Antarctique : ces scientifiques vont forer la glace sur 3 km pour mieux lutter contre le changement climatique


Des chercheurs australiens ont monté une gigantesque opération qui leur permettra d’en savoir plus sur le passé et le futur de la banquise. L’idée est de mieux comprendre l’évolution du changement climatique dans le temps.

forage-antarctique-climat

C’est un foret gigantesque et ultra résistant. Le nouvel outil de la Division antarctique australienne sera en mesure de creuser trois kilomètres sous la glace par des températures allant jusqu’à -55 degrés. Il faudra toutefois s’armer de beaucoup de patience puisque le projet ne devrait démarrer qu’en 2021 et durer quatre ans.

Une fois que la banquise aura été creusée, la suite de l’opération s’annonce toute aussi complexe. « Il existe à l’extrémité de la foreuse une pointe tranchante qui fonctionne un peu comme une scie et qui coupe un bouchon de la glace », explique Matt Filopowski le chef de projet. S’en suit un long processus pour ramener la glace à la surface et la préserver intacte.

Comprendre le passé pour mieux anticiper l’avenir

L’opération est d’envergure mais l’enjeu est fondamental comme le précise le glaciologue Tas van Ommen qui fait partie de l’équipe : « Nous verrons dans la glace de minuscules bulles emprisonnées entre les flocons de neige. Ces petites bulles sont des capsules temporelles du passé ». Une fois ces bulles découvertes, l’idée est de les analyser et de mieux comprendre comment le dioxyde de carbone, à l’origine du changement climatique, s’est comporté il y a un million d’années lorsque le climat s’est déjà modifié. C’est précisément à cette époque en effet que s’est produite une nouvelle glaciation.

Mais si les scientifiques s’intéressent autant à notre passé, c’est aussi pour mieux comprendre ce qui nous attend à l’avenir. « Le dioxyde de carbone est lié à ce changement. Nous devons comprendre si le CO2 que nous rejetons dans l’atmosphère aura des conséquences à long-terme pour la Terre », analyse Tas van Ommen.

Il reste donc deux ans aux chercheurs et à toute l’équipe pour préparer cette expédition qui s’annonce « une aventure vraiment difficile », de l’aveu même de ses responsables. Il faudra en tout cas suivre avec attention cette opération qui s’annonce passionnante tant sur le plan technologique que scientifique.

Lire aussi : 5 faits scientifiques surprenants sur le climat de la Terre

Source : Presse-citron

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *