Ce matériau « éponge » absorbe l’humidité de l’air pour faire de l’eau potable

Des ingénieurs ont eu l’idée d’utiliser un hydrogel pour récolter de l’eau potable. Exposé à la lumière du soleil, ce polymère rejette l’eau absorbée dans l’atmosphère sous forme liquide.

Des ingénieurs ont conçu une « super éponge » capable de changer l’humidité de l’air en eau potable. L’université du Texas à Austin, à laquelle sont rattachés les scientifiques, a présenté cette découverte le 13 mars 2019. Malgré son surnom, elle ne ressemble pas à l’éponge de votre cuisine : cette technologie repose sur un hydrogel.

À partir de ce polymère insoluble dans l’eau, les chercheurs ont inventé une technologie qui fonctionne à l’énergie solaire. « Lorsque l’hydrogel est exposé à la lumière du soleil, il libère l’eau qu’il a absorbée », peut-on lire dans une vidéo publiée par l’université sur YouTube. L’étude des scientifiques est quant à elle disponible depuis le 11 janvier dans la revue Advanced Materials.

Moins gourmand que votre frigo

Cette découverte rejoint la famille des matériau capables de « récolter l’eau atmosphérique » (« atmospheric water harversting » ou AWH). Ils reposent sur le principe de la condensation, ce phénomène physique par lequel la matière passe de l’état gazeux à l’état liquide (ou solide).

Le « gel super absorbant » créé par les universitaires est présenté comme un matériau puissant, car il ne nécessite pas de grandes dépenses d’énergie. Les chercheurs comparent sa manière de réaliser la condensation à celle d’un réfrigérateur, qui maintient les aliments aux frais mais utilise beaucoup d’énergie dans ce processus.

Un système complètement passif

Ici, seule l’énergie solaire est requise. « Nous avons développé un système complètement passif où tout ce que vous avez à faire est de laisser l’hydrogel à l’extérieur et de récolter l’eau », avance le chercheur Fei Zhao, co-auteur de l’étude. Au cours des tests réalisés sur un prototype, les ingénieurs ont récolté jusqu’à 50 litres d’eau pour un kilo d’hydrogel utilisé.

D’après les scientifiques, cette trouvaille pourrait être employée pour faire face à des situations de crise, où l’eau viendrait à manquer. Les hydrogels ont de nombreuses applications, y compris dans le domaine biomédical : ils ont récemment été utilisés dans un pansement connecté.

Lire aussi : Un nouveau purificateur d’eau en papier pourrait apporter de l’eau potable aux zones desséchées

Source : Numerama par Nelly Lesage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *