Les sachets de thé en plastique remplissent les tasses de microplastiques


Si votre marque de thé préférée utilise des sachets en plastique, vous avez probablement accès à une flopée de microplastiques.

microplastiques-sachets-thé

Une nouvelle étude a révélé qu’un seul sachet de thé en plastique infusé à une température de 95 degrés Celsius libère environ 11,6 milliards de microplastiques et 3,1 milliards de nanoplastiques dans une seule tasse. Laissez cela couler un instant.

Actuellement, on estime que nous consommons plus de 74 000 particules de microplastiques par an. D’après cette recherche, il y a près de 200 000 fois cette quantité dans un sachet de thé en plastique.

Les microplastiques sont partout. Une grande partie de notre nourriture est emballée dans du plastique, pour commencer, et finit souvent dans la nourriture elle-même. De plus, il s’infiltre dans l’environnement. Nous progressons (douloureusement lentement) en éliminant les microbilles de plastique inutiles des gels douche et en éliminant progressivement les pailles et les sacs en plastique, mais les dégâts ont été faits.

Le plastique se retrouve dans des choses comme le sel marin, le poisson en conserve, le miel et le poulet.

Pendant de nombreuses années, les sachets de thé ont été fabriqués principalement à partir de papier, mais récemment, certaines entreprises ont utilisé des mailles en plastique à la place.

Ce n’est pas seulement un problème pour l’environnement. Selon des chercheurs de l’Université McGill au Canada, des températures supérieures à 40 degrés Celsius peuvent dégrader considérablement les plastiques. Même les plastiques de qualité alimentaire. Ils ont donc entrepris d’enquêter.

L’équipe a pris un tas de sachets de thé en plastique de quatre marques de thé, les a vidés et les a bien rincés. C’était pour s’assurer que tout ce qu’ils trouvaient dans l’eau n’était pas dans le thé lui-même.

Ils ont également utilisé plusieurs sachets de thé qui n’avaient pas été vidés ou rincés comme contrôle, pour déterminer que le fait de couper le sachet pour vider le thé n’avait pas d’influence sur le nombre de particules émises.

Pour chaque marque testée, trois sachets de thé vides ont été placés dans une seule fiole de verre propre et trempés dans 10 millilitres d’eau à 95 degrés Celsius pendant 5 minutes. Ensuite, les sachets de thé ont été retirés et l’eau décantée dans un autre récipient en verre propre.

Des images au microscope électronique à balayage ont été prises des sachets de thé avant et après trempage, et leur composition chimique a été analysée par spectroscopie infrarouge à transformée de Fourier (IRTF).

L’eau dans laquelle les sachets de thé avaient été infusés était fixée sur des plaquettes de silicium et séchée, et l’analyse de suivi des nanoparticules servait à compter les particules. L’IRTF a également été utilisée pour déterminer leur composition chimique.

Ils ont constaté que les sachets de thé présentaient des fissures et une dégradation importantes après trempage, et qu’il y avait beaucoup de micro et nanoparticules dans l’eau, principalement entre 1 et 150 micromètres pour les microparticules, et entre 100 et 1 000 nanomètres pour les nanoparticules.

La composition chimique de ces particules correspondait à celle des sachets de thé ; un comptage des particules a permis d’estimer le nombre de particules qu’un buveur de thé avalerait avec chaque tasse – 2,3 millions de microns et 14,7 milliards de particules inférieures au micron.

Mais c’est encore pire. Nous ne connaissons pas d’effets nocifs chez l’homme, mais les chercheurs ont mis des puces d’eau (Daphnia magna) dans 50 %, 5 % et 0,5 % des dilutions de l’eau du sachet de thé, et ce n’était pas beau.

“Un certain nombre de particules étrangères de petite taille ont été observées à l’intérieur des corps de 5 % et 50 % de D. magna exposés au lixiviat, mais pas dans les témoins, et la forme et la taille des particules étaient semblables à celles observées dans les lixiviats bruts”, ont écrit les chercheurs dans leur article.

D’autres recherches sont nécessaires pour déterminer si la consommation de votre thé mélangé à du plastique aurait un effet sur les humains, mais une chose est certaine : si vous versez le thé dans l’évier ou si vous le buvez, ces particules finiront par se retrouver dans le reste du monde.

Si vous voulez l’éviter, votre meilleur choix est de choisir des sachets de thé en papier (faites vos devoirs, cependant, certains en papier sont renforcés de plastique), ou du thé en feuilles.

La recherche a été publiée dans Environmental Science & Technology.

Lire aussi : 5 grammes de plastique avalés par semaine : le gouvernement saisit l’Agence nationale de sécurité

Source : ScienceAlert – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *