Boeing découvre un nouveau problème logiciel sur le 737 Max


Dont la remise en service pourrait être encore retardée après plusieurs mois cloué au sol.

Depuis le 13 mars 2019, les avions de type 737 Max de l’avionneur Boeing sont cloués au sol. Et pour cause, ces appareils ont été impliqués dans deux crashs qui ont coûté la vie à 346 personnes. Préoccupé à trouver une solution afin de faire redécoller ces appareils, Boeing vient à nouveau de rencontrer une difficulté qui pourrait l’éloigner de son objectif de refaire voler assez tôt son avion le plus vendu. Vendredi dernier, le fabricant américain d’aéronefs a publié un communiqué dans lequel il a alerté la Federal Aviation Administration (FAA) ainsi que ses clients sur un problème logiciel qui a été identifié dans le 737 Max.

Alors que Boeing s’est bien gardé de donner des détails sur la nature du problème, une personne parlant sous le couvert de l’anonymat a déclaré que le problème concerne un logiciel qui vérifie si les moniteurs de suivi des systèmes clés de l’avion fonctionnent correctement. La vérification du moniteur est censée se produire automatiquement lorsque l’avion ou le système est mis sous tension. Mais lors d’un récent examen, l’un des moniteurs n’a pas démarré correctement.

Le problème logiciel s’est produit alors que les ingénieurs chargeaient des logiciels mis à jour — y compris un ensemble de modifications minutieusement développées sur environ un an — dans les ordinateurs de contrôle de vol d’un avion d’essai. Il s’agit généralement d’une procédure de validation finale des mises à jour logicielles installées dans les avions. Il convient de préciser que bien que certains changements aient été testés sur des avions en vol, la plupart des mises à jour logicielles auraient été testées dans un simulateur spécial utilisé par des ingénieurs au sol.

Si certains affirmaient que Boeing étant près d’effectuer son premier vol de certification, avec ce nouveau problème, l’échéance pourrait être encore repoussée; un nouvel obstacle se dressant entre Boeing et la reprise du 737 Max.

Dans un communiqué, Boeing s’est voulu rassurant au sujet du récent bogue et a déclaré ceci : « Nous faisons les mises à jour nécessaires et travaillons avec la FAA sur la soumission de ce changement, et nous tenons nos clients et fournisseurs informés ». « Notre priorité absolue est de garantir que le 737 Max est sûr et répond à toutes les exigences réglementaires avant sa remise en service », a ajouté le fabricant.

Bien que la FAA n’a pas commenté directement les récentes déclarations de Boeing au sujet du nouveau problème découvert, l’agence aurait déclaré dans un communiqué envoyé par courrier électronique : « nous continuons à travailler avec d’autres régulateurs internationaux de la sécurité aérienne pour examiner les modifications proposées pour l’avion ». Aussi, la FAA aurait souligné que « notre première priorité est la sécurité, et nous n’avons fixé aucun délai pour la fin des travaux ». Cela sous-entend que le vol de certification de l’appareil qui devait se faire bientôt selon certaines indiscrétions va devoir encore attendre. La durée du retard dépendra en grande partie du temps qu’il faudra aux ingénieurs de Boeing pour résoudre le problème et vérifier son élimination, bien que la coordination avec les régulateurs internationaux et d’autres facteurs pourraient compliquer le processus.

Nous rappelons que Boeing a également augmenté la redondance en faisant fonctionner les deux ordinateurs de commande de vol de l’avion. Un changement qui, selon l’industrie et les responsables gouvernementaux, a entraîné plus de changements logiciels que Boeing ne l’avait initialement prévu. Au cours de l’été, les changements apportés aux procédures d’urgence et les problèmes de fiabilité du matériel informatique ont occasionné davantage d’études et de modifications logicielles. Et si la résolution des erreurs logicielles les plus récentes prenait plus de quelques semaines, le délai global de remise en service du Max pourrait prendre un autre coup important.

Après l’annonce du problème logiciel par Boeing, le titre de l’entreprise a chuté de 2,4 % vendredi. De son côté, Fitch Ratings, une agence de notation financière internationale, a abaissé la note de Boeing. Il a mis en avant l’incertitude relative à la reprise du 737 Max, le défi de rattraper les livraisons qui ont été interrompues en avril dernier, l’augmentation de la dette, les risques posés par les amendes, les poursuites judiciaires et une réputation entachée. Moody’s Investors Service, qui avait déjà abaissé la note de Boeing le 18 décembre, a signalé cette semaine qu’un nouveau déclassement est possible en raison d’une lutte longue et coûteuse pour regagner la confiance du public, même si le Max revenait en service assez rapidement.

Et lorsque l’appareil reprendra du service, plusieurs défis se poseront aux compagnies. La plus grande sera l’accueil de l’appareil auprès des consommateurs. Les utilisateurs vont-ils voyager sans appréhension dans cet avion ? Ou va-t-on assister à un boycott des vols desservis par le 737 Max ?

Lire aussi : Selon un lanceur d’alerte, les masques à oxygène du Boeing 787 ne fonctionnent pas

Sources : Developpez par Olivier FamienWSJ, NYT, RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *