Des bioingénieurs créent un “robot psychique” qui peut prédire ce que les humains ont l’intention de faire

pepperrobot-intention

Un algorithme peut être utilisé pour permettre à différentes prothèses de prévoir ce que leurs propriétaires ont l’intention de faire et permettre aux voitures de prévoir les mouvements de leurs conducteurs.

Des bioingénieurs ont créé un “robot psychique” qui peut prédire ce que les humains ont l’intention de faire, même si ils ne le font pas encore.

L’algorithme pourrait éventuellement servir pour les voitures et les prothèses à l’avenir – leur permettant de comprendre ce que leurs propriétaires ont l’intention de faire avec elles, même s’ils s’arrêtent à mi-chemin.

L’auteur principal de la nouvelle étude, Justin Horowitz, a dit qu’il a testé avec succès l’invention, qui utilise un algorithme mathématique pour comprendre l’intention, et non le mouvement réel – de sorte qu’il n’y a pas d’importance si quelqu’un arrête de faire quelque chose.

“Nous appelons cela un robot psychique”, a déclaré Horowitz dans un communiqué. “Nous pourrions utiliser cet algorithme pour concevoir des machines qui pourraient corriger la trajectoire d’une voiture qui est entrain de se déporter ou aider un patient atteint de spasticité.”

L’invention va permettre aux robots de devenir beaucoup plus compréhensibles envers les humains, en reproduisant la façon dont nous réagissons aux événements dans le monde réel.

“Disons que l’on vous lance un morceau de papier – vos yeux prennent le temps de s’ajuster; vos nerfs prennent le temps de traiter ce qui est arrivé; votre cerveau prend du temps pour analyser ce qui vient d’arriver et encore plus de temps pour envoyer un nouveau signal à votre main”, a déclaré Justin Horowitz (qui a écrit l’étude) dans un communiqué.

“Donc, quand quelque chose d’inattendu se produit, le signal allant vers votre main ne peut pas changer pendant au moins un dixième de seconde.”

Parce qu’il sait ce que nous cherchons à faire, il pourrait éventuellement être intégré dans les voitures à l’avenir, dit Horowitz.

“Si nous glissons sur une plaque de glace et que la voiture commence à faire un écart, nous voulons que la voiture sache où nous avons l’intention d’aller”, dit-il. “Il a besoin de corriger la trajectoire de la voiture pour connaître où j’ai l’intention d’aller.”

“L’ordinateur est équipé de capteurs supplémentaires et traite l’information de manière beaucoup plus rapide que je ne peux réagir”, dit Horowitz. “Si la voiture peut dire où j’ai l’intention d’aller, elle peut se conduire. Mais elle doit savoir quels mouvements de roue représentent mon intention, et quelles sont les réponses dans un environnement qui a déjà changé.”

Et il pourrait aider des prothèses à pouvoir continuer à faire ce que les gens ont l’intention de faire, même s’ils sont interrompus par quelque chose comme un spasme musculaire. L’algorithme sera capable de prédire leur intention et agir, indépendamment de ce qu’il se passe ailleurs.

Source : The Independent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *