Covid-19 : 50 000 habitants en semi-confinement en Italie, nouveau foyer en Corée du Sud


Si l’épidémie de coronavirus Covid-19 continue de ralentir en Chine, la propagation marque le pas ailleurs dans le monde.

covid-19

Un nouveau foyer d’infection a été confirmé en Corée du Sud où les autorités déplorent des centaines de cas. En Italie près de 50 000 habitants du nord du pays sont en situation de mi-confinement.

Le dernier bilan en date

Comme l’indique le quotidien hongkongais South China Morning Post ce 22 février 2020, le dernier bilan de l’épidémie de Covid-19 fait état de près de 78 000 cas confirmés pour 2 462 décès. Le nombre de patients remis de la maladie a dépassé la barre des 20 000. Selon France Info, si l’épidémie semble plutôt maîtrisée en Chine avec une diminution des nouvelles infections quotidiennes, le nombre de cas augmente ailleurs dans le monde.

Un nouveau foyer en Corée du Sud

Ces derniers jours, les regards sont tournés vers la Corée du Sud. Relativement épargné depuis le début de l’épidémie, le pays compte un nouveau foyer à l’origine d’une contamination fulgurante ! À Daegu, une ville d’environ 2,5 millions d’habitants, une dame de 61 ans a commencé à avoir de la fièvre le 10 février mais avait refusé par deux fois d’être testée au coronavirus.

Membre de l’église Shincheonji de Jésus, une secte rassemblant plus de 200 000 fidèles dans le pays, celle-ci a contaminé des dizaines de personnes après avoir assisté à plusieurs messes. Aujourd’hui, la Corée du Sud compte plus de 430 cas (dont 142 nouveaux cas répertoriés ce samedi) et est ainsi devenu le pays le plus touché après la Chine et le Japon.

D’autres pays s’inquiètent

Le Japon a encore confirmé de nouveaux cas mais l’affaire du paquebot de Yokohama retient toute l’attention. Plus de 600 cas ont été confirmés à bord sur un total de plus de 3 500 passagers. Aujourd’hui, ce pays compte 751 cas pour 3 décès. Citons d’autres pays ayant vu leur bilan s’alourdir : l’Iran avec 28 cas pour 5 décès et l’Italie (34 cas pour 2 décès) où 11 villes ont instauré un semi-confinement avec la fermeture d’écoles, bars, supermarchés et autres lieux de rassemblement pour une semaine. Les habitants ont été priés de rester chez eux.

Un vaccin bientôt disponible ?

Ce 21 février, les autorités chinoises publiaient un communiqué évoquant l’élaboration prochaine d’un vaccin. Les recherches avancent et un vaccin sera approuvé pour des tests d’ici la fin du mois d’avril. Le vice-ministre des sciences et de la technologie Xu Nanping en a profité pour affirmer qu’en attendant, la thérapie par plasma est révélée efficace sur les cas graves de Covid-19.

Cette annonce intervient quelques jours suivant celle concernant l’association du laboratoire pharmaceutique français Sanofi avec les États-Unis. Plus précisément, il s’agit d’une agence du ministère de la Santé étasunien, à savoir la Biomedical Advanced Research and Development Authority (BARDA). Toutefois, il est question d’une attente qui devrait durer plus d’un an avant d’arriver à un vaccin opérationnel.

Lire aussi : Coronavirus : les Chinois pourraient se voir attribuer une couleur correspondant à leur état de santé

Source : SciencePost

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *