20 °C en Antarctique le 9 février dernier ? Pourquoi les médias ont tort d’annoncer un record


Récemment, de nombreux médias ont propagé l’information selon laquelle un nouveau record absolu de chaleur avait été battu en Antarctique. En effet, le mercure aurait atteint les 20,75 °C sur l’île Seymour le 9 février dernier. Mais est-ce là une info crédible ?

antarctique

Selon les dires, le record a soi-disant été mesuré par une station météorologique brésilienne. Toutefois, les seuls relevés météorologiques fiables de l’île Seymour sont réalisés au niveau de la base scientifique argentine Marambio. Base dont la station n’a vraisemblablement jamais dépassé les 15,5 °C ce 9 février. On relevait même une valeur légèrement plus élevée le 6 de ce mois avec 15,8 °C.

Une mauvaise lecture de la situation

Alors d’où provient le chiffre de 20,75 °C ? Étonnamment, il se trouve qu’il s’agit d’une température mesurée dans le cadre de recherches géologiques. Ces dernières prenant place non loin de la base précédemment évoquée et menées par une équipe de scientifiques… brésiliens.

Or, le capteur en question était situé à seulement 1 mètre au-dessus du sol, c’est-à-dire dans des conditions non conformes aux standards imposés par l’Organisation météorologique mondiale (OMM). De fait, si la donnée présente un intérêt géologique certain, un météorologue verra avant tout une surexposition au chauffage solaire.

mesures

La mesure « record » rapportée par The Guardian est en réalité issue d’un capteur élaboré à des fins géologiques et non météorologiques. La courbe présentée ici est en fait le résultat de la fusion curieuse de deux jeux de données différents. Crédits : The Guardian.

En somme, au vu des conditions de mesures très éloignées des normes OMM, ce « record » ne sera jamais validé. On remarquera au passage que ces standards n’avaient de toute manière aucune raison d’être respectés. Le but de la campagne de recherche brésilienne n’étant pas de réaliser un suivi météo.

Le record absolu de chaleur pour l’Antarctique n’a pas (encore) été battu

L’extrême de 19,8 °C officiellement relevé sur l’île Signy le 30 janvier 1982 continue donc de faire autorité en ce qui concerne le record absolu de chaleur pour l’Antarctique. Il s’agit d’un petit bout de terre situé dans l’archipel des Orcades du Sud, au nord-est de la péninsule Antarctique.

Précisons cependant qu’un record absolu a bien été battu le 6 février dernier en ce qui concerne la partie continentale de l’Antarctique. Autrement dit, sans prendre en compte des îles situées au sud du 60e parallèle. On mesurait alors 18,4 °C sur la pointe nord de la péninsule, à la base scientifique argentine Esperanza. Vous pouvez vous référer à notre article dédié pour plus de précisions à ce sujet.

Lire aussi : Il y a 115’000 ans, la fonte massive de la banquise Antarctique a augmenté le niveau des mers de plus de 3 mètres

Source : SciencePost

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *