Màj : Une bombe (factice) trouvée dans un avion d’Air France avec 473 personnes à bord

air france

Les autorités du Kenya interrogent plusieurs suspects qui se trouvaient à bord d’un vol Air France au départ de l’île Maurice pour Paris, qui a été forcé d’atterrir sur la ville côtière de Mombasa au Kenya après la découverte d’une bombe dans les toilettes.

Plusieurs passagers sont interrogés, a déclaré le ministre de l’Intérieur du Kenya, Joseph Nkaissery, lors d’une conférence de presse à l’aéroport de Mombasa.

air france-passagers

Tous les passagers et l’équipage de l’avion ont été évacués en toute sécurité (Photo : AP)

Le Boeing 777 d’Air France vol 463 se dirigeait vers l’aéroport Charles de Gaulle à Paris lorsque les pilotes ont demandé un atterrissage d’urgence à l’aéroport international Moi à 00h37 heure locale, a dit l’officier de police Charles Owino.

«Ils ont demandé un atterrissage d’urgence lorsqu’un dispositif suspecté être un explosif a été découvert dans les toilettes», a déclaré M. Owino.

L’avion transportait 459 passagers et 14 membres d’équipage à bord et avait quitté l’île Maurice à 21 heures, dit M. Owino.

Tous les passagers ont été évacués en toute sécurité et le dispositif a été récupéré, a déclaré M. Owino.

“L’objet, que l’on croit être un engin explosif, a été récupéré avec succès et placé hors de l’avion», a déclaré Kenya Airports Authority sur Twitter, ajoutant que les vols réguliers à destination de Mombasa ont été perturbés pendant l’intervalle, mais que les opérations normales ont reprise.

Un passager qui a parlé aux journalistes après avoir quitté l’avion à Mombasa a décrit l’atterrissage d’urgence.

air france-alerte-kenya

Les autorités du Kenya ont dit avoir pensé qu’il s’agissait d’un engin explosif (Photo : AP)

«L’avion s’est mis à descendre lentement, lentement, lentement, donc nous avons juste réalisé que quelque chose clochait», a déclaré Benoit Lucchini, de Paris.

«Le personnel d’Air France était tout simplement génial, ils étaient tout simplement merveilleux. Ils ont gardé tout le monde dans le calme. Nous ne savions pas ce qu’il se passait », a déclaré M. Lucchini.

“Nous avons donc mis nos ceintures de sécurité pour atterrir à Mombasa car nous pensions que c’était un problème technique, mais en fait il ne s’agissait pas de ça. Il y avait quelque chose dans les toilettes. Quelque chose de très mauvais, ce pourrait être une bombe.”

Source : Metro.co.uk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *