10 histoires incroyables et terrifiantes d’astronautes

Nous connaissons tous des histoires incroyables racontées par les astronautes et la NASA alors qu’ils rentrent chez eux sur Terre.

Qu’il s’agisse d’objets non identifiés – volants, flottants ou autres -, de sons et de lumières qu’ils voient dans l’espace, ou même de problèmes “ordinaires”, un astronaute raconte des histoires qui semblent parfois crédibles, et parfois non. Beaucoup d’histoires ont des enregistrements à l’appui de leurs mots, mais pas toujours.

Alors que beaucoup de gens trouvent leurs histoires terrifiantes, les astronautes et la NASA considèrent souvent ces événements comme une journée de travail comme une autre. Quelles sont donc certaines des histoires les plus étonnantes, les plus terrifiantes et les plus inexplicables de tous les temps ? Et y a-t-il des preuves à l’appui ?

Frayeur avec un panneau solaire

Alors que l’astronaute Scott Parazynski se trouvait à bord de la Station spatiale internationale et changeait la position des panneaux solaires, quelque chose a très mal tourné. Il a dit qu’au début, les choses se passaient bien, mais quand l’équipe a essayé de déployer les panneaux, ils ont commencé à se déchirer.

Scott Parazynski a dit ça :

“Il était dangereux de continuer à étendre ce panneau plus loin ; vous ne pouviez pas le rétracter non plus. Si nous essayions même de désamarrer la navette spatiale, elle risquait de se déchirer et de heurter la navette. Nous risquions de subir un autre désastre pour la navette spatiale Columbia. Ou, nous pourrions endommager la Station Spatiale Internationale et faire évacuer tout le monde.”

Le pire était le plan dangereux pour résoudre le problème. Scott Parazynski a dû faire la sortie dans l’espace la plus éloignée “de la sécurité d’un sas” que personne n’avait faite auparavant. Sans parler du fait que s’il touchait le panneau solaire avec sa combinaison, s’il touchait les panneaux de métal à métal, il pourrait être électrocuté et même mettre le feu à sa combinaison à cause de l’oxygène à 100 %. Après avoir isolé tous ses outils, l’astronaute a fait la marche et a réussi à réparer le panneau, sauvant ainsi la station.

Crier “au feu” dans une station spatiale bondée

L’astronaute Jerry Linenger, stationné sur la station spatiale Mir, était en train de dîner quand tout à coup, un réservoir supplémentaire de “produits chimiques à base d’oxygène”, tous combustibles, a pris feu. Jerry Linenger a dit :

“C’était un feu brûlant, très brûlant et incontrôlable.”

Ils disent que c’était un peu comme un chalumeau qui bloquait l’un des vaisseaux Soyouz qu’ils auraient utilisés pour évacuer les six astronautes à bord, ce qui signifie que s’ils n’avaient pas éteint le feu, ils auraient dû choisir qui devait survivre.

Heureusement, ils ont réussi à maîtriser l’incendie après 14 minutes, bien qu’ils portaient des masques à oxygène pendant que l’équipage nettoyait après la fumée et brûlait des produits chimiques.

Un astronaute toxique prend un bain de Soleil dans l’espace

L’astronaute Bob Curbeam est l’un des rares à pouvoir affirmer avoir une vaste expérience des sorties dans l’espace. Malheureusement, une marche a failli le tuer, lui et son équipage, lorsqu’une des conduites de refroidissement de l’ISS s’est rompue, répandant de l’ammoniac toxique sur toute sa combinaison spatiale. Cela signifiait qu’il ne pouvait pas retourner à l’intérieur de la station, de peur de tuer ses coéquipiers avec les vapeurs toxiques recyclées par le système de circulation d’air.

Après avoir finalement maîtrisé la fuite d’ammoniac, il a dû élaborer un plan pour détoxifier sa combinaison afin de pouvoir monter à bord de l’ISS sans la contaminer. Alors, il a pris un bain de Soleil dans l’espace. Bob Curbeam a pensé que le point d’ébullition bas de l’ammoniac pourrait fonctionner à son avantage, et s’est placé dans la ligne directe du Soleil pendant une demi-heure supplémentaire avant de repartir dans la station spatiale. Cela a permis à l’ammoniac de “bouillir” de sa combinaison. Cela a finalement fonctionné et il a été en mesure de revenir à bord sans problème.

Aveuglé par les capteurs

Avec 120 tonnes de navettes se dirigeant à toute vitesse vers la station spatiale Mir pour y accoster, le vol inaugural de Chris Hadfield s’est terriblement mal déroulé lorsque les capteurs ont cessé de fonctionner. Ils avaient deux minutes pour accoster, et la vitesse à laquelle ils devaient le faire était cruciale, sinon ils risquaient de déchirer la station et de tuer tout le monde à bord. Les capteurs donnaient à l’astronaute des informations erronées, alors il a dû prendre les choses en main, littéralement.

Connaissant tout sur la station Mir, y compris ses dimensions, Chris Hadfield a été en mesure de juger à quelle distance ils étaient éloignés de la station et à quelle vitesse ils allaient. Cela lui a permis d’actionner les propulseurs pour atterrir en toute sécurité – et ils l’ont fait, avec trois secondes d’avance.

L’astronaute Yi So-yeon : SVP appelez la maison

Lorsque la premier Coréenne à voyager dans l’espace, Yi So-yeon, a tenté de retourner sur Terre à bord d’un Soyouz russe, un détachement bâclé a envoyé le Soyouz se précipiter vers la Terre sur une trajectoire très, très mauvaise. Ils se sont finalement retrouvés à presque 500 km de l’endroit où ils auraient dû atterrir, au milieu des terres cultivées par les nomades kazakhs.

Les nomades ont mis un certain temps à comprendre que les astronautes n’étaient pas des extraterrestres, car ils ne savaient même pas que des gens avaient déjà été dans l’espace auparavant. Yi a demandé s’ils avaient un téléphone, mais ils n’en possédaient pas, alors elle est retournée à la navette pour utiliser le GPS et un téléphone satellite pour appeler l’Agence spatiale russe, et un hélicoptère les a finalement secourus.

Toc, toc, il y a quelqu’un ?

Lors du vol inaugural de la première personne envoyée dans l’espace par la Chine, Yang Liwei a dit avoir entendu un étrange cliquetis sur le vaisseau spatial qui ressemblait à “frapper un seau en fer avec un marteau en bois”. Il a affirmé que le son ne venait ni de l’intérieur ni de l’extérieur. Après avoir enquêté, il n’a pas pu trouver la source et n’a toujours pas été en mesure d’expliquer le bruit mystérieux.

Selon une théorie, c’était quelque chose qui frappait le vaisseau. Une autre dit que c’est peut-être la différence de température entre l’intérieur et l’extérieur de l’embarcation qui l’a fait contracter, tout comme le métal chaud lorsqu’il entre en contact avec l’eau froide ou l’air. Quoi qu’il en soit, il est certainement étrange d’entendre un son inexpliqué dans l’espace, d’autant plus que le son ne peut voyager dans le vide.

Vie intelligente ?

Revoilà Leland Melvin. Interrogé sur ses pensées sur la vie extraterrestre dans l’Univers sur Twitter, sa réponse a fait saliver les théoriciens du complot. Il a dit avoir vu quelque chose d’organique flotter dans l’un des quais de chargement.

La NASA a déclaré que c’est probablement la glace qui s’est détachée d’un des tuyaux de fréon, mais des questions ont suivi cette explication.

Musique de l’espace ?

Nous savons que le son ne peut pas voyager dans le vide, mais qu’est-ce qui expliquerait le sifflement que les astronautes ont entendu en orbite autour de la Lune lors d’un vol d’essai pour l’alunissage de 1969 ? Décrit par les astronautes comme de la musique de l’espace, un enregistrement du son a été classifié jusqu’à récemment. La NASA affirme que les astronautes ont subi des interférences par ondes radio, mais de l’autre côté de la Lune, ils auraient été “trop loin de la portée” pour cette explication.

Messages cryptés des astronautes

Au cours d’une entrevue avec Scott Kelly, un astronaute qui a passé 340 jours dans l’espace, il a fait quelques déclarations intéressantes, pour ne pas dire énigmatiques, à propos des extraterrestres. Parlant de la façon dont le temps passé dans l’espace l’a affecté, par opposition à son jumeau qui est resté sur Terre, il a mentionné que le retour à la gravité terrestre normale était difficile pour lui, et il a noté que les extraterrestres ont la vie facile.

Il parle ensuite d’un jeu de réalité virtuelle que la NASA utilise apparemment pour entraîner les astronautes de l’ISS à réagir lors d’une attaque d’extraterrestres utilisant des “vaisseaux spatiaux extraterrestres entrant dans la station spatiale”, des extraterrestres attaquant les astronautes qu’ils doivent tirer et d’autres graphiques troublants. Il poursuit en posant la question :

“Pourquoi la NASA aurait-elle créé un jeu si violent… ?”

Pourquoi en effet ?

La mission secrète de Mars: Les super astronautes

Des colonies secrètes sur Mars. La Mars Defense Force. Des guerres spatiales avec deux espèces martiennes. C’est forcément une blague, non ? Pas d’après le Marine américain Randy Cramer, qui dit avoir passé 17 ans sur Mars à travailler pour une section secrète de l’U.S. Marine Corps chargée de missions dans l’espace et sur Mars. Randy Cramer a dit qu’il travaillait dans une installation souterraine protégeant cinq colonies humaines contre les espèces indigènes, et qu’il a passé trois autres années ailleurs dans l’espace. Apparemment, l’article 21 du code de l’USMC lui permet de parler du temps qu’il a passé en prison. Et il l’a certainement fait.

Randy Cramer a parlé de diverses espèces vivant sur Mars, dont au moins six étaient classées comme “hostiles”. Il détaille le tout dans un bulletin d’information qu’il publie. Il a également parlé de la défense de la station avancée Zebra, où se trouvaient certaines colonies, ainsi que de ses autres fonctions en tant que membre des Forces de défense de Mars. Il a dit qu’il devait s’acquitter de ses autres fonctions :

“…Agresser ou joindre d’autres forces pour attaquer les ruches martiennes indigènes d’insectoïdes et de reptoïdes : les deux espèces sensibles sur Mars, autres que nous… J’ai entendu parler de 1 ou 2 autres espèces indigènes sur Mars.”

Randy Cramer a poursuivi en disant qu’un programme de Super Soldat utilise des techniques de contrôle mental pour garder les soldats “à la fine pointe”, les MILAB (enlèvements militaires), et même comment ses “supérieurs” croient que certains membres du gouvernement ont été compromis par “des entités extraterrestres malveillantes”. Les critiques de Randy Cramer disent que son hypnothérapeute l’a aidé à retrouver de faux souvenirs.

Il ne fait aucun doute que toutes ces histoires sont terrifiantes, surtout les incendies et les émanations toxiques. Mais il n’y a que celles-là qui ont des preuves définitives que nous connaissons. Cela signifie-t-il que la NASA couvre l’existence d’extraterrestres ? Seul le temps et d’autres preuves nous le diront.

Pour plus de détails sur ces histoires fascinantes, cliquez ici :

Lire aussi : Les étranges rituels de bonne chance des astronautes

Source : Ancient Code – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *