Deux nouveaux moyens de trouver des extraterrestres, selon un prix Nobel


Le physicien Frank Wilczek propose de nouvelles méthodes de recherche de la vie extraterrestre.

extraterrestres

  • Le physicien Frank Wilczek, lauréat du prix Nobel, pense que nous ne recherchons pas correctement les extraterrestres.
  • Au lieu d’envoyer et d’écouter des signaux, il propose deux nouvelles méthodes de recherche des extraterrestres.
  • Selon le physicien, la détection d’anomalies dans la température et l’atmosphère de la planète pourrait donner des indices sur la présence de vie extraterrestre.

Pour le célèbre physicien théoricien Frank Wilczek, trouver des extraterrestres est une question de savoir ce que nous cherchons exactement. Pour détecter d’autres civilisations spatiales, nous devons rechercher les effets spécifiques qu’elles pourraient avoir sur leur monde, affirme le lauréat du prix Nobel dans une nouvelle proposition.

Dans un article du Wall Street Journal, Wilczek affirme que c’est un véritable défi que de déterminer laquelle des 4 000 exoplanètes que nous avons trouvées si loin de notre système solaire pourrait abriter une vie extraterrestre. La méthode classique d’écoute des signaux spatiaux est insuffisante et inefficace, affirme le scientifique. Ce qui pourrait vraiment aider, ce sont les nouveaux développements de l’astronomie exoplanétaire qui peuvent nous permettre d’obtenir des informations beaucoup plus précises sur les objets spatiaux lointains.

En particulier, il y a deux façons d’attirer notre attention pour faire tourner les chances de trouver une vie extraterrestre en notre faveur, affirme le physicien.

1. La chimie de l’atmosphère

Comme nous l’avons découvert avec notre propre effet sur l’atmosphère terrestre, en faisant un trou dans la couche d’ozone, les gaz autour d’une planète peuvent être influencés par ses habitants. “Les atmosphères sont particulièrement importantes dans la recherche de la vie extraterrestre”, écrit Wilczek, “car elles peuvent être affectées par des processus biologiques, la façon dont la photosynthèse sur Terre produit presque tout l’oxygène atmosphérique de notre planète”.

Mais si l’astrobiologie peut fournir des indices inestimables, il en va de même pour la recherche des signes de la technologie extraterrestre, qui peuvent également se manifester dans l’atmosphère. Une civilisation extraterrestre avancée pourrait coloniser d’autres planètes, en transformant leur atmosphère pour qu’elle ressemble à celle des planètes d’origine. Cela est logique si l’on considère nos propres plans de terraformation d’autres planètes comme Mars pour nous permettre d’y respirer. Elon Musk veut même atomiser la planète rouge.

2. Températures de la planète

Wilczek lance également une autre idée : et si une civilisation extraterrestre créait un effet de serre pour augmenter la température d’une planète ? Par exemple, si des extraterrestres faisaient actuellement des recherches sur la Terre, ils remarqueraient probablement les niveaux accrus de dioxyde de carbone qui réchauffent notre atmosphère. De même, nous pouvons rechercher de tels signes autour des exoplanètes.

Une civilisation avancée pourrait également chauffer les planètes pour augmenter leur température afin de découvrir des ressources et les rendre plus habitables. L’eau non gelée pourrait être une bonne raison de monter le thermostat.

Des températures inhabituellement élevées peuvent également être causées par des fabrications extraterrestres et l’utilisation de sources d’énergie artificielles comme la fission ou la fusion nucléaire, suggère le scientifique. Des structures comme les hypothétiques sphères de Dyson, qui pourraient être utilisées pour récolter l’énergie des étoiles, peuvent être particulièrement remarquables.

De même, il pourrait y avoir des cas où nos homologues de l’espace lointain voudraient refroidir les planètes. L’examen des anomalies de température des corps spatiaux pourrait nous permettre d’identifier de tels indices.

Se concentrer sur les températures et les atmosphères d’autres planètes pourrait être non seulement une stratégie gagnante, mais aussi quelque chose de spécifiquement encouragé par d’autres civilisations qui veulent que nous les trouvions. “Une espèce extraterrestre qui veut communiquer pourrait attirer le regard des astronomes exoplanétaires sur les anomalies de son système solaire, en utilisant efficacement son étoile mère pour focaliser l’attention”, explique le physicien.

Wilczek, qui enseigne actuellement au MIT, a reçu le prix Nobel de physique en 2004 pour avoir découvert la liberté asymptotique.

Vous pouvez consulter l’article complet de Wilczek ici.

Lire aussi : La vie extraterrestre existe avec certitude sur la lune de Jupiter Europe – Selon des experts de l’espace

Source : Big Think – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *