Pourquoi les plages pourraient bientôt manquer de sable

manquer de sable

Durant l’été, les baigneurs sillonnant les plages ne se doutent peut-être pas d’un phénomène en marche depuis quelques décennies : la disparition progressive du sable marin !

Le constat est sans appel : 75 % des plages du monde se réduisent progressivement sous l’effet de l’exploitation humaine. En effet, le sable est utilisé dans diverses industries dont la construction en tête, un domaine ultra consommateur puisqu’il faut 200 tonnes de sable pour construire une maison de taille standard et plus de 30.000 tonnes pour fabriquer un seul kilomètre d’autoroute ! L’Homme utilise également le sable pour fabriquer du verre, du plastique, du papier, des peintures ou encore des produits cosmétiques.

Alors que la principale activité consommatrice est la construction, la question suivante se pose : pourquoi n’utilisons-nous pas le sable provenant du désert ? En effet, il est légitime de penser que ce sable ne manquera à personne, contrairement à celui des océans et des plages. En réalité, le sable du désert n’est tout simplement pas adapté à la fabrication du béton. Le sable marin est anguleux, contrairement au sable du désert qui a une forme plus fine et arrondie ne permettant pas son agglomération dans le cadre de la production de béton.

Ainsi, les activités humaines sont toujours en demande de sable marin et en consomment toujours plus. Rien ne permet d’évaluer avec précision quand les plages disparaitront mais ce qui est sûr, c’est que ponctionner ainsi le sable fragilise les côtes et celles-ci résistent moins bien aux vagues. Les côtes ont alors tendance à s’éroder puis à entamer un recul.

En revanche, il ne faut pas se méprendre et croire que le problème le plus important est lié à l’industrie touristique puisqu’en réalité, il en va souvent de la survie de populations et de leur habitat, à la manière de ce qui se passe actuellement aux Maldives (Océan Indien), comme l’explique une publication du Ministère de l’écologie tentant de sensibiliser sur les plages françaises.

Produit entre autres par la chaine ARTE, le documentaire Le sable, enquête sur une disparition sorti en 2011 explique très bien le phénomène.

Sources : SciencePostScience & VieConsoGlobeARTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *