Il y a un problème avec le ramasseur d’ordures marines très prometteur

ramasseur d'ordures

Un ambitieux projet de nettoyage du vortex de déchets du Pacifique nord s’est heurté à un problème inattendu, à peine trois mois après son lancement.

Développé par The Ocean Cleanup, cet énorme engin flottant a été conçu pour dériver avec les courants, ramassant des milliers de tonnes de déchets plastiques au fil de l’eau.

Le premier prototype, le Système 001, a été lancé en septembre après cinq ans de travail, à destination d’un océan à mi-chemin entre Hawaï et la côte de Californie.

C’était très excitant. Si l’appareil tient ses promesses, dans cinq ans, il pourrait traverser la moitié de la zone de déchets du Grand Pacifique – la plus grande zone de plastiques océaniques au monde.

Après moins de deux mois d’action, cependant, il reste encore quelques rides importantes qui doivent être aplanies.

Selon les chefs de groupe, l’appareil attrape très bien le plastique océanique – même les petits morceaux – mais pour une raison quelconque, il ne peut tout simplement pas le retenir. À part quelques tonnes de filets jetés au rebut, la plupart des plastiques ont échappé à la maîtrise du système après quelques jours.

Il peut y avoir plusieurs raisons pour lesquelles le plastique ne reste pas à l’intérieur du système, mais la vitesse est l’un des principaux coupables.

“La raison la plus probable est que le système ne se déplace pas assez rapidement dans toutes les conditions”, a déclaré Lonneke Holierhoek, directrice de l’exploitation de The Ocean Cleanup, à Forbes.

“Il doit se déplacer plus vite que le plastique en tout temps afin de retenir tout le plastique qu’il a attrapé.”

L’appareil est censé fonctionner comme un littoral artificiel, en attrapant du plastique qui tourbillonne au milieu de l’océan de la même manière que les déchets dérivent sur la côte.

Le système s’articule autour d’un flotteur de 600 mètres de long, en forme de U, qui plane à la surface de l’eau. Ci-dessous, une jupe de 3 mètres de profondeur, comme les bras ouverts, prête à embrasser tous nos déchets oubliés.

Cette position, quelque peu submergée dans le courant mais aussi flottante, est cruciale. En surface, le vent et les vagues poussent le flotteur plus vite que ce qui se trouve en dessous.

Ainsi, lorsque le système dépasse les courants plus profonds, il capture tout le plastique qui a tendance à se trouver juste en dessous de la surface.

Le système 001, cependant, ne va pas assez vite et laisse s’échapper trop de plastique. Parfois, le plastique sous les vagues se déplace même plus vite que le système lui-même.

Mais l’équipe n’est pas trop inquiète. Ils ne s’attendaient pas à ce que le premier prototype soit parfait, et ils demeurent confiants que l’appareil peut encore fonctionner. En fait, une solution est déjà à l’essai.

Les ingénieurs pensent que le premier système était peut-être trop petit et qu’il suffisait d’avoir une plus grande surface.

L’équipe suggère que si la portée de la plinthe peut être agrandie de 25 %, le flotteur en forme de U peut s’étirer de 60 à 70 mètres de plus qu’auparavant. Et plus la voile est grande, plus le bateau est rapide.

ramasseur d'ordures

(The Ocean Cleanup)

Les océans du monde sont vastes et la pollution plastique s’étend sur des millions de kilomètres carrés, se déplaçant constamment dans toutes les directions, au gré des courants. À ce jour, plus de cinq billions de morceaux de plastique jonchent nos océans.

Essayer d’utiliser des bateaux et des filets pour régler cet immense problème coûterait probablement des milliards de dollars et prendrait des milliers d’années.

Un appareil comme le Système 001 pourrait fonctionner beaucoup plus rapidement et à une fraction du coût. En outre, si la technologie peut être prouvée, tout cela pourrait un jour devenir autosuffisant, un système mondial de nettoyage des océans qui s’autofinancerait.

En recyclant le plastique recueilli par une soixantaine de ramasseurs ambitieux, The Ocean Cleanup espère que de nouveaux produits pourront être créés et vendus pour que l’entreprise continue de fonctionner.

Il reste encore beaucoup à faire, mais d’ici 2020, l’équipe vise à introduire le Système 002.

Nous attendons avec impatience de voir si elle offre une solution durable à ce problème complexe.

Source : ScienceAlert – Traduit par Anguille sous roche


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *