5 Mystères archéologiques déconcertants de l’Égypte ancienne


Des milliers d’années d’histoire restent cachées sous les sables dorés de l’Égypte ancienne.

L’Égypte ancienne est une terre pleine de mystères archéologiques, dont certains sont même devenus des légendes.

De tous les monuments de l’Antiquité, ce sont peut-être les pyramides de Gizeh qui laissent la plus puissante des impressions chez les gens. Pour certains, c’est peut-être à cause de leur immense taille, pour d’autres à cause de leur beauté architecturale. D’autres sont stupéfaits par leur incroyable précision, tandis que de nombreux autres visiteurs sont stupéfaits par les innombrables mystères et énigmes qui entourent ces anciennes structures.

Bien que les pyramides de Gizeh soient les plus célèbres d’Égypte, elles ne sont ni les plus anciennes, ni les plus fascinantes jamais construites. En fait, l’Égypte se vante d’un long héritage de construction de pyramides ayant commencé pendant la troisième dynastie quand pharaon Djéser est venu sur le trône.

Djéser a demandé à son jeune architecte Imhotep de construire une structure qui résisterait à l’épreuve du temps. Imhotep ne décevra pas son roi et conçut, planifia et construisit l’un des complexes pyramidaux les plus fascinants que l’Égypte antique ait jamais vu.

La pyramide à degrés a brusquement et radicalement changé l’architecture égyptienne ancienne.Les pharaons après Djéser ont essayé d’imiter sa pyramide mais aucun n’a réussi jusqu’au règne de Snéfrou, père du roi Khéops, le constructeur de la plus grande pyramide de l’Égypte antique.

Snéfrou construira ensuite trois pyramides, dont l’une, la pyramide rouge de Dahchour, deviendra la troisième pyramide d’Égypte ancienne, après celles de Khéops et de Khéphren.

Mais l’Égypte a plus à offrir que ses pyramides.

L’Égypte a plus à donner que des histoires de grands rois ayant construit d’imposantes pyramides, temples et statues. L’Égypte est plus qu’un trésor dans l’histoire, et ses sables dorés sont les gardiens d’une époque révolue. Sous le sol du désert, il y a des milliers d’années d’histoire. Cachées sous la surface, d’innombrables découvertes attendent d’être faites, dans l’espoir d’être révélées au monde pour enfin raconter leur histoire d’une époque où la civilisation, telle que nous la connaissons, était en train de se construire dans la pierre.

Nous pouvons remercier l’histoire abondante de l’Égypte à la plaine inondable fertile du Nil qui a donné aux humains la possibilité de développer une économie agricole stable et une société plus sophistiquée et centralisée qui allait devenir la pierre angulaire de l’histoire de la civilisation humaine.

L’image d’un des premiers tombeaux de Nekhen, datant d’environ 3500 ans avant Jésus-Christ. Crédit image : Wikimedia Commons / CC BY-SA 3.0.

Les preuves de l’occupation humaine dans ce que nous appelons aujourd’hui l’Égypte remontent à des centaines de milliers d’années. En fait, les érudits ont révélé que les chasseurs-cueilleurs nomades ont commencé à s’établir dans la vallée du Nil à la fin du Pléistocène moyen, il y a environ 120 000 ans.

Comme le climat a changé à la fin du Paléolithique, les gens ont été forcés de se concentrer le long de la région du fleuve en raison des températures de plus en plus chaudes et sèches.

Différentes cultures se sont épanouies dans la région et, vers 5500 av. J.-C., les petites tribus vivant dans la vallée du Nil se sont transformées en une série de cultures où l’agriculture et l’élevage étaient fermement contrôlés. La culture de Naqada a commencé à utiliser des symboles écrits au cours de la dernière période prédynastique qui a fini par évoluer vers le système complet des hiéroglyphes pour écrire la langue égyptienne ancienne.

Finalement, un homme appelé Narmer est apparu comme souverain au début de la période dynastique, vers 3050-2686 av. J.-C. et a uni les deux royaumes de Haute et Basse Égypte. Memphis a été établie comme la capitale d’une Égypte unifiée et le pays a prospéré sous une règle unifiée.

Au cours de milliers d’années, l’Égypte s’est développée et a évolué de petites tribus à un royaume puissant qui allait dominer ceux qui l’entouraient. Des villes massives ont été construites, des temples et des pyramides ont signalé une culture extrêmement développée qui ne serait pas possible si l’Égypte n’avait pas eu une économie puissante.

Finalement, les temps changent et l’Égypte antique succombe, d’abord en 332 av. J.-C. quand Alexandre le Grand conquiert l’Égypte, puis en 30 avant J.-C. quand le pays passe sous le règne de l’Empire romain.

Au cours des milliers d’années où l’Égypte antique s’est élevée et est tombée, son héritage a été préservé et les chercheurs modernes ont fait de grands efforts pour comprendre l’une des plus grandes civilisations jamais développées sur Terre.

Au cours de leur voyage à la découverte des merveilles de l’Égypte ancienne, les chercheurs ont rencontré de nombreux mystères archéologiques.

Le premier pharaon de l’Égypte ancienne ?

Qui fut le premier dirigeant de l’Égypte ancienne ? Manéthon de Sebennytos, historien et prêtre égyptien qui vécut pendant la période pré-copte du royaume ptolémaïque, nous dit que Ménès fut le premier dirigeant d’une Égypte unifiée. Cependant, dans le dossier archéologique, nous trouvons une absence de Ménès et une richesse de preuves à l’appui de la règle d’un roi appelé Narmer. Alors, qui a gouverné l’Égypte unifiée en premier ? Il est généralement admis que c’est Nermer qui fut le premier pharaon d’Égypte.

Cependant, on pense que Narmer a pris le trône d’un des premiers souverains, dont l’un est enveloppé de mystère. Il s’appelle Scorpion, alias le roi Scorpion, le roi Ka. On pense qu’il a régné pendant la première moitié du 32ème siècle av. J.-C., bien que la durée exacte de son règne reste un mystère. Ka est l’un des rois prédynastiques les mieux attestés avec Narmer et Scorpion II.

Le roi Scorpion est considéré comme le deuxième des deux rois à régner pendant la période protodynastique de la Haute-Égypte (vers 3200-3000 av. J.-C.).

Papyrus de l’âge de la pyramide ?

L’un des plus grands mystères de l’étude de la civilisation égyptienne ancienne est la construction des pyramides. Comment les pyramides ont-elles été construites ? Quand est-ce que tout a commencé exactement ? Comment des blocs massifs de pierre ont-ils été transportés ? Comment ont-ils ensuite été montés pour former une pyramide de plus de cent mètres de haut ? Quels types d’outils ont été utilisés et quelle technologie les anciens constructeurs utilisaient-ils pour construire les pyramides ?

Ces questions restent largement sans réponse, mais les fragments de papyrus découverts en 2013 pourraient offrir des indices. Bien que les textes anciens ne mentionnent pas spécifiquement la construction pyramidale, ils disent que les anciens ont transporté certains des plus grands blocs de pierre à Gizeh par le Nil. La question de savoir si ces pierres ont été utilisées ou non pour construire les pyramides reste un mystère.

Les fragments de papyrus, dont le Journal de Merer, remontent précisément à l’époque de la construction de la Grande Pyramide de Gizeh, il y a environ 4 500 ans. Cela reste un profond mystère quant à savoir pourquoi il n’y a pas d’autres textes anciens mentionnant la construction de l’une des (environ) 120 pyramides qui ont été trouvées en Égypte.

Les trois grandes pyramides de Gizeh auraient toutes été construites sous la quatrième dynastie de l’Égypte ancienne.

Mystère non écrit : Pyramides

Ce qui précède nous conduit à l’un des plus grands mystères que l’Égypte ait à offrir en parlant des pyramides. Environ 120 pyramides ont été construites en Égypte. Les anciens construisaient des pyramides plus petites et des pyramides massives. La Grande Pyramide de Gizeh, par exemple, aurait été construite avec environ 2,3 millions de blocs de pierre. Le poids total de la pyramide a été estimé à environ 6,5 millions de tonnes.

L’achèvement de la Grande Pyramide de Guizeh aurait marqué le sommet de la construction des pyramides de l’Égypte ancienne. Pourtant, curieusement, il n’existe aucune trace écrite de la façon dont la pyramide a été construite.

En fait, si l’on regarde les pyramides antérieures à la Grande Pyramide de Gizeh, on constate la même chose : l’absence totale de documents mentionnant la construction des pyramides. Si les anciens Égyptiens ont réussi à construire environ 120 pyramides en un peu plus de 1000 ans, pourquoi ont-ils décidé de ne documenter aucune des constructions ?

Momies de pyramides manquantes

Les égyptologues affirment que les pyramides de l’Égypte ancienne ont été construites comme des tombes pour abriter les restes momifiés des pharaons, les sauvegardant dans leur au-delà. On a prétendu que les pyramides sont une évolution directe des mastabas, des tombes égyptiennes anciennes bien connues. Les experts disent que la pyramide à degrés de Djéser à Saqqarah a d’abord été construite comme une sorte de mastaba carré qui a grandi en taille et qui a finalement abouti à une structure étagée.

Une fois terminée, la momie du pharaon serait placée dans une chambre funéraire à l’intérieur de la pyramide qui était protégée par une série de mécanismes de défense précoces qui empêchaient les pillards d’entrer.

Curieusement, les momies des pharaons Djéser, Snéfrou, Khéops, Khéphren, Mykérinos n’ont jamais été retrouvées dans leurs pyramides respectives. En effet, à l’intérieur du complexe pyramidal du pharaon Djéser, sous la surface de l’une de ses nombreuses chambres, les experts ont découvert l’os de hanche d’une femme qui précède Djéser de plusieurs générations.

Où sont les momies des pharaons ? Et est-il possible que les pillards aient vraiment volé toutes les momies de toutes les pyramides anciennes ?

Le Pays de Pount perdu depuis longtemps

Les anciens Égyptiens étaient d’excellents gardiens de dossiers. Grâce à leur passion pour l’écriture de beaucoup de choses, nous avons connu le Pays de Pount. On pense qu’il a existé quelque part en Afrique et qu’il était extrêmement riche en or, ivoire, résines aromatiques, bois noir ainsi qu’en animaux exotiques qui étaient commercialisés en Égypte.

Les anciens Égyptiens respectaient beaucoup cette terre au point de l’appeler “terre des dieux” ou “terre du Dieu”.

Bien que nous sachions que ce n’est pas un royaume imaginaire en raison de nombreuses sources anciennes et même de la représentation d’une reine du Pays de Pount dans un ancien temple égyptien, les experts n’ont jamais réussi à trouver sa localisation exacte.

Bien que n’ayant pas d’emplacement exact, nous savons qu’il était quelque part en Afrique grâce à certains des artefacts que les anciens Égyptiens importaient du royaume.

Les scientifiques ont étudié deux babouins momifiés que les anciens Égyptiens ont probablement obtenus du Pays de Pount et sont arrivés à la conclusion qu’ils provenaient soit de l’Érythrée moderne soit de l’Éthiopie orientale. Cependant, nous ne pouvons pas baser l’existence d’un royaume puissant basé sur deux babouins momifiés. La chasse au Pays de Pount se poursuit.

Lire aussi : Témoignage d’une pyramide cachée découverte à Saqqarah, près de la plus ancienne pyramide d’Égypte

Source : Curiosmos – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *