L’arnaque à 80 millions d’euros du faux Jean-Yves Le Drian

Dans ce qui a été décrit comme l’une des escroqueries les plus audacieuses de l’histoire, un ou plusieurs individus ont utilisé un masque de silicone pour se faire passer pour le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, et arnaquer environ 80 millions d’euros de riches victimes.

Jean-Yves Le Drian a été ministre français de la Défense de 2012 à 2017 et est actuellement ministre de l’Europe et des Affaires étrangères. C’est pourquoi les enquêteurs pensent qu’il a été choisi comme cible de l’un des vols d’identité les plus audacieux de l’histoire. Un ou plusieurs fraudeurs ont utilisé un masque en silicone personnalisé et un bureau habilement décoré pour faire croire à divers membres du gouvernement et à de riches hommes d’affaires qu’ils étaient contactés par M. Le Drian qui demandait une aide financière pour payer les rançons des journalistes capturés par les islamistes au Moyen-Orient. Certaines des victimes ont compris la ruse, mais beaucoup se sont pliées à la règle et ont donné des millions d’euros.

L’arnaque était simple mais bien pensée. Les escrocs se feraient passer pour un membre du cercle restreint de M. Le Drian et contacteraient des hommes d’affaires français et étrangers pour convenir d’une conversation avec l’estimé “ministre”. Au début, les conversations se sont déroulées par téléphone, l’arnaqueur se faisant passer pour le ministre français en reproduisant presque à la perfection la voix de M. Le Drian. Mais, pour rendre le tout encore plus crédible, ils sont passés aux appels vidéo via Skype.

Des photos de l’un des appels vidéo mis en place par le(s) fraudeur(s) montrent une personne portant un masque en silicone personnalisé de M. Le Drian assis à ce qui semble être le bureau du ministre français, avec des drapeaux français et un portrait de François Hollande, le président de la France à l’époque. “M. Le Drian” était délibérément assis à bonne distance de la caméra, dans une pièce mal éclairée, pour que les victimes réalisent plus difficilement qu’il n’était qu’un homme masqué. Ils ont également veillé à ce que la qualité de la vidéo soit mauvaise et à ce que la conversation soit toujours courte.

Lors de ces appels Skype, le faux M. Le Drian demandait à ses victimes de donner des sommes considérables pour la rançon des journalistes détenus par les islamistes au Moyen-Orient. La France ne versant officiellement pas de rançon aux preneurs d’otages, l’arnaqueur a demandé que l’argent soit envoyé sur un compte en Chine, ce qui a permis de s’assurer que les paiements ne puissent être retracés.

Depuis fin 2015 jusqu’à fin 2017, le ou les fraudeurs ont réussi à escroquer environ 80 millions d’euros de victimes multiples. La BBC rapporte que plus de la moitié de la somme provient d’un homme d’affaires turc anonyme, tandis que la riche Aga Khan a perdu environ 18 millions €. Aucune des personnes qui ont perdu de l’argent n’a voulu en parler à la presse.

“Tout dans cette histoire est exceptionnel”, a dit l’avocat de M. Le Drian. “Ils ont osé prendre l’identité d’un ministre français en exercice. Ensuite, ils ont appelé des PDG et des chefs de gouvernement du monde entier et ont demandé de grosses sommes d’argent. Quel culot !”

L’affaire fait toujours l’objet d’une enquête judiciaire en France et le principal suspect a été identifié comme étant Gilbert Chikli, un escroc d’origine juive tunisienne qui a grandi à Paris. Ses antécédents criminels comprennent l’escroquerie d’entreprises françaises en se faisant passer pour leur PDG et en essayant de faire payer par le gouvernement tunisien un certain nombre d’hélicoptères Tigre qui n’avaient jamais été commandés.

M. Chikli a été arrêté en 2017, lors d’un voyage en Ukraine, à la demande des autorités françaises. Il était déjà recherché pour ses crimes précédents, mais il s’était enfui en Israël, qui refuse d’extrader ses ressortissants. Lorsqu’il a été appréhendé, il a affirmé qu’il était venu en Ukraine lors d’un pèlerinage sur la tombe d’un rabbin bien connu, mais la police a trouvé sur son téléphone des preuves montrant qu’il était venu pour acheter un masque en silicone.

Gilbert Chikli est détenu par les autorités françaises depuis 2017, mais cette histoire ne s’arrête pas avec l’escroc derrière les barreaux. Plus tôt cette année, l’arnaque du “faux Le Drian” a recommencé. Les ambassades françaises ont commencé à recevoir des rapports du ministre des Affaires étrangères demandant de l’argent à des “amis de la France” influents par la même méthode qu’auparavant.

En février, trois citoyens franco-israéliens ont été arrêtés près de Tel-Aviv dans le cadre de cette affaire, et l’escroquerie s’est à nouveau arrêtée. Il n’est pas encore clair si les trois ne faisaient que copier M. Chikli ou s’ils étaient ses complices. Pour autant que l’on sache, il peut très bien y en avoir d’autres spécialisés dans l’art de se faire passer pour Jean-Yves Le Drian.

Lire aussi : L’escroc nigérian qui a vendu un aéroport fictif à une banque pour 242 millions de dollars

Source : Oddity Central – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *