«Je vais te niqu*r ta race» : un candidat macroniste aux municipales menace un opposant à Vitry


La vidéo a fait le tour du web, le 8 février. On y voit le numéro 2 de la liste La République en marche pour les élections municipales, menacer et insulter un homme sur un marché de Vitry. La vidéo a été diffusée par un opposant socialiste.

candidat-vitry-menace

«On se donne rendez-vous le soir quelque part et je vais te niqu*r ta race». Les propos de Daly Ndiaye, animateur de La République en marche (LREM) et placé en deuxième position sur la liste macroniste pour les municipales à Vitry-sur-Seine, ont choqué. Il a proféré ces menaces sur le marché de la ville, le 8 février, à l’encontre d’un individu accusé de perturber le tractage de la liste. La scène a été filmée et diffusée sur les réseaux sociaux par l’élu socialiste Shamime Attar.

Cliquez pour accéder àa la vidéo.

En revanche, il est difficile de connaître le contexte puisque seule l’altercation a été filmée. Peu après les propos polémiques, Daly Ndiaye s’est de nouveau adressé à l’individu, en disant : «T’as compris ?» La suite est assez floue, le vidéaste semblant lui-même pris à partie par une autre personne.

Interviewé par Le Parisien, Serge Manenc, co-animateur du comité local LREM, confesse : «Nous avons un militant qui est un peu sur les nerfs en ce moment.» Serge Manenc semble malgré tout argumenter en faveur du candidat menaçant : «C’est un associatif, quelqu’un d’entier. Il n’a fait que répondre à des provocations de la part de ses interlocuteurs. Il était suppléant LREM aux législatives et il y a des tensions depuis à Vitry.»

Un communiqué de presse diffusé par la tête de liste, Kamale Sobhi, assure que Daly Ndiaye reconnaît «qu’il n’aurait pas dû employer ces termes et présente ses excuses». En outre, Kamale Sobhi «condamne les violences verbales».

Toutefois, contacté par le quotidien régional, Kamale Sobhi estime que La République en marche a été la première à subir les actions de l’opposition : «L’homme que l’on voit avec Daly Ndiaye est arrivé le premier avec son vélo pour gêner notre tractage. Il dialoguait avec mes équipes, le ton est un peu monté. Il est parti au bout de 20 minutes avant de revenir avec une femme et un jeune enfant en poussette. Ils tenaient une pancarte Stop Macron.»

D’après son témoignage, il y aurait eu ensuite un «attroupement», des tracts auraient «été arrachés» et, toujours selon lui, un des militants de la liste LREM aurait été agressé.

Egalement contacté par Le Parisien, Daly Ndiaye se dit «abasourdi» et dit regretter «toutes les violences, d’où qu’elles viennent».

Lire aussi : «Normal d’y aller»: des députés LREM se rendent à une soirée déguisée avec des lobbyistes

Source : RT France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *