Un artefact géant de l’Antiquité se cache dans ce lac depuis des siècles

artefact géant

Le lac d’İznik en Turquie recèle des secrets depuis des siècles. Grâce à quelques photographies aériennes, les archéologues ont réalisé que le lac turc abrite les ruines englouties d’une ancienne église et peut-être même d’un temple païen, rapporte Live Science.

En 2014, le gouvernement local de la province de Bursa a pris quelques photos aériennes du lac dans la ville d’İznik au nord de la Turquie. Mustafa Şahin, professeur d’archéologie à l’Université de Turquie (Uludağ), a découvert les images et s’est rapidement rendu compte qu’une structure inhabituelle se cachait sous les eaux claires : les ruines d’une vaste église. Şahin et Lake Iznik Excavation Archive sillonnent les eaux depuis lors, dévoilant lentement mais sûrement l’histoire de cette mystérieuse structure.

Plus de quatre ans après sa découverte, le site est aujourd’hui transformé en musée archéologique sous-marin et espère être inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Des travaux d’excavation plus récents dans la région suggèrent également que l’église, datée de l’époque où cette partie de la Turquie faisait partie de l’empire romain, aurait pu être construite au sommet d’un ancien temple païen.

artefact géant

Les ruines englouties ne se trouvaient qu’à 3 mètres sous la surface de l’eau et à environ 50 mètres de la rive. Autour du bord de la structure, il y a beaucoup de pierres brutes, qui pourraient fournir quelques indices sur l’histoire de la mort de l’église.

“Cela montre que la structure s’est effondrée. İznik a subi de nombreux tremblements de terre qui ont détruit ces structures”, a déclaré le professeur Şahin à Doğan News Agency en 2014. “Le plus connu est celui qui s’est produit en 740 de notre ère. Nos premières observations montrent que la structure s’est effondrée lors de ce séisme et que le côté côtier a été submergé. L’église n’a pas été reconstruite par la suite.”

L’église, ou basilique, a été construite sous les Romains vers la fin du IVe siècle de notre ère, lorsque la ville s’appelait Nicée. Au fil des âges, Nicée a abrité de nombreuses civilisations, dont l’Empire bithynien, l’Empire romain et l’Empire ottoman. En tant que tel, la ville a également reçu une énorme influence de l’islam et du christianisme ; le monde oriental et le monde occidental.

Nicée est peut-être mieux connue pour le premier concile de Nicée en 325 de notre ère (ou pour avoir été évoquée de façon proéminente dans le Da Vinci Code de Dan Brown). Après que Constantin soit devenu le premier chef chrétien de l’Empire romain, il a organisé une réunion de centaines d’évêques et de chefs religieux pour tenter d’officialiser une doctrine centralisée du christianisme. Les décisions et les idées qui sont nées du concile ont contribué à façonner bon nombre des idées théologiques fondamentales que le christianisme conserve encore.

Source : IFLScience – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *