La Russie rouvre son enquête sur le mystérieux incident du col Dyatlov

L’incident du col de Dyatlov a entraîné la mort mystérieuse de neuf jeunes skieurs retrouvés étrangement avec des vêtements manquants, de graves blessures et des parties du corps manquantes.

Le 23 janvier 1959, neuf skieurs expérimentés de l’Institut polytechnique de l’Oural de l’Union soviétique se sont lancés dans une aventureuse randonnée pédestre dans les montagnes de l’Oural du Nord. On ne les a plus jamais revus vivants.

Seules des photos de leurs derniers jours, une scène confuse sur leur camping et des résultats d’autopsie encore inexpliqués ont été laissés derrière eux. L’incident du col Dyatlov est depuis devenu une source abondante de complots qui vont du secret gouvernemental à des phénomènes paranormaux – et à juste titre.

Aujourd’hui, les autorités russes ont rouvert l’étrange affaire, car “les proches, les médias et le public demandent toujours aux procureurs de déterminer la vérité et ne cachent pas leurs soupçons selon lesquels quelque chose leur a été dissimulé”, a rapporté Alexander Kurennoi, le représentant officiel du procureur général russe à CNN.

Il y a 60 ans, Igor Dyatlov, étudiant de cinquième année, a mené sept jeunes hommes et deux jeunes femmes dans une expédition de 300 kilomètres en 16 jours à travers les montagnes Otorten et Kholat Syakhl de l’Oural du Nord. Ils avaient l’intention d’atteindre un village appelé Vizhay d’où ils prendraient contact par télégramme pour conclure leur voyage.

Les jeunes Dubinina, Krivonishchenko, Thibeaux-Brignolles, et Slobodin pendant leurs derniers jours, 1959.

Bien sûr, cela ne s’est jamais produit, et une équipe de recherche pour le groupe disparu s’est embarquée le 20 février. Ce que le groupe a découvert six jours plus tard les a déconcertés : une tente ouverte déchirée et les corps presque entièrement nus de Youri Dorochenko et Youri Krivonischenko à plus d’un kilomètre de distance. Trois autres skieurs ont été retrouvés quelques jours plus tard, dont Dyatlov – les quatre autres ont été découverts deux mois plus tard lorsque la neige avait fondu.

Certains des randonneurs avaient souffert de fractures à la poitrine si puissantes que seul un accident de voiture pouvait se comparer à la force de la blessure. Il manquait à l’une des femmes sa langue, ses yeux et une partie de ses lèvres. Il manquait aussi un fragment de son crâne.

Fichiers nationaux russes
Les corps de Yuri Krivonischenko et Yuri Doroshenko.

Bien qu’une procédure pénale ait été ouverte fin février, elle a conclu qu’une “force spontanée de la nature” était à l’origine de la mort. Les Soviétiques ont gardé l’affaire secrète jusqu’aux années 1970, ce qui a eu un effet boule de neige sur l’intérêt mondial dans cet incident inquiétant.

Depuis plus d’un demi-siècle, les enquêteurs n’ont cessé de s’interroger sur ce qui s’est exactement passé au col Dyatlov.

L’officiel russe Andrei Kuryakov à la conférence de presse de lundi à Ekaterinbourg, Russie, 2019.

Selon le bureau du procureur, plus de 75 théories ont été avancées. Il peut s’agir d’enlèvements d’extraterrestres ou de meurtres commis par des membres du peuple Mansi – une tribu pour laquelle les montagnes sont spirituelles et doivent être protégées. D’autres suggèrent qu’il s’agissait d’un canular, mis en scène dans le seul but de détourner l’attention d’un prétendu programme secret d’essais d’armes.

Toutefois, la nouvelle enquête ne tiendra compte que de trois théories qui se limitent exclusivement aux événements météorologiques.

“Toutes sont en quelque sorte liées à des phénomènes naturels”, a déclaré M. Kurennoi. “Le crime est hors de question. Il n’y a pas une seule preuve, même indirecte, pour favoriser cette version. C’était soit une avalanche, des plaques de de neige ou un ouragan.”

Un porte-parole du bureau du procureur de la région de Sverdlovsk, en Russie, a présenté cette semaine, lors d’une conférence de presse, un dossier de 400 pages contenant les documents et pièces originaux. Le mois prochain, les procureurs doivent se rendre sur le site de Dyatlov avec une équipe de secouristes et d’experts, y compris des médecins légistes.

Un site commémoratif pour les neuf randonneurs morts à Ekaterinbourg, Russie, 2012.

Petr Bartolomey, un ami de Dyatlov qui a assisté à la conférence de presse, a déclaré que le jeune homme était “une personne merveilleusement bien informée, un athlète, toujours bien préparé… On pouvait toujours compter sur lui”.

“Je peux dire la même chose pour le reste des gars, bien que nous n’ayons pas fait autant d’expéditions qu’avec Igor”, dit-il. “Je suis heureux que, des années plus tard, une enquête de haut niveau soit reprise pour comprendre ce qui s’est passé exactement.”

On ne sait pas encore si la nouvelle enquête menée par les autorités russes sur la mystérieuse série d’événements de 1959 nous rapprochera de la vérité. Il ne fait aucun doute, cependant, qu’il n’y a pas encore eu de réponses claires à ces événements étranges.

Lire aussi : Le mystère non résolu du col Dyatlov

Source : All That’s Interesting – traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *