La manifestation des robots

robot

Assis entrain de manger un hot-dog à l’extérieur du parc des expositions de Lyon, je ne pouvais que remarquer le groupe à la table voisine. Trois jeunes hommes discutaient tandis qu’un quatrième était assis complètement immobile, sans dire un mot. Peut-être parce que ce quatrième personnage était un robot.

Personne n’a sourcillé, d’autres gens sont venus et ont pris un tournevis au dispositif humanoïde, voilà Innorobo, le plus grand événement de robotique de l’Europe et ici vous obtenez un aperçu d’un futur où les robots vivent parmi nous.

Pour quelqu’un qui a parcouru les vastes salles d’événements technologiques comme le Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas ou le Mobile World Congress de Barcelone, celui-ci semble être un événement plus petit.

-exposition-photo-robot

L’exposition de trois jours se déroule jusqu’au vendredi

Vous pouvez vous promener d’un bout à l’autre du salon Innorobo en cinq minutes – mais dans ce temps, vous verrez plus d’innovation dans ce petit espace que vous n’en trouverez jamais dans ces spectacles gigantesques.

L’événement portait essentiellement sur la robotique industrielle et il y a beaucoup de progrès sur ce front.

J’ai découvert un bras robotisé prenant délicatement des chocolats individuels et les placer dans une boîte, les robots de qualité de l’air qui peuvent errer dans une usine tout en faisant un rapport sur les niveaux de pollution et des armoires sur roulettes choisissant un parcours au milieu d’une foule pour livrer des outils aux travailleurs à l’autre extrémité du hall.

entreprises-robot

Plus de 200 entreprises exposent leurs robots et les produits connexes au Innorobo de cette année

Mais la star du spectacle était sans aucun doute Pepper, le robot domestique le plus avancé pour se vendre au grand public. Lorsque ce robot compagnon humanoïde de fabrication française a été offert aux consommateurs japonais le mois dernier pour un prix très élevé, les stocks sont partis en quelques minutes.

En rencontrant Pepper, je n’étais pas vraiment certain du pourquoi. Il ou elle – il semble que vous décidez du sexe – ne s’occupe pas de toutes les tâches ménagères, mais il est conçu pour s’engager avec vous sur le plan émotionnel. “Pepper ne fera pas la vaisselle”, explique Magali Cubier de Aldebaran Robotics, “mais si Pepper peut voir que vous êtes triste, il vous proposera un jeu pour vous remonter le moral.”

Comment le robot sait que je suis triste? Il possède des capteurs qui peuvent par exemple détecter un visage triste ou l’intonation de votre voix, de sorte que ce dispositif connecté à Internet peut décider si c’est le bon moment ou non pour lire les titres de l’actualité. Ce robot est uniquement consacré à être votre compagnon, sensible à votre humeur chaque jour – il peut même danser avec vous, même si je ne suis pas sûr que mes mouvements ont impressionné Pepper.

Les propriétaires de Aldebaran Softbank ont choisi le Japon comme marché de lancement. Sachant que l’idée d’une relation avec un robot était plus susceptible de fonctionner dans un pays où la technologie est facilement acceptée dans les maisons. Ailleurs, il peut y avoir moins d’enthousiasme.

À travers le salon j’ai constaté que l’ingénieur britannique Will Jackson, expert en robotique, était sceptique à propos des dispositifs comme Pepper qui pourraient envahir nos maisons dans un avenir proche.

Il pense que le coût et l’utilité douteuse d’un robot domestique seront une barrière. Mais il voit un rôle croissant dans le monde commercial pour des produits comme son Robothespian et Socibot, des robots qui peuvent divertir et interagir plus en profondeur avec les humains ou encore la prise en charge de certains rôles dans le secteur industriel.

“Rendez-vous dans un supermarché dans quelques années et un robot saura qui vous êtes, il connaîtra l’historique de vos achats et pourra essayer de vous aider ou de vous vendre des choses.”

robot-socibot-humain-émotions

Les yeux de Socibot suivent les humains autour de la salle et peut imiter les émotions humaines

C’est la technologie de reconnaissance faciale qui permettra aux robots de nous reconnaître – et c’est juste l’une des questions controversées qui pèsent sur cette industrie à croissance rapide. Ainsi que la vie privée, il y a des préoccupations au sujet de la sécurité, avec les nouvelles tragiques de la mort d’un travailleur écrasé par un robot dans une usine Volkswagen. Jusqu’à récemment, tous les robots industriels étaient enfermés dans des cages pour prévenir ce genre d’accident car ils ne sont pas assez intelligent pour détecter un être humain sur leur chemin.

Maintenant ils sont de plus en plus sensible mais les libérer de leurs cages peut apporter des risques supplémentaires.

Et ensuite il y a la question de l’emploi. Une société met ici en valeur un chariot élévateur autonome, déplaçant aisément des palettes sans l’aide d’un conducteur. Le conducteur est l’élément le plus cher d’un chariot élévateur, ici le robot se paie tout seul, selon Fabien Bardinet de Balyo, l’entreprise derrière la technologie autonome de conduite. Mais j’ai fait savoir à ce dernier que nous devrions nous inquiéter de la menace qui plane sur la main-d’œuvre.

«Oubliez ça, – ils vont nous aider, rendre les emplois plus simple,” a été sa réponse.

robot-usines-travail

Les robots sont appelés à devenir plus courant dans les usines et autres lieux de travail

Sa thèse est de rendre les entreprises plus compétitives, l’adoption des robots va créer des emplois plutôt que de les détruire. Et il souligne que l’Allemagne, qui emploie beaucoup plus de robots industriels que la France, a un faible taux de chômage.

Il ne faut pas exagérer la menace des robots – ils sont encore très mauvais sur plusieurs choses que nous trouvons facile, comme monter les escaliers ou raconter des blagues.

Mais au cours des prochaines années, nous pourrions les voir remplir progressivement des rôles plus humain, comme des assistants pour garder les enfants et aussi des chauffeurs de taxi. Et nous – les humains – devrons décider jusqu’où cette révolution de robot devrait aller.

Source : BBC par Rory Cellan-Jones

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *