En 1983, Isaac Asimov, un écrivain de science-fiction, prédisait à quoi ressemblerait le monde en 2019


De la robotisation aux objets connectés, beaucoup de ses prédictions se sont révélées précises.

La science-fiction permet d’imaginer certaines des histoires les plus folles sur le monde demain, prédisant soit un avenir radieux, soit une dystopie. Les auteurs de science-fiction n’arrivent pas tous à prédire ce qui pourrait arriver dans le monde dans un futur proche, mais vous serez peut-être étonnés de voir comment l’écrivain Isaac Asimov y est parvenu. Il y a un peu plus trente ans, Isaac Asimov prédisait à quoi ressemblerait le monde en 2019. Eh bien ! le monde en 2019 ressemblait de manière surprenante à ce que l’auteur avait prévu.

Isaac Asimov est né en janvier 1920 à Petrovitchi, en Russie, et est mort en avril 1992 à New York, aux États-Unis. Asimov était un écrivain américano-russe et un professeur de biochimie à l’Université de Boston. Il est surtout connu pour ses œuvres de science-fiction, mais aussi ses livres de vulgarisation scientifique. En 1964, l’auteur aurait prédit le visage que présenterait le monde 50 années plus tard, en 2014, des prévisions qui se seraient révélées exactes pour la plupart dans le monde informatique. En 1983, il reprend le même exercice pour prédire cette fois l’année 2019.

Asimov a accordé une interview au journal canadien Toronto Star qui lui avait demandé de prédire le monde dans lequel nous vivrons en 2019. Ce qu’il a dit à l’époque peut maintenant être comparé à la réalité. Beaucoup de ses prévisions se sont révélées étonnamment précises, bien que certaines d’entre elles sur l’éducation et l’utilisation de l’espace soient trop optimistes. L’on estime que sa vision globale de la technologie et de ses enjeux lui conférait, en la matière, une étonnante acuité. Il avait prédit la domotique et la suppression des emplois due à l’automatisation.

Il prévoyait l’essor des ordinateurs, affirmant que la complexité de la société les rendrait incontournables, perturbant le travail et pénétrant le foyer. « Penser que les ordinateurs allaient prendre le dessus sur le monde était remarquablement perspicace à l’époque », s’est étonné Calum Chase, auteur d’ouvrages de fiction et de non-fiction sur le sujet de l’intelligence artificielle. « La plupart des patrons n’utilisaient pas d’ordinateurs dans les années 80. Ce sont leurs secrétaires qui les avaient et elles imprimaient des courriels que les patrons pouvaient lire. L’Internet existait, mais peu de gens le connaissaient », a-t-il ajouté.

Asimov a aussi prédit que la robotique allait révolutionner la façon de travailler de l’homme, l’automatisation volant les emplois de bureau et d’usine, forçant les gens à reconsidérer de nouvelles carrières ou même à vivre “une vie riche en loisirs”. Dans le monde de l’éducation, il a prédit que les enfants n’auraient plus besoin d’enseignants, si ce n’est pour “inspirer la curiosité”, en apprenant tout ce qu’ils avaient besoin de savoir grâce aux ordinateurs à la maison. Cela ne s’est pas montré totalement exact, car l’école est encore le centre de référence numéro 1 pour l’apprentissage.

Asimov pensait aussi que nous serions en route pour établir des colonies humaines sur la lune. « D’ici 2019, le premier établissement spatial devrait être sur les planches à dessin ; et il est peut-être en cours de construction », avait-il déclaré. « Ce serait la première d’une longue série dans laquelle les êtres humains pourraient vivre par dizaines de milliers, et dans laquelle ils pourraient construire de petites sociétés de toutes sortes, donnant à l’humanité une variété supplémentaire », a-t-il continué. À ce stade également il a été trop optimiste.

Cependant, en comparant ses propos à la réalité, l’on pourrait dire que les choses ne sont pas loin de ce qu’il dit. En 2017, aux États-Unis, la NASA a annoncé qu’elle prévoit d’envoyer des astronautes sur la lune dans une dizaine d’années, mais il faudra probablement plus longtemps que cela pour qu’un pays puisse établir un établissement lunaire permanent. D’un autre côté, des entrepreneurs privés et milliardaires du secteur des TIC se sont également lancés dans la course à la conquête de l’espace. Elon Musk, PDG de Space X, et Jeff Bezos, PDG d’Amazon, sont les plus en vu.

L’entrepreneur spatial d’Elon Musk espère offrir le premier vol privé de passagers autour de la Lune en 2023. De son côté, Jeff Bezos a déclaré en 2019 qu’il investit sa fortune dans l’espace avec sa société Blue Origin, car « nous détruisons la terre et de ce fait, il faut un nouvel habitat pour l’homme ou il faut déplacer les industries lourdes vers l’espace ». « En envoyant les entreprises, en particulier les industries lourdes en dehors de la terre, nous cesserons ainsi de polluer la terre et nous la transformerons en une zone résidentielle », a-t-il déclaré en juillet dernier.

Sur ce point, Asimov n’a peut-être pas tort lorsqu’il affirme que « nous allons entrer dans l’espace pour y rester ». Asimov a correctement prédit que la surpopulation et la pollution allaient augmenter, bien qu’il ait espéré qu’avant 2019, les progrès technologiques mettront entre les mains de l’homme les outils qui contribueront à accélérer le processus par lequel la détérioration de l’environnement sera inversée. Une chose que Asimov n’avait pas vraiment prévue, c’est la montée de l’intelligence artificielle, qui sera probablement une technologie clé pour les prochaines décennies.

« Au cours des 30 prochaines années, l’économie mondiale va se remodeler complètement », a déclaré l’écrivain Calum Chase. « Il n’y aura plus de conducteurs professionnels, plus de centres d’appels, le commerce de détail aura changé et nous devrons trouver de nouvelles choses à faire. Si nous pouvons trouver un moyen de rendre cela économiquement possible, nous pourrons mener la vie de loisir dont Asimov a parlé », a-t-il conclu. La mobilité du futur sera très certainement uniquement réservée aux véhicules autonomes qui émergent très rapidement.

Voici en quelques lignes, certaines des prédictions d’Isaac Asimov en 1984 dans le compte de l’année 2019 :

  • l’informatisation se poursuivra inévitablement ;
  • l’objet mobile informatisé va pénétrer dans la maison, et la complexité croissante de la société fera en sorte qu’il soit impossible de vivre sans cette technologie ;
  • les ordinateurs perturberont les habitudes de travail et remplaceront les anciens emplois par d’autres qui sont radicalement différents ;
  • la robotique tuera les travaux de routine de bureau et d’assemblage ;
  • la société aura besoin d’un vaste changement dans la nature de l’éducation, et des populations entières doivent être alphabétisées à
  • l’informatique et doivent apprendre à faire face à un monde high-tech ;
  • cette transition éducative sera difficile pour beaucoup, d’autant plus que la population mondiale croît à un rythme sans précédent ;
  • etc.

Lire aussi : Voici les prédictions de Nostradamus pour 2020

Source : Developpez par Bill Fassinou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *