Inde : L’inventeur d’une machine à “énergie libre”

énergie libre

“Aucun point n’est plus central que cela, cet espace vide n’est pas vide. C’est le siège de la physique la plus violente.” John Wheeler

Tout d’abord, “énergie libre” se réfère à l’idée d’un système qui peut produire de l’énergie en puisant dans une source illimitée. Une énergie produite sans les contraintes du pétrole, du Soleil et du vent, mais qui peut continuer à produire de l’énergie pendant vingt-quatre heures, sept jours par semaine, pendant une durée infinie sans jamais être à court d’énergie. “Libre”, en ce sens, ne se réfère pas à la production d’énergie libre, au sens monétaire du terme, malgré le fait que la race humaine a plus qu’assez de potentiel et de technologie pour y parvenir.

Si tous les pays du monde avaient accès à une production d’énergie illimitée, les conséquences seraient énormes. Prenons l’exemple de la pauvreté, de nombreuses régions du monde souffrent du manque d’électricité. L’énergie gratuite transformerait tous les aspects de l’humanité, y compris l’ensemble de l’économie mondiale, dont une grande partie dépend actuellement du pétrole.

Une machine pareille existe-t-elle ? La réponse est oui, et il y a plusieurs exemples utilisant différents types de technologies et de connaissances scientifiques. Un exemple provient de l’énergie propre NOCA, avec ce qu’ils appellent le “Générateur de transducteurs magnétiques numériques”. C’est une forme de technologie verte propre et magnétique qui peut, si elle est étendue, alimenter des villes entières. L’équipe de Collective Evolution a vu et vérifié la technologie.

Le présent article se concentre toutefois principalement sur Paramahamsa Tewari. Tewari est auteur, inventeur et directeur exécutif à la retraite (projets nucléaires) de la Nuclear Power Corporation of India (NPCIL).

Tewari a inventé une machine qui produit plus de puissance que ce qui est injecté dans le système.

“A ma grande surprise, ces concepts ont fait leurs preuves dans des centaines de laboratoires à travers le monde, mais n’ont pas vraiment vu le jour.” Brian O’Leary, ancien astronaute de la NASA et professeur de physique à Princeton (source)

Photo ci-dessous : O’leary avec Tewari. Il a reçu des éloges de plusieurs personnalités importantes, dont le légendaire physicien quantique John Wheeler, qui a admiré son travail. Vous pouvez consulter cette correspondance ici.

énergie libre

Au cours des dernières années, Collective Evolution a eu le plaisir de communiquer avec Toby Grotz (photo dans la vidéo ci-dessous), un ingénieur électricien qui fait de la recherche sur les nouvelles technologies énergétiques depuis 1973. Il a travaillé dans l’industrie aérospatiale, a participé aux essais de la navette spatiale et du télescope Hubble dans un simulateur solaire et dans une installation d’essai en environnement spatial, et il a été des deux côtés de l’argument lorsqu’il s’agit d’explorer la production d’énergie. Il a été impliqué dans l’exploration des ressources pétrolières, gazières et géothermiques, ainsi que dans les centrales au charbon, au gaz naturel et nucléaires. Il est très passionné par la nouvelle génération d’énergie et reconnaît que le temps est venu de faire la transition.

Il a été notre contact avec Tewari au cours des dernières années, car nous avons soutenu son travail de multiples façons, y compris financièrement pour aider à la construction d’un prototype ainsi que la publicité. Grotz est un ami proche et collègue de Tewari.

Out Of The Void

Out Of The Void (hors du néant – AUS DEM NICHTS) est un film qui a récemment été créé en Autriche, c’est un docu-fiction sur la vision de Tesla et le travail de Paramahamsa Tewari. Vous pouvez visionner les images de la machine dans le film et la bande-annonce (ci-dessous), qui a été construite et testée indépendamment jusqu’à 250% d’efficacité.

En fait, un prototype de la machine a été testé par Kirloskar Electric, un fabricant de générateurs électriques en Inde. Là, il a montré une efficacité de 165% (over-unity).

Ci-dessous une photo avec, à partir de la droite, Paramahamsa Tewari, directeur exécutif de Nuclear Power Corporation, Ret., Murlidhar Rao, directeur technique, Karnataka Power Corporation, Ret., ingénieur en chef, ingénieur électricien, ingénieur mécanicien. De gauche à droite, vice-président du groupe Kirloskar Rotating Machines, directeur général de l’usine Hubli.

énergie libre

L’Economic Times of India semblait être le seul média, autre que Collective Evolution, à reprendre l’histoire.

Vous trouverez ci-dessous une discussion des résultats des tests pendant le tournage d’Out Of The Void, avec l’appareil dans l’installation de Kirloskar.

énergie libre

Vous rendez-vous compte ? Ce type de technologie a d’énormes implications, et le potentiel de fournir de l’énergie à des milliards de personnes, à l’infini, sans avoir besoin de ravager continuellement la Terre.

Ci-dessous la bande-annonce du docudrame sur la vision de Tesla et le travail de Paramahamsa Tewari où vous trouverez des images de la machine.

Comment ça marche

Tewari a réussi à éliminer le couple arrière du générateur. Que se passe-t-il quand on fait ça ? Il a tout expliqué sur son site Web. Vous y trouverez plus de ressources sur lui, sa machine et son travail.

énergie libre

énergie libre

C’est ce qu’on appelle la réaction – moins de générateur, il l’a aussi appelé le générateur spatial. Il permet la production d’énergie avec une efficacité améliorée. Un prototype a été testé, répété et le concept a fait ses preuves en Inde, comme montré ci-dessus. C’est la réponse à l’électricité bon marché n’importe où, et elle répond à des normes écologiques d’aucune utilisation de combustible fossile ou de pollution.

Suppression de ce type de technologie ?

Le fait que de telles technologies existent et ont été reproduites est remarquable et compte tenu de leurs implications, il est extrêmement déroutant de se demander comment ces types de technologies n’ont pas réussi à s’imposer dans le courant dominant, ou est-ce que c’est le cas ?

Si vous songez aux implications de la gratuité de l’énergie, cela détruit littéralement le contrôle que de multiples sociétés énergétiques ont sur la planète. Il n’y aurait plus besoin de pétrole, et demandez-vous combien de produits et de services nous fabriquons et nous utilisons qui nécessitent du pétrole ? Presque tout….

Bien sûr, cela coûterait quand même de l’argent, mais au niveau suivant du développement humain, ce n’est pas nécessaire. Encore une fois, le terme “libre” renvoie ici au fait qu’il extrait de l’énergie d’une source illimitée, et non à l’idée qu’il serait effectivement exempt d’achat.

Donc, quand on parle de suppression de cette technologie, ce n’est pas difficile à croire. Cela dit, Tewari et son équipe n’ont jamais connu de suppression directe de sa technologie.

Selon M. Grotz :

“Peu de temps après, les charretiers conduisaient des voitures sans chevaux. Peu de temps après, les gens qui traversaient le continent à bord des trains abandonnèrent les chemins de fer pour les avions de ligne. Le gaz naturel remplace le charbon et il n’y a rien que les chemins de fer, les mineurs de charbon ou les compagnies charbonnières puissent faire pour y remédier. Une énergie moins chère et plus efficace l’emporte toujours sur une énergie plus chère. Le charbon a remplacé le bois et le pétrole a remplacé le charbon comme principale source d’énergie. Tout ce qui est plus efficace fait grimper les chiffres. Les dollars visent l’efficacité. L’inefficacité est supprimée par les forces du marché. L’efficacité gagne sur le marché.

Le directeur de l’ingénierie (ingénieur électricien) de la société Karnataka Power Corporation (KPC) qui fournit de l’électricité à 6 millions de personnes à Bangalore et dans tout l’état du Karnataka (charge de 10 000 mégawatts) m’a dit que la machine de Tewari ne serait jamais supprimée (voir la machine ici). Le travail de Tewari est connu des plus hauts niveaux de gouvernement. Son nom figurait sur la numérotation abrégée du téléphone du premier ministre lorsqu’il construisait la centrale nucléaire de Kaiga. La Nuclear Power Corporation of India lui a permis d’avoir deux techniciens pour travailler sur sa machine pendant qu’il construisait la centrale. Ils lui ont acheté des pièces et lui ont même donné un petit atelier portable qui se trouve maintenant à côté de son laboratoire principal.”

C’était le sentiment de Grotz dans un article qu’il a publié sur notre site intitulé : “Why There Will Be No Supression of New Energy Technology.”

Selon Hal Puthoff, dont les antécédents professionnels comprennent des travaux d’ingénierie à General Electric et Sperry, trois ans et demi avec le département de la Défense des États-Unis, un consultant de divers organismes gouvernementaux, et plus, a déclaré que :

“Ce ne sont pas seulement des scientifiques marginaux qui ont des idées de science-fiction. Ce sont des idées courantes qui sont publiées dans des revues de physique grand public et qui sont prises au sérieux par les principaux bailleurs de fonds militaires et de la NASA… J’ai été embarqué sur des porte-avions par la Marine et on m’a montré ce que nous devons remplacer si nous avons de nouvelles sources d’énergie pour fournir de nouvelles méthodes de carburant.” (source)

Il est également important de noter que depuis l’entrée en vigueur de la “loi sur le secret des inventions” en 1951, plus de 5 000 inventions ont fait l’objet d’ordonnances de secret à la fin de 2014. (source)

Comme le rapporte Steven Aftergood de la Federation of American Scientists :

La liste de 1971 indique que les brevets pour les générateurs solaires photovoltaïques ont fait l’objet d’un examen et d’une éventuelle restriction si le photovoltaïque était efficace à plus de 20 %. Les systèmes de conversion d’énergie ont également fait l’objet d’un examen et d’une éventuelle restriction s’ils offraient des rendements de conversion supérieurs à 70-80%.” (source)

Est-ce que d’autres nouveaux appareils énergétiques pourraient être sur cette liste aujourd’hui ?

Un peu de science

“Si plusieurs générations passent, notre machinerie sera entraînée par une puissance que l’on peut obtenir à n’importe quel point de l’Univers. Cette idée n’est pas nouvelle… Nous la trouvons dans le mythe ravissant d’Antheus, qui tire son pouvoir de la terre ; nous la trouvons parmi les spéculations subtiles d’un de vos splendides mathématiciens… Tout au long de l’espace, il y a de l’énergie. Cette énergie est-elle statique ou cinétique ? Si statique que nos espoirs sont vains, si cinétique ; et c’est ce que nous savons avec certitude, c’est une simple question de temps où les hommes réussiront à fixer leur machinerie au travail de la roue même de la nature.” Nikola Tesla (source)

L’effet Casimir est un exemple prouvé d’énergie gratuite qui ne peut pas être démystifié. L’effet Casimir illustre l’énergie du point zéro ou de l’état du vide, qui prédit que deux plaques métalliques rapprochées s’attirent l’une de l’autre en raison d’un déséquilibre dans les fluctuations quantiques. Vous pouvez voir une démonstration visuelle de ce concept ici. Les implications de ce phénomène sont d’une grande portée et les chercheurs du monde entier ont beaucoup écrit sur ce sujet dans le domaine de la physique théorique. Aujourd’hui, nous commençons à voir que ces concepts ne sont pas seulement théoriques, mais qu’ils sont au contraire très pratiques et tout simplement, très étouffés.

Hendrik Casimir pense que ces poches de rien,de vide, ne contiennent en effet des fluctuations d’ondes électromagnétiques. Il a suggéré que deux plaques de métal tenues à l’écart dans le vide pourraient piéger les vagues, créant une énergie de vide qui pourrait attirer ou repousser les plaques. Au fur et à mesure que les limites d’une région se déplacent, la variation de l’énergie du vide (énergie du point zéro) conduit à l’effet Casimir. Des recherches récentes menées à l’Université de Harvard et à l’Université de Vrije à Amsterdam et ailleurs ont prouvé que l’effet Casimir était correct. (source)

Un article publié dans le Journal Foundations of Physics Letters, en août 2001, volume 14, numéro 4, montre que les principes de la relativité générale peuvent être utilisés pour expliquer les principes du générateur électromagnétique immobile (MEG) (source). Cet appareil prend l’énergie électromagnétique de l’espace-temps courbe et produit environ vingt fois plus d’énergie qu’il n’en injecte. Le fait que ces machines existent est étonnant, il est encore plus étonnant que ces machines ne soient pas utilisées dans le monde entier à l’heure actuelle. Cela éliminerait complètement toute l’industrie énergétique, personne n’aurait à payer de factures et ça éradiquerait la pauvreté à un rythme exponentiel. Cet article démontre que l’énergie électromagnétique peut être extraite du vide et utilisée pour alimenter des appareils de travail comme le MEG utilisé dans l’expérience. L’article poursuit en soulignant comment ces dispositifs sont reproductibles et répétables.

Les résultats de ces recherches ont été utilisés par de nombreux scientifiques du monde entier. L’un des nombreux exemples est un document rédigé par Theodor C. Loder, III, professeur émérite à Institute for the Study of Earth, Oceans and Space de l’Université du New Hampshire. Il a souligné l’importance de ces concepts dans son document intitulé Space and Terrestrial Transportation and Energy Technologies For The 21st Century (2).

“Il y a des preuves significatives que les scientifiques depuis Tesla connaissent cette énergie, mais que son existence et son utilisation potentielle ont été découragées et même supprimées au cours des cinquante dernières années ou plus.” – Dr Theodor C. Loder III (source)

Puthoff, le physicien américain mentionné ci-dessus, est chercheur à l’Institut d’études avancées d’Austin, Texas, a publié un article dans la revue Physical Review A, physique atomique, moléculaire et optique intitulée “Gravity as a zero-point-fluctuation force” (source). Son document a proposé un modèle suggestif dans lequel la gravité n’est pas une force fondamentale existante séparément, mais plutôt un effet induit associé à des fluctuations du point zéro du vide, comme l’illustre la force de Casimir. C’est le même professeur qui avait des liens étroits avec la recherche initiée par le ministère de la Défense en matière de vision à distance. Les résultats de cette recherche sont hautement classifiés, et le programme a été immédiatement fermé peu de temps après son initiation. (source).

“D’ici un siècle, on le saura : le vide de l’espace qui remplit l’Univers est lui-même le substrat réel de l’Univers ; le vide dans un état circulant devient matière ; l’électron est la particule fondamentale de la matière et est un tourbillon de vide avec un vide sans vide au centre et il est dynamiquement stable ; la vitesse de la lumière par rapport au vide est la vitesse maximale que la nature a fournie et est une propriété inhérente du vide ; le vide est un fluide subtil inconnu dans les milieux matériels ; le vide est sans masse, continu, non visqueux et incompressible et est responsable de toutes les propriétés de la matière ; et que le vide a toujours existé et existera pour toujours… Les scientifiques, les ingénieurs et les philosophes plieront la tête dans la honte en sachant que la science moderne a ignoré le vide dans notre course à la découverte de la réalité pendant plus d’un siècle.” Tewari

Un autre article étonnant intitulé “Extracting energy and heat from the vacuum” (extraire l’énergie et la chaleur depuis le vide), rédigé par les mêmes chercheurs, en collaboration cette fois avec Daniel C. Cole, Ph. D. et professeur agrégé au Département de génie mécanique de l’Université de Boston, a été publié dans la même revue (source).

Des propositions relativement récentes ont été faites dans la littérature pour extraire l’énergie et la chaleur du rayonnement électromagnétique du point zéro par l’utilisation de la force Casimir. La thermodynamique fondamentale impliquée dans ces propositions est analysée et clarifiée ici, avec la conclusion que oui, en principe, ces propositions sont correctes.

De plus, un article de la revue Physical Review A, Puthoff, intitulé “Source of vacuum electromagnetic zero-point energy”, (source) Puthoff décrit comment la nature nous fournit deux alternatives pour l’origine de l’énergie électromagnétique du point zéro. L’une d’entre elles est générée par le mouvement de fluctuation quantique des particules chargées qui constituent la matière. Ses recherches montrent que le mouvement des particules génère le spectre d’énergie du point zéro, sous la forme d’un cycle de rétroaction cosmologique auto-régénérant.

Conscience/implications spirituelles

Ce type de technologie reconnaît les aspects spirituels qui peuvent régir le fonctionnement de notre univers. Ces aspects spirituels, et d’autres phénomènes comme la télépathie, l’influence du mental sur la matière et plus encore, sont maintenant à l’avant-garde d’une deuxième révolution scientifique ; la reconnaissance du non matériel et du rôle qu’il joue dans ce que nous percevons comme notre monde matériel physique.

“Le jour où la science commencera à étudier les phénomènes non physiques, elle fera plus de progrès en une décennie que dans tous les siècles précédents de son existence.” Nikola Tesla

“Quelle est la réalité de l’Univers ? Il faut d’abord répondre à cette question avant d’analyser le concept de Dieu. La science est toujours à la recherche de l’entité fondamentale qui construit le cosmos. Dieu serait donc un système trop complexe pour que la science le découvre. A moins que la réalité fondamentale de l’aakaash (espace) ne soit reconnue, ni la science ni la spiritualité ne peuvent avoir une compréhension du Créateur, du Sauveur et du Destructeur de ce phénomène gigantesque que les Védas nommèrent Brahman.” Tewari de son livre, “Fondements spirituels”.

Etant donné que ces technologies existent, l’un des points principaux est qu’elles reconnaissent l’immatériel et donnent encore plus de crédibilité aux histoires concernant la création de la matière qui ont été racontées dans les anciens textes védiques orientaux, bouddhistes et autres dans le monde entier.

C’est un point, et une preuve dans la science, qui reconnaît ce qui pourrait être en fait les fondements spirituels de l’Univers.

Ce genre de chose, avec des preuves crédibles, peut vraiment ébranler les croyances de certaines personnes. Par conséquent, le ridicule et les étiquettes telles que “pseudoscience” ne tardent pas à suivre.

Certaines personnes deviennent très émotives lorsqu’elles pointent vers des preuves qui suggèrent les points soulevés dans cet article.

Ces fondements spirituels, en dépit d’une quantité écrasante de preuves (comme vous pouvez le voir dans certains des articles liés ci-dessus sur le sujet) sont encore sévèrement rejetés et ridiculisés par la science conventionnelle, simplement parce qu’elle empiète sur les systèmes de croyance de longue date.

Il y a une raison pour laquelle presque tous nos pères fondateurs de la science et de la physique modernes étaient pour la plupart des mystiques spirituels.

Si nous regardons la théorie quantique :

“Malgré le succès empirique inégalé de la théorie quantique, l’idée même qu’elle peut être littéralement vraie en tant que description de la nature est toujours accueillie avec cynisme, incompréhension et même colère.” (T. Folger, “Quantum Shmantum”; Discover 22:37-43, 2001)

Donc, il nous reste peut-être encore quelques décennies, peut-être pas, mais je crois que lorsque l’humanité sera prête pour ces technologies, nous commencerons à voir émerger.

La machine de Tewari rompt des parties de la deuxième loi thermodynamique, qui doit être ajustée pour tenir compte du fait que l’espace n’est pas vide. L’humanité est-elle vraiment prête à regarder une machine qui enfreint nos lois connues de la physique ? Dans l’esprit de beaucoup, ce n’est même pas possible, mais rappelez-vous ceci :

“Il n’y a plus rien de nouveau à découvrir en physique. Il ne reste qu’une mesure de plus en plus précise.”

Cette déclaration a été faite par Lord Kelvin dans les années 1900 et brisé seulement cinq ans plus tard lorsque Einstein a publié son document sur la relativité restreinte. Les nouvelles théories proposées par Einstein remettent en question le cadre de compréhension actuel, forçant la communauté scientifique à s’ouvrir à une autre vision de la vraie nature de notre réalité. C’est là un bel exemple de la façon dont les choses qui sont prises pour la vérité peuvent soudainement se transformer en fiction.

La reconnaissance de telles technologies change complètement notre compréhension de la nature de la réalité.

Notre avenir est prometteur si nous pouvons relâcher la mainmise de l’entreprise qui dicte notre politique gouvernementale. Nous avons besoin d’une nouvelle façon de faire les choses ici sur la planète Terre.

Source : Collective Evolution – Traduit par Anguille sous roche

3 Commentaires

  1. robin

    L’ennui c’est qu’à l’examen concret, n’importe qui pourra s’apercevoir par enquête personnelle que tout ce blabla n’est que du vent, j’ai essayé depuis de nombreuses années de trouver quelqu’un qui me fasse la démonstration de “l’énergie libre” et je n’ai trouvé personne, ou plutôt si, soit des rêveurs sans le moindre début de commencement de réalisation concrète réellement opérationnelle (Richard Vialle, Jean Louis Naudin, Hatem et tant d’autres par exemple) ou des francs escrocs comme Perendev ou Keshe parmi tant d’autres aussi.

    1. Walter

      Bonjour
      mon nom est Walter,j’aimerai savoir qui vous êtes exactement avant de vous parler d’une application valable est réel.
      Si cela vous intéresse bien sur car je lis dans votre commentaire que çà fait de nombreuses années que vous chercher quelqu’un.
      salutation distingues
      Walter

  2. robin

    Autre remarque : on ressort régulièrement comme une baguette magique l’énergie du vide qui certes existe mais dont on a pas la moindre idée comment l’exploiter, car par exemple pour l’expérience de Casimir il faut hélas au moins autant d’énergie pour re séparer les miroirs que l’énergie que le vide pourrait produire pour les rapprocher, problème exactement parallèle à celui des aimants, dont jusqu’à preuve du contraire on attend toujours la solution miracle pour contourner le problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *