“Quand est-ce que quelqu’un ira en prison ?” : Un nouveau rapport montre que Google stocke secrètement des données sur la santé de millions d’Américains


Selon le Wall Street Journal, ni les patients ni les médecins n’ont été informés de la collecte et du stockage des données.

Un nouveau rapport du Wall Street Journal décrit un projet secret de Google et du géant de la santé Ascension Health visant à stocker des données sur des millions d’Américains, un geste que les critiques du conglomérat technologique ont décrié comme un autre exemple d’abus de pouvoir.

“Quand est-ce que quelqu’un ira en prison ?” se demandait le mathématicien et musicien David C. Lowery. “Cela arrêterait cette merde très vite.”

Selon le Journal, Google et Ascension Health ont pris la décision l’année dernière de collecter les données dans 21 états dans le cadre d’une initiative appelée “Projet Nightingale”.

Dans ce cas-ci, Google utilise les données, en partie, pour concevoir un nouveau logiciel, étayé par l’intelligence artificielle avancée et l’apprentissage automatique, qui se concentre sur les patients individuels pour suggérer des changements à leurs soins. Les employés d’Alphabet Inc, la société mère de Google, ont accès aux informations sur les patients, les documents montrent, y compris certains employés de Google Brain, une division de recherche scientifique crédité de certaines des plus grandes percées de l’entreprise.

Le Journal a rapporté que la portée de Nightingale “concerne les résultats de laboratoire, les diagnostics médicaux et les dossiers d’hospitalisation, entre autres catégories, et équivaut à des antécédents médicaux complets, y compris les noms et dates de naissance des patients”.

Ni les patients ni les médecins n’ont été informés. Au moins 150 employés de Google ont déjà accès à la plupart des données sur des dizaines de millions de patients, selon une personne familière avec le sujet et les documents.

Le projet est légal en vertu de la loi Health Insurance Portability and Accountability Act de 1996, bien que certains membres du personnel d’Ascension Health soient apparemment préoccupés par l’éthique de la collecte.

Lire aussi : L’Assemblée donne son feu vert à Bercy pour fouiller les réseaux sociaux à la recherche de fraudes à l’impôt

Sources : The Mind Unleashed, Common Dreams – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *