Nous venons d’avoir la photo la plus proche de l’atmosphère du Soleil

l'atmosphère du Soleil

La sonde solaire Parker de la NASA, le premier objet fabriqué par l’homme à voler dans la couronne solaire, a terminé son premier survol solaire le 11 novembre, recueillant une foule de données sans précédent sur le fonctionnement de notre magnifique étoile domestique. Et maintenant, des semaines plus tard, ces données arrivent à la maison.

Il faudra peut-être attendre un peu que les scientifiques analysent le tout et commencent à produire des documents, mais en attendant, nous avons un festin pour nos yeux : Parker a renvoyé sa première photo de sa nouvelle maison en orbite du Soleil.

Prise par l’instrument WISPR (Wide-field Imager for Solar Probe) de l’engin spatial, l’image montre un serpentin coronal, également appelé helmet streamer – une boucle de gaz et de plasma coronaux chargés électriquement reliant deux régions de polarité opposée sur le Soleil, prolongées par le vent solaire.

Habituellement, les images que nous obtenons de ces serpentins ressemblent davantage à ceci, donc, à une distance de seulement 27,2 millions de kilomètres, Parker fournit déjà une perspective beaucoup plus détaillée de la structure du serpentin, avec au moins deux rayons visibles.

l'atmosphère du Soleil

(NASA/Naval Research Laboratory/Parker Solar Probe)

Ce point lumineux que vous voyez est en fait Mercure, saluant de l’arrière-plan. Salut, Mercure ! Et les points noirs sont un artefact de la correction de fond.

La NASA ne nous a pas dit comment étaient les températures au moment où Parker a pris cette photo, mais la sonde est équipée d’un blindage thermique à la fine pointe de la technologie qui la protégera jusqu’à une température de 1 370 degrés Celsius qu’on prévoit d’atteindre.

Le prochain survol est prévu pour le 4 avril de l’année prochaine, mais les scientifiques ont encore beaucoup de pain sur la planche pour le moment.

“Nous ne savons pas à quoi nous attendre si près du Soleil tant que nous n’aurons pas les données, et nous verrons probablement de nouveaux phénomènes”, a déclaré Nour Raouafi, chercheur du projet Parker.

“Parker est une mission d’exploration – le potentiel de nouvelles découvertes est énorme.”

Source : ScienceAlert – Traduit par Anguille sous roche


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *