Les étranges rituels de bonne chance des astronautes


Embarquer dans l’espace a toujours été une entreprise risquée. Même si la plupart des missions menées à la fois par l’URSS et les États-Unis pendant la course à l’espace ont été menées à terme, dans certains cas, les résultats ont été tragiques.

étranges rituels

Il n’est donc pas étonnant que diverses pratiques superstitieuses soient devenues une tradition parmi les hommes et les femmes dont le travail consiste à marcher dans l’espace et espérons-le, à revenir en vie.

Mais une coutume en particulier, pratiquée jusqu’à ce jour par les cosmonautes russes, est peut-être la plus bizarre de toutes. Tout a commencé en 1961 lorsque Yuri Gagarin se préparait à monter à bord de son vaisseau spatial Vostok, quelques heures avant qu’il n’entre dans l’histoire en étant le premier être humain à voyager dans l’espace extra-atmosphérique.

étranges rituels

Le cosmonaute soviétique Yuri Gagarine. Le premier homme dans l’espace.

Selon la légende, le célèbre cosmonaute soviétique devait se soulager au moment où il débarquait de l’autobus qui l’emmenait à la rampe de lancement. En l’absence d’une meilleure solution, il a simplement uriné sur le pneu de l’autobus, entamant sans le savoir une tradition qui le survivrait et deviendrait un rituel nécessaire parmi tous les autres habitants de l’espace soviétique avant leurs missions.

Depuis ce jour, il n’y aurait pas eu une seule mission spatiale à la fois en Union soviétique et dans l’actuelle Fédération de Russie ayant sauté cette coutume.

étranges rituels

L’équipe Soyouz TMA-18 devant la capsule.

Les femmes, cependant, ne sont pas obligées d’accomplir ce rituel de la chance – mais certaines vont jusqu’à uriner dans une fiole, qui serait ensuite renversée sur le pneu arrière droit de l’autobus. C’est aussi étrange que cela puisse paraître, mais des pratiques superstitieuses comme celle-ci aident évidemment les cosmonautes à faire face aux risques liés aux voyages spatiaux, qui restent excellents à ce jour.

étranges rituels

Capsule Vostok I utilisée par Yuri Gagarin lors du premier vol spatial habité. Maintenant en exposition au musée de l’énergie de RKK à l’extérieur de Moscou. Photo par SiefkinDR CC BY-SA 3.0

Cette étrange coutume a survécu pendant plus de cinq décennies, car Gagarine reste un modèle pour tous ceux qui s’embarquent dans le but de devenir cosmonautes en Russie. En fait, avant même d’arriver à la rampe de lancement, les équipages de Soyouz laissent des œillets rouges au Mur du souvenir du premier homme dans l’espace, Yuri Gagarine, et de quatre autres cosmonautes.

Yuri Gagarin, pionnier de l’espace. Nous avons fait la lumière sur ce qui a pu causer l’accident mortel.

Ils visitent également son bureau, signent le livre d’or et demandent symboliquement la bénédiction du regretté cosmonaute pour leur futur voyage.

Mais ce ne sont là que des choses liées à Gagarine. Les cosmonautes soviétiques, puis russes, ont nourri un certain nombre d’autres traditions superstitieuses – par exemple, regarder un film la veille de la mission, prendre un petit déjeuner au champagne, dédicacer leurs chambres d’hôtel et transporter des fers à cheval pour porter chance, ainsi qu’un talisman choisi par le commandant de la mission qui s’installe à l’intérieur du vaisseau spatial.

étranges rituels

L’ingénieur de vol d’Expedition 39, Steve Swanson de la NASA, effectue la traditionnelle signature de porte à Cosmonaut Hotel avant le départ pour le lancement d’une fusée Soyouz. Photo par la NASA.

Depuis la chute de l’Union soviétique, une autre pratique a été introduite dans un système de traditions déjà complexe. Les cosmonautes russes sont bénis par un prêtre orthodoxe avant leur départ.

Alors qu’ils s’envolent, une chanson rock populaire de l’époque soviétique de Zemlyane (The Earthlings), appelée “The Grass Near My Home”, joue en arrière-plan, ajoutant encore plus de drame à l’ensemble du rituel.

étranges rituels

Le commandant de l’expédition 38 Soyouz Mikhaïl Tyurine de Roscosmos reçoit la bénédiction traditionnelle d’un prêtre orthodoxe russe à Cosmonaut Hotel avant le lancement.

Cependant, lorsqu’il s’agit de traditions excentriques, les États-Unis ne sont pas à la traîne par rapport à leurs homologues russes. Les astronautes américains suivent la tradition établie par Alan Shepard, le premier Américain à effectuer un vol spatial, quelques mois seulement après Gagarine.

Avant leur mission, les astronautes mangent des œufs brouillés et un steak pour rendre hommage à leur légendaire collègue. Bien qu’il ne soit pas recommandé d’entreprendre un voyage en apesanteur avec un estomac rempli d’œufs brouillés et de viande, cette pratique demeure respectée et appliquée par tous les Américains qui sont choisis pour voler dans l’espace.

étranges rituels

Petit déjeuner de pré-lancement d’Apollo 11, steak et œufs.

Avant le lancement, le commandant de mission est obligé de jouer au blackjack avec le technicien, jusqu’à ce qu’il perde une main.

Ce ne sont là que quelques-unes des coutumes des cosmonautes et des astronautes, respectivement, avant et pendant leur départ dans l’espace. Cela montre comment les humains restent perplexes face au grand inconnu, car de telles pratiques superstitieuses donnent à l’événement un ton solennel et apaisent ceux qui sont choisis pour accomplir des missions aussi dangereuses.

Source : The Vintage News – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *