Le Grand collisionneur de hadrons découvre une particule “qui pourrait détenir la clé vers d’autres dimensions”

dimensions-lhc

Une théorie dit que la particule pourrait être une version plus grande, plus lourde du Higgs boson et si son existence est prouvée, cela pourrait changer notre compréhension de la physique et de l’Univers.

Si cela est vrai cette particule serait quatre fois plus grande que les plus grands quarks – les particules les plus lourdes connues – et six fois plus grande que le boson de Higgs, qui a d’abord été évoqué comme une possibilité théorique dans les années 1960.

La LCH est un immense réseau de tunnels souterrains complexes à la frontière de la Suisse et de la France où l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN), emploie des physiciens qui font entrer littéralement en collision des atomes ensembles à grande vitesse pour essayer de découvrir la version la plus petite possible, et espèrent trouver la réponse à comment tout a commencé dans l’Univers.

lhc-dimensions

Les chercheurs essayent également de créer de minuscules trous noirs dans le but de découvrir la vérité sur d’autres dimensions.

La dernière découverte est venue après que les scientifiques du CERN ont trouvé des pointes inattendues dans des particules de photons parmi les données des détecteurs du LHC.

Deux expériences distinctes, le Compact Muon Solenoid (CMS) et ATLAS (A Toroidal LHC Apparatus), ont détecté une hausse marquée de l’énergie. Des collisions de protons à haute énergie auraient atteint des pics de 750 giga-électronvolts (GeV).

Cette découverte pourrait conduire à des changements dans le “Modèle Standard” de la façon dont tout dans l’univers interagit.

Adam Falkowski, un physicien français, a commencé la spéculation après avoir tweeter sur l’importance des pointes.

particules-supersymétriques-dimensions-lhc

Ce CGI montre la production de particules supersymétriques

Il a écrit : «Très probablement, cette particule serait juste une petite partie de la structure plus grande, ayant peut-être quelque chose à voir avec la brisure de symétrie de la force électrofaible et le problème de la hiérarchie du modèle standard. Si le signal est une chose réelle, alors c’est peut-être le début d’une nouvelle ère d’or en physique des particules”.

Kyle Cranmer de l’université de New York a déclaré : «Ce serait énorme si c’est vrai. Je ne pense pas que quelqu’un autour de cette découverte pense que ceci est concluant”.

Gian Francesco Giudice, un théoricien du CERN a dit : “S’il se trouve que les données représentent en effet une nouvelle particule, ce serait le déclencheur d’un changement total. Le boson de Higgs n’est rien en comparaison, en termes de nouveauté”.

atlas-lhc-dimensions

Le détecteur ATLAS du Grand collisionneur de hadrons

Tous les chercheurs ne sont pas convaincus d’une découverte historique pour l’instant – et les résultats devraient être plus concluants en 2016.

Dave Charlton, un porte-parole de l’expérience Atlas du Cern, a déclaré : “C’est un peu intrigant. Mais cela peu arriver par hasard. Ce pourrait être juste une statistique variante, ce qui arrive tout le temps. Nous nous attendons à environ dix fois plus de données l’année prochaine, ce qui devrait aider à résoudre cette question”.

Iziano Camporesi, un physicien du CERN de l’équipe CMS, a déclaré : “Si il y a un phénomène naturel réel derrière ces fluctuations, nous saurons”.

Source : Daily Express

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *