SpaceX est sur le point de lancer une mission historique avec de vraies personnes à bord du Crew Dragon


SpaceX est sur le point de lancer ses premiers astronautes dans l’espace ce printemps : Bob Behnken et Doug Hurley.

Leur vol à bord du vaisseau spatial Crew Dragon de la société marquera la première fois où un vaisseau américain transportera des astronautes de la NASA depuis la fin du programme de la navette spatiale en 2011.

Le décollage de Behnken et Hurley devrait marquer le début d’une nouvelle ère pour les vols spatiaux américains, puisqu’il permettra à la NASA de ne plus dépendre des systèmes de lancement russes pour envoyer les astronautes dans l’espace. Les deux astronautes seront probablement les premiers à piloter un vaisseau spatial commercial.

“Bob et moi avons eu la chance d’être sélectionnés ensemble”, a déclaré Hurley à The Atlantic en septembre. “Alors que nous nous rapprochons du lancement, les choses ont été assez mouvementées l’année dernière. Nous avons passé de plus en plus de temps en Californie, car c’est là que se fait la majeure partie du travail pour Dragon.”

Pour se préparer, ils ont suivi les procédures d’urgence, suivi une formation approfondie sur les mécanismes du Crew Dragon, porté leurs nouvelles combinaisons spatiales et rencontré le PDG de SpaceX, Elon Musk.

“Les gens pensent que c’est assez glamour de pouvoir aller dans l’espace, mais c’est en fait comme un voyage de camping désordonné”, a déclaré Hurley à Reuters en juin.

Voici comment les astronautes ont été sélectionnés et comment ils se préparent à faire voler Crew Dragon vers la station spatiale.

La sélection

En 2018, la NASA a sélectionné Behnken et Hurley pour être les premiers astronautes à piloter le nouveau vaisseau spatial de SpaceX. Ils seront probablement les premiers à piloter un vaisseau spatial commercial.

SpaceX a développé son vaisseau spatial Crew Dragon dans le cadre du programme Commercial Crew de la NASA, un concours ayant incité les entreprises privées à développer de nouveaux vaisseaux spatiaux prêts pour les astronautes.

Au total, la NASA a sélectionné neuf astronautes pour effectuer les premiers vols d’essai du Crew Dragon et de son homologue de Boeing, le CST-100 Starliner.

Elon Musk prévoit d’envoyer Behnken et Hurley sur la Station spatiale internationale pour le premier vol d’essai habité du Crew Dragon – appelé Demo-2 – en avril, mai ou juin.

Ce serait la première fois qu’un vaisseau spatial américain lance des astronautes depuis 2011, date de la fin du programme de la navette spatiale.

Behnken et Hurley travaillent en étroite collaboration avec SpaceX sur le développement du Crew Dragon depuis 2015, ils sont donc bien équipés pour piloter l’engin spatial.

Les deux hommes ont commencé comme pilotes militaires. Hurley a passé 24 ans comme pilote d’essai et de chasse dans le corps des Marines, enregistrant plus de 5 500 heures de vol dans plus de 25 avions différents. Behnken était un pilote d’essai de l’armée de l’air. Il a accumulé plus de 1 500 heures de vol sur plus de 25 avions.

La NASA les a engagés tous les deux comme astronautes en 2000, et ils sont devenus amis lorsqu’ils ont travaillé ensemble dans le programme de la navette spatiale.

Behnken a participé à deux missions de la navette spatiale, totalisant plus de 708 heures de vol et 37 heures de sorties dans l’espace. Hurley a piloté deux navettes spatiales, dont la toute dernière, passant un total de plus de 683 heures dans l’espace.

Cependant, depuis le dernier vol de la navette spatiale de la NASA, l’agence s’est appuyée sur le système russe Soyouz pour transporter ses astronautes vers et depuis la Station spatiale internationale. Mais la Russie a presque quadruplé ses prix en une décennie. Un seul siège aller-retour coûte aujourd’hui à la NASA environ 85 millions de dollars US.

Un siège Crew Dragon devrait coûter environ 55 millions de dollars US. (Bien que cela n’inclue pas les 1,2 milliards de dollars US que la NASA a dépensé pour le développement du nouveau vaisseau spatial dans l’espoir de remplacer Soyouz).

Exercices de préparation

La préparation de Behnken et Hurley pour le premier vol avec équipage comprend des exercices d’entraînement intensifs et des essais de procédures pour le jour du lancement.

Au total, les deux astronautes ont travaillé ensemble pendant deux décennies. “Bob et moi sommes devenus assez proches. C’est comme pour tout le reste : on gravite autour de certaines personnes”, a déclaré Hurley à The Atlantic. On a passé beaucoup de temps ensemble, et j’en suis arrivé à me dire : “Hé, peut-être que ce type n’est pas si mal.”

En 2003, lorsque la navette spatiale Columbia s’est disloquée lors de sa rentrée dans l’atmosphère, tuant ses sept membres d’équipage, Hurley et Behnken étaient stationnés ensemble sur la piste.

“J’ai vu le comportement de Doug à mon mariage, j’ai vu le comportement de Doug dans un avion, et nous avons travaillé ensemble pour faire face aux conséquences de la pire chose que vous pouvez imaginer dans notre domaine professionnel. Je peux prédire ses actions. Il peut prédire les miennes”, a déclaré M. Behnken.

Behnken, Hurley et d’autres astronautes de l’équipage commercial ont conseillé SpaceX dans le cadre du développement du fonctionnement interne du Crew Dragon, en le consultant sur la conception des interrupteurs et des écrans de contrôle.

L’astronaute Suni Williams, membre d’un équipage commercial, a précédemment déclaré à Business Insider qu’elle et d’autres astronautes avaient averti SpaceX et Boeing que les premières versions de leurs vaisseaux spatiaux montraient à l’équipage trop peu d’informations sur les écrans.

“L’automatisation peut nous aider, mais il faut alors faire attention”, a déclaré Mme Williams. “Nous avons discuté avec les deux partenaires : Comment puis-je vérifier cela ? J’ai une chronologie devant moi – comment puis-je savoir que ces choses se produisent ? Où dois-je vérifier ? Où dois-je regarder ? Quel est mon indice de confirmation ?”

“Nous passons quelques jours par semaine quelque part en Floride ou en Californie, à évaluer les dessins définitifs. Nous ne sommes pas les bénéficiaires d’un programme de formation super-formel – il est en quelque sorte développé au fur et à mesure”, a déclaré M. Behnken à The Atlantic.

Évasion d’urgence

La sécurité étant la priorité absolue, les astronautes de l’équipe commerciale se sont entraînés à évacuer la plateforme de lancement de SpaceX dans le cas peu probable d’un danger avant le décollage. Cette évacuation d’urgence nécessite que les astronautes chargent des paniers sur un fil de fer en forme de tyrolienne. Une fois qu’ils sont au sol, un véhicule blindé les prend en charge.

Après cet exercice d’évasion, Behnken a déclaré : “Chaque fois qu’aujourd’hui nous nous sommes dirigés vers le bras d’accès de l’équipage, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à ce que ce sera de s’attacher au Dragon le jour du lancement.”

Les astronautes ont également fait l’expérience de la récupération de la capsule Crew Dragon après qu’elle ait été projetée dans l’océan.

Ils ont même fait une répétition générale avec les nouvelles combinaisons spatiales SpaceX.

“La NASA n’a pas fait de programme de test de vol pour un vaisseau spatial depuis la navette spatiale. Donc, vous parlez de la fin des années 70, début des années 80, c’est la dernière fois que nous avons fait cela en tant qu’agence”, a déclaré Hurley dans une vidéo de la NASA de 2018.

“Il s’agit en quelque sorte de réapprendre ces techniques et ces choses dont vous devez vous assurer que vous êtes vigilant”, a-t-il ajouté.

Les deux hommes ont déclaré qu’ils étaient impatients d’essayer le nouveau vaisseau spatial et de retourner à la station spatiale.

“Quand vous arrivez là-haut et que vous regardez la Terre, je pense qu’il n’y a personne qui n’ait pas changé”, a déclaré Behnken à The Atlantic. “Cela vous change vraiment et, espérons-le, pour le mieux.”

Il a ajouté : “Les gens nous interrogent sur la commercialisation de l’espace, et je crois fermement que plus nous pourrons aller dans l’espace, mieux la planète s’en portera”.

Lire aussi : SpaceX veut apporter aux consommateurs du monde entier une connexion Internet haut débit qui n’est pas chère

Sources : ScienceAlert, Business Insider – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *