Des dragons dans la vraie vie : Un lézard de Bornéo est le “Saint Graal” des espèces de lézards


Le Lanthanotus borneensis est l’une des espèces de lézards les plus rares et les plus recherchées au monde.

A tel point, en fait, que ces reptiles ont été surnommés “le Saint Graal des herpétologistes” dans la communauté mondiale des amateurs de reptiles. Ils sont considérés comme le Saint Graal du monde des lézards parce qu’on en sait si peu sur eux et qu’il est de plus en plus difficile de les étudier. Les lézards insaisissables sont originaires de l’île de Bornéo et se regroupent dans les forêts tropicales des basses terres près des rivières. Bien qu’ils sachent où ils vivent, ils sont encore presque invisibles.

Bornéo sur la carte du monde

Le nom scientifique de ces reptiles particuliers est Lanthanotus borneensis, qui se traduit littéralement par “oreille cachée de Bornéo”, du nom de l’absence d’ouverture externe de l’oreille. Jusqu’à récemment, les scientifiques et les collectionneurs avaient capturé moins d’une centaine de spécimens depuis la découverte de l’espèce en 1877. Ce n’était pas non plus par manque d’efforts. Beaucoup ont essayé et échoué non seulement de le capturer, mais aussi de voir l’un de ces lézards ultra-rare. La raison pour laquelle on les voit si rarement est que, comme beaucoup de reptiles, ils sont surtout actifs la nuit.

Bornéo est une grande île escarpée située dans l’archipel malais d’Asie du Sud-Est. Bornéo est connue pour ses plages et sa jungle ancienne avec sa riche biodiversité.

Population

Le lézard ultra-rare dépourvu d’oreilles ressemble à un dragon.

Comme nous l’avons déjà dit, on ne sait pas grand-chose sur ces lézards, mais étant donné leur rareté, on peut dire sans risque de se tromper que leur population est assez faible, ce qui s’est qu’aggravé à cause de leurs caractéristiques. Leur apparence inhabituelle en fait une cible pour le commerce illégal d’espèces sauvages et les gens les chassent pour de l’argent. De plus, ils sont incroyablement sensibles à une température stable de 26-28 degrés Celsius, ce qui souligne l’importance des programmes d’élevage en captivité et la nécessité d’en avoir davantage.

@REPTILES4ALL/Getty Images

L’un de ces programmes d’élevage se trouve au zoo de Prague. En octobre dernier, ils ont présenté cinq nouveaux-nés dans le cadre d’un programme d’élevage européen visant à augmenter le nombre de ces reptiles nocturnes rarement observés dans la nature. Les lézards eux-mêmes, qui mesurent généralement environ 50 centimètres de long, n’étaient pas exposés et les responsables du zoo espèrent que d’autres œufs écloront au cours des prochains mois. Il faut absolument qu’ils éclosent davantage, pour le bien de l’espèce.

On suppose qu’il se nourrit principalement de poissons, mais cela n’a pas encore été confirmé en raison d’un manque d’observations sur le terrain. (Reuters)

Photo : Petr Hamernik, Zoo de Prague

Bien que cela peut sembler faux, cette espèce qui est le “Saint Graal” est en fait très belle. C’est tout simplement dommage que leur nombre ait tant diminué et continue de diminuer, ce qui n’est qu’exacerbé par le braconnage. Espérons que les programmes de reproduction donneront un nouveau souffle à l’espèce, leur donnant une chance de survivre.

Source: Disclose.tv – Traduit par Anguille sous roche


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *