernières nouveautés en matière d’aliments végétaliens pour animaux de compagnie et d’alternatives non carnées, les propriétaires cherchant à étendre leur alimentation éthique à leurs animaux de compagnie également.

Le porte-parole de la RSPCA a ajouté : “Les chats sont des carnivores stricts et dépendent de certains nutriments très spécifiques que l’on trouve dans la viande, comme la taurine, la vitamine A et l’acide arachidonique, et peuvent tomber gravement malades s’ils suivent un régime végétarien ou vegan.”

chats vegan

Les chats comptent sur les acides aminés présents uniquement dans la viande pour une santé optimale

Hier soir, une experte de renommée mondiale en nutrition animale a dit qu’elle avait traité un chat si faible du régime végétalien strict que son propriétaire le nourrissait parce qu’il ne tenait pas debout.

Marge Chandler, nutritionniste clinique basée à Glasgow et chargée de cours à l’université, a déclaré qu’elle avait dû hospitaliser l’animal qui était très sous-dimensionné et dont une grande partie de la fourrure avait disparu. Elle a ensuite refusé de le relâcher jusqu’à ce que le propriétaire accepte de le nourrir avec de la viande. Elle a dit qu’il est “crucial” que l’alimentation d’un chat comprenne au moins 20 % de protéines de viande.

“Nourrir un animal avec une alimentation inappropriée ou incomplète qui ne lui fournit pas les nutriments dont il a besoin est une question de bien-être, quel que soit son régime alimentaire”, dit-elle.

Malgré ces conseils, un certain nombre d’entreprises vendant des aliments végétaliens et végétariens pour animaux de compagnies ont vu le jour ces dernières années pour répondre à la demande en aliments sans viande.

Ces produits utilisent des protéines végétales dérivées du soja, du blé, du maïs, du riz et de la pulpe de betterave remplacées par des vitamines et acides aminés synthétiques naturellement présents dans la viande.

Les chaînes nationales d’animaleries ont également fait état d’une augmentation de la demande d’aliments spécialisés, tels que le gluten et les aliments pour animaux sans céréales.

Damian Eadie, directeur de Benevo, spécialiste des aliments pour animaux de compagnie à base de plantes, a déclaré hier que l’entreprise qu’il a fondée il y a 13 ans est en pleine croissance et qu’il était en pourparlers avec de grands détaillants pour stocker ses produits.

Il a nié les problèmes de santé liés à l’alimentation d’un chat ou d’un chien avec un régime à base de plantes, affirmant que Benevo travaillait avec des experts en nutrition pour assurer la qualité de leurs produits.

Il a ajouté qu’il croyait que les vétérinaires qui n’étaient pas d’accord avec lui “souffraient d’une idéologie inébranlable”.

Source : The Telegraph – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *