CNews prend la défense de Zemmour et va saisir le conseil d’État face à la décision du CSA


Après les propos de Zemmour sur la colonisation de l’Algérie dans l’émission Face à l’info du 23 octobre, CNews a été mise en demeure par le CSA.

Mais la chaîne a décidé de saisir le conseil d’État, estimant que cette sanction était «injustifiée» et «contraire aux principes de la liberté d’expression».

La chaîne d’info en continu CNews, qui appartient au groupe Canal +, a décidé de saisir le conseil d’État suite à sa mise en demeure par le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) mardi 3 décembre. Cette sanction avait été imposée en réaction aux propos du polémiste Éric Zemmour, au cours de l’émission Face à l’info du 23 octobre, dans laquelle il s’était déclaré «du côté» du général Bugeaud, lorsqu’il «arrive en Algérie» et «commence à massacrer les musulmans et même certains juifs».

Canal +, dans un communiqué publié le 3 décembre, s’est opposé à la décision du CSA, estimant que le débat proposé lors de l’émission «respectait les idées et les opinions des deux contradicteurs», concédant cependant que certains propos avaient pu «heurter, choquer ou inquiéter». Le groupe audiovisuel juge cette mise en demeure «injustifiée» et «contraire aux principes de la liberté d’expression» et a fait part de son intention de saisir le Conseil d’État, évoquant un «abus de pouvoir».

Le gendarme de l’audiovisuel a affirmé que les propos de Zemmour du 23 octobre «ont pu être perçus» comme «une légitimation de violences commises par le passé à l’encontre de personnes de confession musulmane», tout en condamnant la chaîne pour avoir diffusé en direct ces propos, «sans réaction ni même modération» de la part de l’animatrice, Christine Kelly.

«Je ne vais pas défendre les massacres de Bugeaud»

Au lendemain de l’émission, jeudi 24 octobre, Éric Zemmour avait estimé que ses propos avaient été sortis de leur contexte. L’écrivain et essayiste français a rappelé qu’il avait mentionné le général Bugeaud en tentant d’expliquer l’assimilation à la France qui, selon lui, nécessite de regarder l’histoire de France du point de vue de celle-ci.

«Moi, mes ancêtres étaient en Algérie quand Bugeaud arrive. Il veut conquérir la contrée, il fait la guerre: ou on massacre, ou on est massacré. La tribu de mes ancêtres a combattu les Français, donc je ne vais pas défendre les massacres de Bugeaud», a-t–il affirmé.

Fin octobre, CNews avait décidé de ne plus diffuser son émission de débats en direct, mais avec un différé de 30 minutes, suite à une proposition du comité d’éthique du groupe Canal +.

Lire aussi : «Cette nouvelle affaire Zemmour vient cristalliser la haine de la liberté d’expression», selon Me T.Mercier

Source : Sputnik

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *