La météorite Hypatia reste une énigme pour la Science

météorite Hypatia

Découverte dans le désert il y a une trentaine d’années, la météorite Hypatia reste une énigme pour les chercheurs, et pourrait être un élément clé pouvant permettre la reconstitution de l’histoire de notre système solaire.

La météorite Hypatia a été découverte dans les années 1990 dans l’est du désert du Sahara. Si les minéralogistes assurent que cette pierre de quelques centimètres de diamètre provient de l’espace, ces derniers estiment que celle-ci est unique en son genre. Elle pourrait éclairer nos connaissances sur la naissance de notre système solaire.

Des chercheurs de l’Université de Johannesburg (Afrique du Sud) ont affirmé avoir analysé en détail la composition de la météorite Hypatia au sein d’une étude parue le 15 février 2018 dans la revue Geochimica et Cosmochimica Acta. Les éléments composant la pierre ont été jugés « exotiques », c’est-à-dire que ces derniers n’existent plus sur notre planète, et probablement plus dans notre système solaire !

Jan Kramers, principal auteur de l’étude, indique qu’il faut se rappeler qu’avant de percuter la Terre, la météorite devait mesurer plusieurs mètres de diamètre. Le chercheur donne une image surprenante pour expliquer la composition d’Hypatia, la qualifiant de « pâte d’un gâteau de fruits mal mélangé », qui serait tombée par terre et se serait mélangée au sol terrestre.

Le but des chercheurs était alors de faire le tri et d’analyser les différents composants de la pierre. Dans les météorites de ce type – qui ne contiennent pas beaucoup de métal – les chercheurs s’attendent habituellement à trouver du carbone en faible quantité et beaucoup de silicium.

En réalité, les scientifiques ont trouvé des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) présents notamment dans la poussière interstellaire, de l’aluminium pur (très rare), du phosphure d’iode ainsi que de la moissanite, état naturel d’un matériau produit par l’Homme de manière artificielle depuis plus d’un siècle : le carbure de silicium.

Les chercheurs estiment que la météorite contient des matériaux existants avant la création de notre système solaire. En revanche, cela serait théoriquement impossible car pour former de tels petits objets, la poussière interstellaire devrait s’agréger dans une nébuleuse protosolaire, ce qui signifie intégrer une sorte de disque de matière qui formerait par la suite une étoile, dont les résidus s’assembleraient pour former des planètes.

Les chercheurs se posent également la question de savoir si la météorite est antérieure à notre Soleil. Si tel est le cas, cela voudrait dire que la « la nébuleuse solaire n’était pas composée du même type de poussière partout ». Quoi qu’il en soit, la météorite Hypatia suscite beaucoup de questions – bien plus qu’elle apporte de réponses. Mais peut-être qu’un jour la Science en viendra à bout !

Sources : SciencePostScience & VieHuffington PostFredZone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *