«Nouveau Macron», «M. tout le monde»… L’engouement médiatique autour des vacances du président

En amont de son séjour à Brégançon, Emmanuel Macron avait annoncé vouloir «rester connecté à l’actualité» lors de «vacances calmes et studieuses». En ce mois d’août, la pause estivale du président ne manque pas d’interpeller le paysage médiatique.

nouveau-macron-restau

Après moult sorties fracassantes ainsi que des choix parfois très critiqués – on se souvient par exemple de la vague d’indignation suscitée par le séjour au ski d’Emmanuel Macron le 16 mars, en plein acte 18 des Gilets jaunes – et en amont des échéances politiques qui l’attendent, le président de la République ferait-il tout pour éviter les couacs ?

En tout état de cause, la pause estivale du chef de l’Etat n’a pas manqué d’attirer l’attention du paysage médiatique français. Si certains journalistes politiques constatent le cap vers la «sobriété» du «nouveau Macron», ou encore le «signe» d’une évolution comportementale, d’autres décrivent le locataire de l’Elysée et son épouse comme «M. et Mme. tout-le-monde».

Tout un plat autour d’une pizzeria ?

Paris Match a publié le 10 août un descriptif des vacances du couple présidentiel ainsi titré : «Brigitte et Emmanuel Macron : les vacances de M. et Mme. tout-le-monde». Et le magazine d’illustrer son propos par le fait, entre autres, que dans le Var, le président de la République et sa femme n’hésitaient parfois pas à «dîner en famille dans une pizzeria toute proche».

Emmanuel Macron n’a même «pas demandé à privatiser le restaurant», constatait pour sa part la journaliste politique Agathe Lambret le 6 août, à l’antenne de BFMTV, décrivant un dîner en famille dans «une pizzeria sans prétention». Choix qui confirmerait l’existence d’«un nouveau Macron, le Macron plus humain de l’acte 2 du quinquennat», selon la journaliste, qui poursuivait ainsi : «Il l’a dit, il veut remettre l’humain au cœur de [son] projet.»

Ledit dîner familial n’est décidément pas passé inaperçu auprès de certains commentateurs de la chaîne d’information en continu. En témoigne l’analyse politique de Christophe Barbier, chroniqueur BFMTV. Le même jour, il affirmait pour sa part que ce repas était le «signe» du fait qu’Emmanuel Macron n’était «plus le président des riches» : «C’est le président de ceux qui ont 27 euros pour la soirée au restaurant sur la côte», déclarait-il.

Compilant les propos des deux journalistes politiques à l’antenne de BFMTV, le site d’investigation Arrêt sur images s’est fendu d’un tweet ce 9 août.

Vacances studieuses ?

En amont d’une rentrée politique qui s’annonce chargée pour Emmanuel Macron, le magazine people Gala s’est également penché sur la pause estivale du couple présidentiel, expliquant ce 10 août à ses lecteurs que les vacances du chef de l’Etat n’étaient «pas aussi romantiques que prévu», et rappelant l’engagement du chef de l’Etat à «rester connecté à l’actualité» dans le cadre de «vacances calmes et studieuses», reprenant les termes de l’Elysée. «Les vacances du chef de l’Etat au fort de Brégançon sont studieuses», confirme Le Parisien dans un de ses deux articles consacrés le même jour à la pause estivale du chef de l’Etat. L’autre, publié quelques minutes plus tôt, présente un président qui, malgré les soubresauts de sa cote de popularité, est capable de provoquer l’empathie autour de lui, du moins selon les témoignages de villégiateurs recueillis par le quotidien. «Même les présidents ont le droit à un peu de vacances», estime un premier vacancier. «Il a bien le droit de s’amuser l’été», renchérit un autre.

Emmanuel Macron prépare sa rentrée politique après un début d’année rythmé par la poursuite du mouvement des Gilets jaunes, puis un été marqué par plusieurs mouvements de contestation, notamment chez les agriculteurs français, qui dénoncent la ratification du CETA.

Parallèlement aux mouvements sociaux en cours (urgences hospitalières, pompiers) qui visent plus ou moins directement l’exécutif, plusieurs dossiers de politique internationale attendent Emmanuel Macron. Premier en date : le sommet du G7 – autrefois G8 avant l’exclusion de la Russie – qui se tiendra à Biarritz du 24 au 26 août. A l’approche de l’événement, le président de la République a fait savoir qu’il recevrait Vladimir Poutine le 19 août au fort de Brégançon.

Lire aussi : En marge de ses vacances, Emmanuel Macron invite la presse à prendre «un peu de repos et de recul»

Source : RT France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *