Top 5 des personnalités les plus controversées de l’histoire américaine


Qui étaient les Américains les plus diviseurs ?

  • Beaucoup des Américains les plus polarisants étaient présidents.
  • La controverse a créé des héritages compliqués.
  • La culture pop peut aussi causer de fortes divisions.

La controverse n’est pas toujours mauvaise. À titre d’exemple, la plupart des personnes figurant sur cette liste sont des personnalités politiques bien connues qui ont fortement marqué la vie du pays. Bien que le président Trump soit certainement un personnage qui divise beaucoup de gens, son impact sur l’Amérique ne s’est pas encore pleinement concrétisé. Et aussi incendiaires que puissent être certains de ses tweets, il n’est certainement pas le premier leader à agir selon des opinions qui exploitent et exacerbent des divisions idéologiques majeures. Voici 5 personnes qui ont courtisé des controverses qui affectent encore les États-Unis d’aujourd’hui.

5. George W. Bush

l'histoire américaine

Le président George W. Bush s’adresse à la nation à l’occasion de l’anniversaire du 11 septembre. 2006.

Si vous en jugez par Wikipédia, l’ancien président américain George W. Bush est sans aucun doute la personne la plus controversée de l’histoire du pays. Bien que les statistiques de 2019 ne soient pas disponibles, l’encyclopédie communautaire rapporte que la page de Bush est éditée presque deux fois plus souvent que toute autre page du site.

Pourquoi le “W” est-il un tel aimant pour la pensée révisionniste ? Bien qu’il soit devenu pour certains une figure presque aimée après avoir quitté le bureau, en partie grâce à sa carrière de peintre, son mandat de 43e président a été très polarisant. Gallup rapporte qu’au cours de ses deux mandats, l’écart moyen entre les républicains et les démocrates était de 61 points. Cela signifie qu’en général, 61 % plus de républicains que de démocrates se sont montrés favorables à ce qu’il faisait. Entre 2004 et 2005, cet écart s’est encore creusé, à 76 %, avec seulement 15 % des démocrates (contre 91 % des républicains) approuvant les décisions de Bush, comme celle d’aller en guerre en Irak.

En plus d’impliquer les États-Unis dans des guerres coûteuses et en grande partie impossibles à gagner qui ont paralysé leur propre économie, George W. Bush a pris d’autres décisions qui ont fait l’objet de protestations et d’arguments, notamment la création d’une prison spéciale pour terroristes présumés à Guantanamo Bay et la faible réaction de son administration au passage de l’ouragan Katrina à la Nouvelle Orleans en 2005.

4. Barack Obama

l'histoire américaine

Le président Obama prononce une allocution sur la réforme de l’action exécutive en matière d’immigration. 2014.

Le président qui a suivi “W” dans le Bureau ovale était peut-être un personnage encore plus diviseur. Les décisions et les antécédents de Barack Obama ont contribué à un fossé d’approbation partisane de plus en plus grand, ce qui met en évidence la division croissante dans le pays. M. Obama a enregistré une différence de 65 % entre les évaluations positives des démocrates (88 %) et des républicains (23 %) au cours de sa première année au pouvoir.

Qu’y avait-il de si controversé à propos du président Obama ? Le premier président afro-américain a dû faire face à un racisme profondément enraciné, à une inégalité économique croissante dans le pays et à un Congrès républicain qui ne faisait de compromis sur presque rien. Le soutien d’Obama à la réforme du système de santé du pays, surnommé Obamacare, a été un autre coup de foudre qui a fait de lui une cible d’attaques constantes.

Le président Trump, bien sûr, qui aime toujours critiquer Obamacare, a déjà dépassé les lacunes d’approbation partisane d’Obama dans son mandat, “atteignant” une différence de 79% entre le soutien républicain et démocratique – un fait qui souligne la croissance continue de la polarisation dans le pays.

3. Michael Jackson

l'histoire américaine

Michael Jackson se produit à la mi-temps du Super Bowl XXVII. 1993.

On peut se demander comment le regretté chanteur Michael Jackson s’est retrouvé sur cette liste, mais il existe des preuves quantifiables de son statut toujours controversé. En 15 ans, l’article de Jackson sur Wikipédia a été moins édité que celui de George W. Bush, mais plus que ceux de Jésus et Obama – un témoignage de la puissance culturelle de la célébrité pop.

Surnommé le roi de la pop, Jackson était sans aucun doute l’artiste le plus célèbre du monde dans les années 1980 et 1990, et son héritage est toujours examiné dans le monde entier. Tout récemment, le documentaire Leaving Neverland a été présenté pour la première fois au Festival du film de Sundance 2019. Ce film de HBO montre que Jackson était un agresseur sexuel d’enfants.

2. Andrew Jackson

l'histoire américaine

Portrait par Ralph E.W. Earl. 1837.
Andrew Jackson.

Président de 1829 à 1837, Andrew Jackson a été considéré par ses détracteurs comme un dangereux démagogue et un homme qui ne respectait pas le système des freins et contrepoids prévu par la Constitution. Il était également tristement célèbre pour son rôle décisif dans la mort de milliers d’Amérindiens qui ont été contraints à d’horribles migrations massives pendant son mandat.

L’expulsion des Amérindiens était la principale priorité législative de Jackson et a donné lieu à des actes comme la réinstallation de la nation Cherokee en 1838, appelée la Trail of Tears. Quatre mille Cherokees sont morts pendant le voyage. Les peuples Chickasaw, Choctaw, Creek et Seminole ont également été déplacés sous la contrainte, accompagnés par des milices locales et d’État, loin de leurs terres traditionnelles. En chemin, ils ont rencontré la maladie, la famine et l’exposition aux éléments.

Connu d’abord comme un héros de guerre, Jackson se dépeint comme un combattant contre une “aristocratie corrompue”. Il était également propriétaire de centaines d’esclaves et d’une liste de duellistes, ce qui a contribué à sa réputation de violence.

l'histoire américaine

Carte du déplacement des Indiens des États-Unis. 1830–1838.

1. Richard Nixon

l'histoire américaine

Le président Richard Nixon rencontre Elvis Presley. 1970.

Aucune liste de ce genre ne serait complète sans Richard Nixon, qui fut président des États-Unis de 1969 à 1974. Le scandale du Watergate de Nixon est devenu le modèle en or des scandales politiques américains et risque d’empoisonner à jamais l’héritage du 37e président. Les associés de M. Nixon ont été découverts comme ayant pénétré par effraction dans le quartier général de la campagne démocrate pendant la course à la présidence de 1972, déclenchant une série de camouflages qui a abouti à la démission de M. Nixon de son poste – la seule fois où cela s’est produit jusqu’ici dans l’histoire américaine.

Même avant le Watergate, Nixon n’était pas vraiment un leader aimé de tous. Son style personnel paranoïaque a donné lieu à de nombreux abus de pouvoir, y compris l’utilisation du FBI pour mettre 17 fonctionnaires et journalistes sur écoute. Cela a éclipsé certaines des réalisations de son administration, comme la création de l’APE et l’adoption de la Loi sur les espèces menacées d’extinction ainsi que de la Loi sur la qualité de l’air.

Lire aussi : Les 8 plus célèbres alcooliques de l’histoire

Source : Big Think – Traduit par Anguille sous roche


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *