Stephen Hawking et Elon Musk partent en guerre contre les robots militaires

guerre-robots

Le patron de Tesla et de SpaceX et le célèbre astrophysicien ont signé une lettre ouverte dans laquelle ils réclament l’interdiction des nouveaux engins militaires recourant à l’intelligence artificielle. L’an dernier, Elon Musk et Stephen Hawking avaient déjà exprimé leurs craintes face à la robotisation de nos sociétés, qui pourrait à terme menacer la race humaine.

S’ils se sont peut-être rué au cinéma pour voir le dernier opus de la saga Terminator, Stephen Hawking et Elon Musk ne veulent pas voir le “robot-tueur” joué par Arnold Schwarzenegger  passer de la fiction à la réalité. Le célèbre astrophysicien et le patron de Tesla et de SpaceX viennent en effet de signer une lettre ouverte dans laquelle ils réclament tout simplement l’interdiction des “armes autonomes”, qui auraient la possibilité de “sélectionner et d’engager des cibles sans intervention humaine”.

ÉVITER UNE COURSE À L’ARMEMENT AUTONOME

“L’intelligence artificielle a atteint un point où le déploiement de tels systèmes sera – matériellement, si pas légalement – faisable d’ici quelques années et non décennies”, peut-on lire dans la lettre qui rappelle que “les armes autonomes ont été décrites comme la troisième révolution dans les techniques de guerre, après la poudre à canon et les armes nucléaires”. Principale inquiétude donc : dans un contexte où “l’intelligence artificielle pourrait grandement bénéficier à l’humanité et de bien des manières, que les Etats se lancent dans “une course l’armement autonome”.

Si de telles armes sont développées, les auteurs de la lettre pointent notamment le risque de les voir un jour ou l’autre disponibles “sur le marché noir”, à la portée de groupes terroristes. Autre scénarios sombres imaginés : des dictateurs et seigneurs de guerre pourraient s’en servir pour “contrôler davantage leur population” ou “perpétrer un nettoyage ethnique”.

DE NOMBREUX SIGNATAIRES

Ce texte a été publié par le Future of Life Institute (FLI), un organisme basé à Boston qui a récemment reçu un financement de 7 millions de dollars d’Elon Musk justement pour identifier les dangers liés à l’intelligence artificielle. Diffusé à l’occasion d’une conférence internationale sur l’intelligence artificielle qui se tient à Buenos Aires (Argentine) du 25 au 31 juillet, il  est également signé par de nombreux chercheurs du privé (avec notamment des ingénieurs et responsables des “Gafa” : Google, Apple,Facebook et Amazon) et du monde universitaire (comme le philosophe américain Noam Chomsky) . De nombreux salariés de Deepmind (société spécialisée… dans l’intelligence artificielle et rachetée par Google), se rallient également à cette cause.

Fin 2014, Stephen Hawking et Elon Musk, mais également Bill Gates, s’étaient déjà inquiétés des dangers potentiels liés au développement de formes évoluées d’intelligence artificielle. Le patron star de la Silicon Valley avait notamment évoqué un danger potentiellement plus important que les armes nucléaires et l’astrophysicien évoquait une menace pour la race humaine à prendre au sérieux.

Pour en savoir plus sur les dangers liés à l’intelligence artificielle, retrouvez le dossier de nos confrères d’Industrie & Technologie 

Source : L’Usine Digitale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *