Les pensées de 12 scientifiques célèbres à propos de l’existence de Dieu

“La plus belle chose que nous pouvons expérimenter est le mystère.”

Lorsque le président Barack Obama a nommé le généticien et chrétien Francis Collins à la tête des Instituts nationaux de la santé en 2009, certains scientifiques américains se demandaient si quelqu’un qui professe une forte croyance en Dieu est qualifié pour diriger le plus grand organisme de recherche biomédicale dans le monde.

Cet argument – que la recherche scientifique est essentiellement incompatible avec la croyance religieuse – a gagné du terrain dans certains milieux au cours des dernières années. En fait, selon un sondage du Pew Research Center en 2009, les scientifiques américains sont deux fois moins susceptibles que le grand public à croire en Dieu ou une puissance universelle supérieure. Pourtant, l’enquête a révélé que le pourcentage de scientifiques qui croient en une certaine forme d’une divinité était plus élevé que vous pouvez le penser – 51%.

Les scientifiques à travers l’histoire se sont appuyés sur les données et les observations pour donner un sens au monde. Mais il y a encore de très grandes questions sur l’univers que la science ne peut pas expliquer facilement : D’où vient la matière ? Qu’est-ce que la conscience ? Et qu’est-ce qui nous rend humain ?

Dans le passé, cette quête de compréhension a donné aux scientifiques beaucoup d’occasions pour éprouver l’étonnement et la crainte. En effet, à la base la science et la religion exigent une sorte d’acte de foi – que ce soit la croyance envers plusieurs divinités ou la croyance en un Dieu personnel.

Dans l’ordre chronologique, voici un aperçu de certains des plus grands scientifiques du monde qui ont pensé à la possibilité d’une puissance supérieure.

1. Galileo Galilei (1564 – 1642)

Galilée

Le célèbre astronome et scientifique Galileo Galilei a été reconnu coupable d’hérésie par l’Église catholique romaine pour le fait de soutenir la théorie selon laquelle les planètes tournaient autour du soleil. Dans des lettres privées, il a confirmé que ses convictions n’avaient pas changé.

En écrivant à la Grande Duchesse Christine de la Toscane, Galilée a critiqué les philosophes de son temps qui ont aveuglément estimé l’autorité Biblique sur la preuve scientifique.

«Je ne me sens pas obligé de croire que le même Dieu qui nous a doté de sens, de raison et d’intelligence nous a destiné à renoncer à leur utilisation, et nous pouvons atteindre la connaissance par d’autres moyens. Il ne nous obligerait pas à refuser le sens et la raison de la matière physique qui sont mis devant nos yeux et nos esprits par expérience directe ou démonstrations.”

2. Sir Francis Bacon (1561 – 1626)

Sir Francis Bacon

 

Connu comme le fondateur de la méthode scientifique, Sir Francis Bacon croyait que la collecte et l’analyse des données d’une manière organisée était indispensable au progrès scientifique. De confession anglicane, Bacon cru en l’existence de Dieu.

Dans un essai sur l’athéisme, Bacon a écrit :

“Dieu n’a jamais provoqué le miracle pour convaincre l’athéisme, parce que ses œuvres ordinaires convainquent. C’est vrai qu’un peu de philosophie pousse l’esprit de l’homme à l’athéisme; Mais la profondeur dans la philosophie délivra les esprits à propos de la religion. Car tandis que l’esprit de l’homme se concentre sur des causes dispersées et sans aucuns sens, il peut parfois se reposer sur ces dernières et ne pas aller plus loin; mais quand il observe avec dédain la chaîne de ces causes et événements, confédérés et liés ensembles, il doit voler vers la Providence et la Déité.”

3. Charles Darwin (1809 à 1882)

Charles Darwin

Charles Darwin est surtout connu pour sa théorie de l’évolution. Sur la question de Dieu, Darwin a admis dans des lettres à des amis que ses sentiments fluctuent souvent. Il avait du mal à croire que Dieu tout-puissant aurait créé un monde rempli de tant de souffrances. Mais en même temps, il ne se contente pas de conclure que cet “univers merveilleux” était le résultat d’une “force brute”. Il a écrit que le terme «agnostique» lui convient le mieux.

Dans une lettre 1873 à l’écrivain néerlandais Dirk Nicolaas Doet, Darwin a écrit :

“Je peux dire qu’il est impossible de concevoir que cet univers grandiose et merveilleux, avec nous-mêmes conscients, a surgi par hasard, il me semble que c’est le principal argument de l’existence de Dieu, mais est-ce que c’est un argument de valeur réel, je n’ai jamais pu me décider. Je suis conscient que si l’on admet une cause première, l’esprit aspire toujours à savoir d’où il vient et comment il a surgi. Je ne peux pas ignorer la difficulté de l’immense quantité de souffrance à travers le monde.”

4. Maria Mitchell (1818 – 1889)

Maria Mitchell

Maria Mitchell était la première astronome féminine de l’Amérique et la première femme à être nommée à l’Académie américaine des Arts et des Sciences. Elle est née dans une famille de Quaker, mais a commencé à remettre en question ses enseignements dans la vingtaine. Elle a finalement été désavouée des membres et pour le reste de sa vie elle n’a pas porté beaucoup d’importance sur les doctrines de l’église ou la fréquentation. Au lieu de cela, elle était une chercheuse religieuse qui a poursuivi une sorte simple de la foi.

Après avoir entendu un ministre prêcher sur les dangers de la science, Mitchell a écrit :

“Les recherches scientifiques, poussés encore et encore, révèlent de nouvelles façons dont Dieu travaille, et nous apportent des révélations profondes du grand inconnu.”

5. Marie Curie (1867-1934)

Marie Curie

Marie Curie, physicienne, a été élevée dans la foi catholique, mais serait devenue agnostique dans son adolescence. Elle a continué pour devenir la première femme à remporter un prix Nobel. Marie et son mari Pierre Curie ne suivent pas une religion spécifique.

Elle a cité :

“Rien dans la vie ne doit être craint, chaque chose doit seulement être comprise. Il est maintenant temps de mieux comprendre, de sorte que nous puissions moins craindre.”

6. Albert Einstein (1879 – 1955)

Albert Einstein

Albert Einstein, l’un des physiciens les plus connus du 20e siècle, est né dans une famille juive laïque. En tant qu’adulte, il a essayé d’éviter les étiquettes religieuses, rejetant l’idée d’un «Dieu personnel», mais en même temps, il se séparait des “athées fanatiques” et croyait qu’ils étaient incapables d’entendre “la Musique des sphères”.

Dans un essai de 1954 pour NPR, Einstein a écrit :

“La plus belle chose que nous pouvons éprouver est le Mystère – la connaissance de l’existence est quelque chose d’insondable pour nous, la manifestation de la raison la plus profonde couplée avec la beauté la plus brillante. Je ne peux pas imaginer un Dieu qui récompense et punit les objets de sa création, ou qui a une volonté de la nature que nous éprouvons en nous-mêmes, je suis satisfait avec le mystère de l’éternité de la vie et avec la conscience de la merveilleuse construction du monde existant avec la ferme détermination de comprendre une partie, même minuscule, de la raison qui se manifeste dans la nature. Ce sont les bases de la religiosité cosmique, et il me semble que la fonction la plus importante de l’art et de la science est d’éveiller ce sentiment parmi les réceptifs et la garder vivante.”

7. Rosalind Franklin (1920 – 1958)

Rosalind Franklin

Rosalind Franklin, qui a aidé à lancer l’utilisation de la cristallographie des rayons X, est née dans une famille juive à Londres. Dans des lettres à son père, Franklin a clairement dit qu’elle doutait sérieusement de l’existence d’un créateur tout-puissant, ou de la vie après la mort.

Quand son père l’a accusée de faire de la science sa religion, Franklin lui a dit qu’elle avait une définition différente de la foi :

«À mon avis, tout ce qui est nécessaire pour la foi est la croyance que, faisant de notre mieux, nous allons approcher de la réussite et que l’accomplissement de nos objectifs (l’amélioration du sort de l’humanité, présent et futur) vaut la peine d’atteindre. Quelqu’un qui croit à tout ce que la religion implique doit évidemment avoir une telle foi, mais je maintiens que la foi dans ce monde est parfaitement possible sans la foi dans un autre monde… Je ne vois aucune raison de croire qu’un créateur de protoplasme ou de matière primitive à une quelconque raison d’être intéressé par notre race insignifiante dans un petit coin de l’univers, et encore moins en nous, comme individus toujours plus insignifiants.”

8. Carl Sagan (1934 – 1996)

RMC2012_0215

L’astronome Carl Sagan est surtout connu pour avoir présenté la série TV “Cosmos”. Il a rejeté l’étiquette «d’athée» parce qu’il était ouvert à la possibilité que la science puisse un jour trouver des preuves irréfutables pour prouver Dieu. Néanmoins, il estime que la probabilité pour que cela se produise est très petite. Au lieu de ça, Sagan a parlé de «spiritualité» comme quelque chose qui se passe dans le domaine du monde matériel, quand les humains rencontrent la nature et sont remplis de crainte.

Dans son livre, “The Demon-Haunted World: Science as a Candle in the Dark”, Sagan a écrit :

«La science n’est pas seulement compatible avec la spiritualité; c’est une source profonde de la spiritualité. Lorsque nous reconnaissons notre place dans une intensité d’années-lumière et dans le passage des siècles, quand nous saisissons le complexe, la beauté et la subtilité de la vie, le sentiment d’exaltation et d’humilité combinés, c’est sûrement spirituel.”

9. Stephen Hawking (né en 1942)

stephen hawking

Après des années à faire des allusions, le physicien Stephen Hawking a confirmé à la presse en 2014 qu’il était athée. Hawking ne croit pas en un paradis ou un au-delà, et dit que les miracles de la religion “ne sont pas compatibles” avec la science.

Dans une interview avec le journal espagnol El Mundo, Hawking a dit :

“Avant que que nous comprenions la science, il était naturel de croire que Dieu a créé l’univers, mais maintenant, la science offre une explication plus convaincante.”

10. Venkatraman Ramakrishnan (Né en 1952)

venkatraman ramakrishnan

Venkatraman Ramakrishnan est né dans une ancienne ville du Tamil Nadu, en Inde, qui est connu pour son célèbre temple dédié au dieu hindou Shiva. Physicien et biologiste moléculaire, Ramakrishnan a reçu le prix Nobel de chimie en 2009 pour ses travaux sur les ribosomes. Tandis que beaucoup d’Hindous envisagent l’astrologie comme une science Védique importante et une science des événements de la vie autour des mouvements des étoiles, Ramakrishnan s’est prononcé contre cette pratique dans le passé. Il croit que l’astrologie a développé le désir des humains à chercher “des modèles”, généraliser et croire.

 

Dans une interview avec le Hindustan Times, il a dit :

“Il n’y a aucune base scientifique pour la façon dont le mouvement des planètes et des étoiles peut influencer notre destin. Il n’y a aucune raison pour que le moment de la naissance influence les événements des années plus tard. Les prédictions faites sont soit évidentes ou avérées aléatoires… Une culture basée sur des superstitions va faire pire que celles fondées sur les connaissances scientifiques et pensées rationnelles.”

11. Neil deGrasse Tyson (Né en 1958)

Neil deGrasse Tyson

Neil deGrasse Tyson est un astrophysicien et un expert scientifique populaire à la télévision. Il a dit à The Huffington Post qu’il n’est pas convaincu par les arguments religieux sur l’existence d’un dieu “judéo-chrétien” qui est tout-puissant et tout bon, surtout quand il observe la mort et les souffrances causées par les catastrophes naturelles. Pourtant, a-t-il dit à Big Think, alors qu’il est souvent “défini comme un athée”, il est en fait plus un agnostique.

Dans Death By Black Hole, un recueil d’essais scientifiques, Tyson a écrit :

“Donc, vous êtes fait de détritus d’explosions d’étoiles. C’est comme ça. Ou mieux encore, célébrez-le. Après tout, quelle pensée plus noble peut-on chérir que l’univers vit en chacun de nous ?”

12. Francis Collins (Né en 1960)

Francis Collins

 

Francis Collins est le directeur du National Institutes of Health (NIH). Dans un livre publié en 2007 à propos de l’intersection entre la science et la foi, Collins a décrit comment il s’est converti de l’athéisme au christianisme et tente de faire valoir que l’idée d’un Dieu chrétien est compatible avec la théorie de l’évolution de Darwin.

Dans un essai pour CNN, Collins a écrit :

«J’ai trouvé qu’il y a une merveilleuse harmonie dans les vérités complémentaires de la science et de la foi. Le Dieu de la Bible est aussi le Dieu du génome. Dieu peut être trouvé dans la cathédrale ou en laboratoire. En enquêtant sur la création majestueuse et stupéfiante de Dieu, la science peut effectivement être un moyen de culte.”

Source : Le Huffington Post

21 Commentaires

  1. Lievin

    très intéressant mais ne mérite aucunement le débat…Dieu ne se prouve pas, ne s’explique pas encore moins scientifiquement !
    Dieu EST c’est tout
    Un homme de foi

    1. Privarn

      dieu n’est pas
      un homme de raison

      1. ieoua

        Lievin, permettez moi de vous trouver ridicule.

        Il n’y a rien qui soit. Encore moins un Dieu.

        Il ne faut pas satisfaire de façon malsaine son ego d’Homme sans raison en cherchant à faire croire aux autres que l’on détient une vérité qui leur serait inaccessible.

        Au moins, à ne donner aucun argument, vous ne convainquez personne, et c’est mieux ainsi.

        Signé : un homme de raison, et fervent déiste.

        J’aurais dû signer Dieu.

        1. la frite

          et si on faisait le contraire.
          Pouvez vous donnée des preuves concrète que Dieu n’existe pas?

          1. Devilman

            On ne prouve pas l’inexistence de quelque chose, s’il n’existe pas, il n’est pas observable et n’a pas de conséquences observables.

            La charge de la preuve revient donc à celui qui affirme que Dieu existe.

            Puis quel “Dieu” ? Le votre, celui de votre éducation, de votre milieu socio-culturel ? Il y a autant de conceptions de Dieu(x) qu’il existe de civilisations, le monothéisme abrahamique ne s’étant étendu que grâce aux conquêtes chrétiennes et musulmanes.

            L’Homme a vécu au bas mot 200 000 ans avant d’avoir l’idée du judaïsme (et par extension du christianisme et de l’islam)…

      2. un ex-athée

        en pesant le sens des mots et de leur signification :

        “Dieu existe réellement”

        un ex-athée

        1. Jac

          Salut ex-athée qu’est-ce qui prouve ton existence ?

      3. Demonchy Gérard

        Exacte ! Vu que Dieu n’est pas un homme ; et c’est Écrit …

  2. Simus

    Je ne peux pas comprendre qu’un scientifique soit croyant.
    A l’époque on disait que la terre était plate et on a tué pour ça. Je peux comprendre en quelque chose mais pas en quelqu’un.

    1. Mathieu

      C’est vrai on a tué pour ça mais les théories actuelles de la science sont elles plus vraies? La philosophie propose une vision d’auto régénération perpétuelle de la science, ainsi dans 1000 ans on dira “À l’époque on croyait en la théorie de Darwin”. La foi ne se comprend pas par a+b,elle se découvre, elle s’experimente, et elle se vie

    2. ieoua

      C’est, entre autres, pour cette raison que vous n’êtes pas scientifique. Car, eux, arrivent à comprendre les autres et les lois de ce monde (du moins davantage que le commun des mortels).

      Signé : Dieu.

    3. Gege

      “Un peu de science éloigne de Dieu, beaucoup de science y ramène.”
      Francis Bacon et Louis Pasteur”

      de ce fait tout ces grand scientifiques qui on passés leur vie à chercher on fini par trouvé même ce qui lors d’une vie n’y on pas cru.

      Dans la foi chrétienne nous ne disons pas connaitre la vérité mais que nous cherchons la vérité à travers ce que le fils de l’homme nous à laisser. Le seigneur ce montre à ceux qui le cherche, donc chercher et vous trouverez, il suffit d’un pas

    4. Devilman

      Tout dépend de ce qu’on entend par “croyant”… on peut embrasser la philosophie d’une religion sans en embrasser le folklore… on est tous d’accord qu’il faudrait “s’aimer les uns les autres”, par contre, que Dieu ait créé l’Univers en 6 jours, créant les plantes avant les étoiles, ça le fait déjà moins…

      Maintenant, faut pas se leurrer non plus, la plupart des scientifique, depuis l’aube de la science jusqu’à il n’y a pas si longtemps, sont nés dans un monde où l’on était croyant par défaut, quasiment à la naissance, il n’était même pas concevable (et il était même généralement condamnable) de ne pas l’être, la religion faisait partie de l’éducation, et on ne parle pas d’une époque reculée, c’était encore le cas il y a 50/60 ans, et il y a des endroits dans le monde où c’est encore largement le cas (et généralement, les endroits les plus stériles scientifiquement, idéologiquement etc).

      Or, je parie que les générations de scientifiques à venir seront majoritairement constituées d’athées, on du moins d’agnostiques, d’une part parce qu’ils baigneront beaucoup moins dans un bouillon de culture religieux, et parce que, justement, avec l’avancée des découvertes, des technologies, voire même de la culture, ils seront de moins en moins formaté par l’idée qu’il y a forcément un “créateur”, démiurge de toute chose, selon la volonté duquel tout se meut, qui aurait fait l’Homme “à son image”… aujourd’hui, beaucoup conçoivent très bien une création sans Dieu, sans but, la possibilité d’une simulation, voire d’une simulation dans une simulation dans une simulation, une forme de génération procédurale perpétuelle… bref, les hypothèse ne manquent pas, aucune n’étant objectivement inférieure à l’hypothèse d’un dieu quelconque.

      De plus, l’objectivité oblige à considérer le monothéisme abrahamique (qui domine la culture mondiale depuis 2000 ans) au même rang que n’importe quelle autre croyance/mythologie/cosmogonie… il n’y a aucune raison de donner plus de crédit/légitimité à ce courant qu’à la mythologie grecque ou maya, ce n’est que la croyance d’un peuple à la base qui s’est répandu dans sa région, puis, au fil des conquêtes, imposée par le biais de conversions forcées par les conquérants chrétiens et musulmans, sans ça, il n’y aurait pas plus de juifs ou de chrétiens que de n’importe quel autre adepte de quelque autre culte.

  3. kiff

    Je suis athée du Dieu auquel les athées croient que je crois…..vu dans les scaphandriers de chairs 2008

  4. margarete

    Vous opposez Dieu c’est à dire la religion à la science alors qu’ils vont de paire si vous étiez assez scientifiques i.e”curieux” vous auriez lus certains textes sacrés pour comprendre que le fausset que vous essayez de créer entre la religion et les sciences n’existe pas, être scientifique ne signifie aucunement ne pas avoir la foi et inversement.
    il faut utiliser notre intelligence et notre raison pour comprendre rapidement que ce sont nos outils pour avoir la foi.

    signé : un esprit lucide et croyant.

  5. Centaure4

    Je ne viens pas ici pour débattre si Dieu existe ou pas. Plus l’on découvre, plus l’on observe et plus l’on s’aperçois de l’immense (et le mot est encore faible) beauté et de la complexité de l’infiniment petit et de l’infiniment grand, et chaque petit pas ne cesse de nous emmener toujours plus loin. La foi d’une divinité n’appartient qu’a nous même, si tenté quelle puisse être et chacun trouve la place qui lui convient dans la mesure des ses moyens. “TOUT” est autour de nous, et aucun papyrus, ni aucun livre ne sera jamais assez grand pour le contenir. Si vous avez la foi en Dieu et que vous êtes heureux comme cela, alors je suis heureux que vous le soyez. Si vos travaux vous amènes à penser que Dieu n’a rien à voir avec tout ça, et qu’ils vous donnent une joie profonde, alors je m’emplie de joie aussi. D’ailleurs ne dit on pas “Un chagrin partagé est un demi-chagrin, Une joie partagée est une double joie…^^

  6. Ramaka

    Je trouve très intéressant toutes les discussions ici … Permettez moi de vous apporter mon point de vue. Un facteur clé dans tout ce que nous discutons est le Temps : comment les choses s’arrange avec. Je m’expliquerai d’avantage plus tard mais ne faites pas l’erreur de confondre ou mélanger Dieu et réligion. Si il est revélé que Dieu est Tout, comment peut-on l’attribuer comme commun à la réligion ou à l’eglise. Pour moi c’est une erreur. Comprenez aussi qu’il ne faut pas se fier aveuglement à tout ce que la science nous prouve de nos jours car tout ceci va forcément évoluer. Ex : les médicaments ou molécules considerés comme solutions efficaces aujourd’hui, peuvent s’averrer dangereux plus tard. Tout ce que nous faisons ou debatons ne les faisons pas pour nous separer ou nous juger pour ainsi nous hair apres. Les divergences d’idées sont pour moi des épreuves. Ne nous estimons pas capable de comprendre un esprit qui est au centre de tout l’univers car nous n’avons pas que notre petit cerveau pour nous éclairer dans nos recherches. Je suis convaincu que tot ou tard la science nous fera découvrir Dieu. Mais chaque chose a son temps …

  7. yerpud

    Que Dieu existe ou n’existe pas qu’est-ce que cela change?

    Ce n’est pas Dieu qui pose problème, mais ce que les trois relogions

    monothéistes en ont fait à coup de guerres, de haine et d’exploitation

    au profit des puissants

    1. Amine

      Les guerres sont orchestrées par la quête du pouvoir qui sous tend notre instinct de survie biologique… Les religions n’ont été qu’un outils qui camoufle les véritables motifs des guerres. Le feu (religion) peut brûler comme nous réchauffer, cela ne retire rien à noblesse. Connaître la nature fondamentale de l’humain, sa tendance à toujours vouloir avoir plus pour mieux survivre, répondra à question du pourquoi des guerres ;)

      1. Devilman

        Non, juste connaître un peu l’histoire… le monothéisme abrahamique est né en réaction à l’invasion de Jérusalem par les babyloniens, le christianisme en réaction à l’invasion romaine et contre les élites juives complices, et l’islam s’est inspiré des courants dominants pour souder les populations arabes et devenir une puissance régionale, puis mondiale en à peine un siècle.

        Le monothéisme abrahamique est pour ainsi dire le seul courant religieux directement né d’une volonté politique, puis utilisé comme outil politique pour uniformiser les populations conquises par les chrétiens et les musulmans par le biais des conversions forcées (ou très très fortement suggérées).

  8. Amine

    Qui sommes nous en tant qu’êtres humains pour prétendre se substituer la volonté de Dieu? On décide ce que Dieu aurait dû faire, alors qu’il est infiniement plus élevé que nous… On est des créature orgueilleuses qui se revendiquent le monopole de la raison, alors que rejeter l’existence de Dieu est une conclusion purement subjective. Pourquoi? La science, dans ses limites actuelles, ne prouvera jamais l’existence ou non de Dieu. D’ailleurs, les mathématiques et la physique sont basées sur des postulats, donc potentiellement réfutables… Je préfère contempler la concordance parfaite entre les découvertes scientifiques et le coran, pour me dire qu’il vaut mieux être croyant et pratiquant, que de se risquer à avoir des troubles dans l’autre monde pour une simple question d’orgeuil et de fausse revendication de la raison ;).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *