Le mystérieux astéroïde Oumuamua, une sonde extra-terrestre ? Des astrophysiciens s’interrogent

astéroïde Oumuamua

Les astronomes s’évertuent à identifier le visiteur interstellaire Oumuamua. Une étude se demande s’il ne s’agit pas d’une sonde envoyée par des aliens.

Oumuamua donne du fil à retordre aux astronomes. Étude après étude, la nature de cet objet interstellaire semble de plus en plus incertaine. Il a d’abord été qualifié d’astéroïde, puis de comète, puis d’aucun des deux. C’est pourquoi une nouvelle recherche se penche aujourd’hui sur « un scénario plus exotique », à savoir qu’Oumuamua aurait été envoyé par des aliens.

Le 1er novembre 2018, des chercheurs du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics (Massachusetts, États-Unis) ont posé cette hypothèse dans une prépublication de leur étude, destinée à la revue The Astrophysical Journal Letters.

Selon Shmuel Bialy et Abraham Loeb, il est possible qu’Oumuamua soit « une sonde totalement opérationnelle envoyée intentionnellement dans le voisinage de la Terre par une civilisation extraterrestre. »

astéroïde Oumuamua

Ni astéroïde, ni comète : Oumuamua est-elle une sonde extraterrestre ? // Source : Flickr/CC/NASA, ESA, and J. Olmsted and F. Summers (STScI)

Un débat scientifique

Pour comprendre cette hypothèse, il faut d’abord rappeler la controverse qui anime les scientifiques depuis la découverte de ce visiteur interstellaire.

Le 19 octobre 2017, le télescope Pan-STARRS 1 observe pour la première fois ce petit corps interstellaire depuis Hawaï. Pour la première fois, les êtres humains identifient un objet qui semble arriver de l’extérieur du système solaire. Son identité commence alors à faire débat : l’Union astronomique internationale lui donne d’abord le statut de comète. En novembre, l’Observatoire européen austral assure que c’est un astéroïde.

En juin 2018, des astronomes reviennent sur cette hypothèse : la façon dont ce corps accélère est selon eux caractéristique d’une comète, qui émettrait des dégagements gazeux. Le débat sur l’identité du visiteur se poursuit en octobre, lorsqu’un astrophysicien déclare qu’Oumuamua ne peut être ni une comète, ni un astéroïde : son hypothèse est qu’il s’agit du « messager d’une étoile morte. »

Une sonde ciblée

astéroïde Oumuamua

Le télescope Pan-STARRS 1. // Source : Pxhere/CC0 Domaine public (photo recadrée)

C’est ici que Shmuel Bialy et Abraham Loeb interviennent. Puisque Oumuamua n’est pas une comète, il reste un élément à expliquer : « d’où vient l’accélération non gravitationnelle observée » chez cet étrange visiteur ? Les chercheurs qui pensaient voir une comète dans cet objet avaient écarté la possibilité que son accélération soit uniquement liée à la gravité des planètes et du soleil.

Les chercheurs se demandent comment un objet « aussi exceptionnellement mince » a réussi à « survivre au voyage interstellaire », lors duquel il aurait pu entrer en collision avec d’autres éléments. Ils posent des hypothèses afin de tenter de comprendre pourquoi la forme d’Oumuamua est si inhabituelle.

COMMENT UN OBJET SI MINCE A-T-IL SURVÉCU AU VOYAGE INTERSTELLAIRE ?

D’après eux, ce fait étrange serait expliqué si l’on supposait qu’ « Oumumua ne suit pas une trajectoire aléatoire, mais s’avère être une sonde ciblée. » Les scientifiques estiment qu’il est déjà trop tard pour déchiffrer « les propriétés mécaniques » de cet objet et pouvoir vérifier cette hypothèse.

Cependant, l’espoir est permis : si des débris spatiaux similaires se retrouvent un jour piégés dans le système solaire, grâce à « l’interaction gravitationnelle avec Jupiter et le Soleil », nous pourrions en savoir davantage sur l’énigmatique Oumuamua.

Source : Numerama par Nelly Lesage – Crédit photo de la une : ESA/Hubble, NASA, ESO, M. Kornmesser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *